Aujourd'hui,
URGENT
Cameroun: 81 policiers et militaires tués dans la crise anglophone (RFI)
Ouagadougou: une Conférence internationale se tiendra les 9 et 10 juillet 2018 sur la mise en œuvre du PNDES 
Niger: la Cour constitutionnelle a déchu l‘opposant Hama Amadou de sa qualité de député (RFI)
Terrorisme: 146 individus activement recherchés par les forces de sécurité et de défense (officiel)
Mali: le ministre de la Défense confirme l'existence de fosses communes dans la région de Nantaka et Kobaka près de Mopti
Burkina: près de 25 000 réfugiés bénéficient de l’asile (HCR)
HCR: 68,5 millions de personnes déracinées dans le monde à la fin 2017 (Rapport)
Côte d’Ivoire: une pluie diluvienne fait au moins 10 morts dans plusieurs quartiers d’Abidjan (AIB)
Economie: au 31 janvier 2017, les chèques impayés émis au profit de l’Etat burkinabè représentait un montant de plus de 36 milliards de FCFA
Cameroun:  deux militants du RDPC tués, le gouvernement accuse les séparatistes (RFI)

POLITIQUE

Le groupe djihadiste Ansarul Islam, actif dans le nord du Burkina Faso, est désormais placé sur la liste noire des organisations terroristes par les Etats-Unis, selon un communiqué publié mardi par le département d'Etat américain.

Ce faisant, les Etats Unis imposent des sanctions "strictes" aux membres de ce groupe qui ont commis ou qui risquent de commettre des actes terroristes menacant la sécurité des ressortissants américains ou la sécurité nationale, la politique étrangère ou l'économie des États-Unis, selon le communiqué.

Le document précise que «cette désignation vise à priver Ansarul Islam des ressources dont il a besoin pour planifier et mener de nouvelles attaques terroristes. Entre autres conséquences, tous ses biens et intérêts dans des biens soumis à la juridiction américaine sont bloqués, et il est généralement interdit aux personnes américaines de s'engager dans des transactions avec le groupe.»


Ansarul Islam est groupe salafiste djihadiste actif au Burkina Faso et au Mali qui apparaît en fin 2016.

Le groupe est l’auteur de nombreuses attaques dans le nord du Burkina Faso près de la frontière avec le Mali, dont l’une des plus meurtrières est celle contre Nassoumbou, qui a causé la mort de 12 militaires.

Le groupe fondé par Malam Dicko aurait également mené des raids en février 2017 contre deux commissariats de police du pays et serait responsable du meurtre, en mars 2017, d'un directeur d'école et d'un autre homme à Kourfayel, au Burkina Faso.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir