Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: l'abbé Théophile Naré nommé nouvel évêque du diocèse de Kaya par le Pape François ce 7 décembre 2018 (Officiel) 
Tchad: huit ans de prison pour l’ex-chef rebelle tchadien Baba Laddé
France: les hausses de taxe sur les carburants «annulées pour l'année 2019»
Vatican: le pape François se rendra aux Emirats arabes unis en février 2019 où il participera à une rencontre inter-religieuse
G5 Sahel: plus de 1 300 milliards de F CFA (2 milliards d'euros) mobilisés pour le financement du programme d’investissements prioritaires
Rwanda: l'opposante Diane Rwigara et sa mère acquittées d'incitation à l'insurrection
Burkina Faso: la justice française autorise l'extradition de François Compaoré, frère cadet de Blaise Compaoré, poursuivi dans l'affaire Norbert
Burkina: les syndicats de l'éducation appellent les enseignants à suspendre de toute forme d’évaluation pour compter de ce lundi 3 décembre
Région de l'Est: la gendarmerie déjoue une embuscade et abat 6 assaillants sur l’axe Fada-Bougui (lefaso.net). 
Etats-Unis: le 41e président américain, George H. W. Bush, est décédé ce vendredi 30 novembre 2018 à l'âge de 94 ans

POLITIQUE

A peine installée dans ses nouvelles fonctions le lundi 5 février 2018, madame le ministre Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marshal, une heure de temps après, a rencontré les responsables des associations des tisseuses pour échanger sur leurs préoccupations. Elle avait à ses côtés, la Secrétaire d’Etat chargée des affaires sociales, des personnes vivants avec un handicap et de la lutte contre l’exclusion, madame Yvette Dembélé et de la Secrétaire générale dudit ministère, madame Faty Ouédraogo/ Zizien.

Suite à la conférence de presse animée le 31 janvier 2018 par les responsables des associations des tisseuses du Burkina Faso, au cours de laquelle, elles ont exprimé des griefs contre leur ministère de tutelle, il était, selon le ministre Ilboudo/Marchal de bon ton, de se rencontrer, de s’écouter et ensemble, de trouver des solutions aux préoccupations évoquées.

L’initiative a été saluée par toutes les femmes qui ont pris la parole au cours de cette rencontre d’échanges. À l’unanimité, elles ont félicité madame Ilboudo/Marchal pour la confiance placée en elle par les plus hautes autorités du pays.

Tout en lui souhaitant plein succès dans l’accomplissement des missions à lui assignées et une bonne collaboration, elles ont relevé que leur «manifestation de colère» fait suite à un certain nombre de problèmes constatés dans la confection des pagnes tissés pour la commémoration de la journée internationale de la femme, 8 mars 2018.

Des chiffres à l’appui, elles ont relevé que la filière des pagnes tissés faso dan fani participe au développement économique du Burkina Faso. Exemple, en 2016, elles ont produit plus 380 000 pagnes tissés, créé 125 000 emplois et ont atteint un chiffre d’affaires de plus de 2 milliards de francs CFA.

Afin de réduire les difficultés dans l’écoulement de leurs produits pour cette année 2018 et permettre aux tisseuses de ne pas baisser les bras, elles ont lancé un cri de cœur à leur ministre de tutelle afin que des décisions soient prises «imposant» le port du faso dan fani pour la commémoration du 8 mars 2018.

Après avoir écouté les doléances des tisseuses, la ministre les a invitées à prôner dorénavant le dialogue qui permet à coup sûr d’avoir des solutions à certaines difficultés. Aussi, les a-t-elle instruites à faire le point du stock des pagnes invendus afin de les aider à les écouler.

Avant de lever la séance d’échanges, elle a interpellé les tisseuses à faire de la commémoration de la journée internationale de la femme, un cadre d’échanges, de réflexion sur les conditions de la femme burkinabé et non «une journée de commerce uniquement.»

Ministère de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille – DCPM



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir