Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: pose de la première pierre du futur mémorial en hommage au président Thomas Sankara tué il y a 31 ans
Congo-Brazzaville: le gouvernement interdit la vente de bière en promotion
France: 11 morts après les pluies violentes qui se sont abattues sur l’Aude dans la nuit de dimanche 14 à lundi 15 octobre
Nigéria: libération de plus de 800 enfants soldats dans le nord-est du pays
Vatican: l'archevêque salvadorien assassiné Oscar Romero et le pape Paul VI canonisés (RFI)
Francophonie: le français, 5e langue parlée dans le monde avec 300 millions de locuteurs (RFI)
Turquie: le pasteur américain Andrew Brunson a été libéré
Burkina: le Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN) appelle à « l’union sacrée pour la défense de la patrie »
OIF: la Rwandaise Louise Mushikiwabo désignée secrétaire générale par concensus
Espace: Atterrissage d'urgence d'une capsule Soyouz après un problème au décollage, les deux astronautes sortent indemnes (RFI)

POLITIQUE

A peine installée dans ses nouvelles fonctions le lundi 5 février 2018, madame le ministre Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marshal, une heure de temps après, a rencontré les responsables des associations des tisseuses pour échanger sur leurs préoccupations. Elle avait à ses côtés, la Secrétaire d’Etat chargée des affaires sociales, des personnes vivants avec un handicap et de la lutte contre l’exclusion, madame Yvette Dembélé et de la Secrétaire générale dudit ministère, madame Faty Ouédraogo/ Zizien.

Suite à la conférence de presse animée le 31 janvier 2018 par les responsables des associations des tisseuses du Burkina Faso, au cours de laquelle, elles ont exprimé des griefs contre leur ministère de tutelle, il était, selon le ministre Ilboudo/Marchal de bon ton, de se rencontrer, de s’écouter et ensemble, de trouver des solutions aux préoccupations évoquées.

L’initiative a été saluée par toutes les femmes qui ont pris la parole au cours de cette rencontre d’échanges. À l’unanimité, elles ont félicité madame Ilboudo/Marchal pour la confiance placée en elle par les plus hautes autorités du pays.

Tout en lui souhaitant plein succès dans l’accomplissement des missions à lui assignées et une bonne collaboration, elles ont relevé que leur «manifestation de colère» fait suite à un certain nombre de problèmes constatés dans la confection des pagnes tissés pour la commémoration de la journée internationale de la femme, 8 mars 2018.

Des chiffres à l’appui, elles ont relevé que la filière des pagnes tissés faso dan fani participe au développement économique du Burkina Faso. Exemple, en 2016, elles ont produit plus 380 000 pagnes tissés, créé 125 000 emplois et ont atteint un chiffre d’affaires de plus de 2 milliards de francs CFA.

Afin de réduire les difficultés dans l’écoulement de leurs produits pour cette année 2018 et permettre aux tisseuses de ne pas baisser les bras, elles ont lancé un cri de cœur à leur ministre de tutelle afin que des décisions soient prises «imposant» le port du faso dan fani pour la commémoration du 8 mars 2018.

Après avoir écouté les doléances des tisseuses, la ministre les a invitées à prôner dorénavant le dialogue qui permet à coup sûr d’avoir des solutions à certaines difficultés. Aussi, les a-t-elle instruites à faire le point du stock des pagnes invendus afin de les aider à les écouler.

Avant de lever la séance d’échanges, elle a interpellé les tisseuses à faire de la commémoration de la journée internationale de la femme, un cadre d’échanges, de réflexion sur les conditions de la femme burkinabé et non «une journée de commerce uniquement.»

Ministère de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille – DCPM



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Pour enrayer la montée du terrorisme au Burkina, la France se dit disposée à lui apporter le même soutien militaire qu’au Mali. Selon cette aide est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé