Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le flambeau du 11-décembre a été transmis à Tenkodogo, ville hôte de la célébration de l'indépendance en 2019
Centrafrique: arrestation en France de Patrice-Edouard Ngaïssona, ex-chef anti-balaka en RCA
11-décembre:  «Rien et absolument rien ne doit remettre en cause notre vouloir vivre-ensemble» (Roch Kaboré)
Migration: le pacte de l’ONU sur les migrations adopté à Marrakech
11-Décembre: "L'occasion de rendre hommage à notre peuple travailleur et de saluer la mémoire des bâtisseurs de notre nation." (Roch Kaboré)
Royaume-Uni: Theresa May annonce au Parlement le report du vote sur l'accord de Brexit
RDC: Joseph Kabila n'exclut pas de se représenter en 2023 (RFI)
Burkina: l'abbé Théophile Naré nommé nouvel évêque du diocèse de Kaya par le Pape François ce 7 décembre 2018 (Officiel) 
Tchad: huit ans de prison pour l’ex-chef rebelle tchadien Baba Laddé
France: les hausses de taxe sur les carburants «annulées pour l'année 2019»

POLITIQUE

Depuis le 3 janvier 2018, le colonel Auguste Denise Barry, ministre en charge de la Sécurité de Blaise Compaoré et de la Transition, est inculpé pour complot, incitation à la commission d'acte contraire à la discipline et au devoir, selon un communiqué du Parquet militaire. Le 10 janvier dernier, trois civils dont Adama Maïga, ont été interpellés dans le cadre de ce dossier. Notre confrère Adama Ouédraogo, directeur de publication du journal Le Dossier, révèle que le colonel Auguste Barry et Adama Maiga ont été de nouveau présentés au juge du tribunal militaire le lundi 5 février 2018.



Selon une publication de Adama Ouédraogo dit Damiss sur sa page Facebook, ce 6 février, le colonel Auguste Denise Barry et Adama Maiga, détenus à la Maison d’arrêt et de correction des armées (MACA) dans le cadre de l'instruction de ce dossier de la présumée tentative de déstabilisation du régime MPP, ont été de nouveau présentés au juge du tribunal militaire. A la fin de leur entretien avec le magistrat, Adama Maiga a bénéficié d'une liberté provisoire et est rentré chez lui. L'ex-ministre de la Sécurité sous la Transition est lui retourné dans sa cellule en attendant la suite de cette affaire rendue publique fin décembre dernier.



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir