Aujourd'hui,
URGENT
Ouagadougou: 2 bus touchés par les flammes le 24 février dans un incendie sur le nouveau site de la Direction générale de la police municipale.
Sanmatenga: 3 policiers et 1 civil tués le 24 février dans une embuscade tendue par des individus armés sur l’axe Pissila-Gibga.  
Ouahigouya : le corps sans vie d’un attaché d'éducation retrouvé après une attaque terroriste le 22 février dans le village de Samboulga. 
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 

POLITIQUE

Le jury  du concours international d’architecture pour la conception du mémorial Thomas Sankara a rendu public ce mardi 30 janvier 2018 à Ouagadougou les résultats de leur délibération. Sur quatre projets reçus, c’est celui du cabinet burkinabè d’architecture, Imhotep qui a été retenu. Le coût de son projet est estimé à 24 milliards de F CFA.

En vue de la construction  d’un mémorial Thomas Sankara sur le site du Conseil de l’Entente situé au secteur 3 de la ville de Ouagadougou, le Comité international du mémorial Thomas Sankara a lancé en septembre dernier un concours International d’architecture.  Le jury de sept membres mis en place devait choisir la meilleure proposition parmi l’offre des Avant-projets Sommaires (APS). 

Le jury présidé par Souleymane Zerbo, architecte urbaniste a reçu quatre projets venant du Mali, de l’Allemagne et du Burkina Faso. A l’issue des délibérations et en tenant compte des critères techniques, le jury a retenu le projet proposé par le cabinet d’architecture burkinabè Imhotep. Il a reçu la  note de 79,23. Etant également le seul à atteindre la moyenne de 70 sur 100, il est le seul qui sera primé. Il recevra à cet effet la somme de 15 millions de FCFA. Les trois autres dans le classement sont l’Agence Cauri du Burkina (2), Kéré architecture de l’Allemagne (3) et Soudanaise Etude du Mali (4).

Pour Souleymane Zerbo, le projet d’Imhotep Burkina a été choisi car il obéissait aux normes architecturales en la matière, en matière de voix d’accès, de fluidité et de design. Aussi ce projet a tout simplement séduit le jury car il répondait aux critères définis.

Cependant le jury estime que le cout du projet (24 milliards de F CFA) est très élevé et il ne dispose pas de budget détaillé. Par conséquent, il a recommandé qu’avant contractualisation avec ledit cabinet, cet aspect soit revu.

« Le jury recommande qu’à partir des caractéristiques et solutions techniques définies par le lauréat, que le maitre d’ouvrage fasse appel  à un évaluateur indépendant pour une évaluation contradictoire en vue d’une maitrise du cout réel du projet, pour permettre la planification de sa réalisation »  a dit  M. Zerbo.

Pour le Comité international du Mémorial Thomas Sankara, la désignation d’un cabinet qui devra concrétiser le mémorial est déjà un pas de plus. En effet, avant le comité ne disposait pas d’un projet et d’un budget alors que maintenant c’est chose faite. Selon les membres du comité, désormais il est plus facile de continuer l’appel à contribution populaire car les populations sauront quel est le montant du mémorial et comment il sera construit.

En rappel, les souscriptions pour la construction du mémorial ont été lancées officiellement le 2 décembre 2017 à Ouagadougou. Ce mémorial Thomas Sankara, qui va être construit sur une superficie de quatre hectares, permettra « de sauvegarder, préserver et promouvoir l'héritage politique laissé par le père de la révolution burkinabè » assassiné le 15 octobre 1987. 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Commentaires  

#1 Christian Adjanohoun 01-02-2018 15:58
Un mémorial pour notre Thomas Sankara c'est une très bonne chose.
Mais cela ne nous rend pas ses restes. Pour faire notre deuil il nous faut ses restes. Et si on proposait quelques milliards aux frères compaore, à gauche. diendere pour nous donner en échange cette précieuse information. Ils savent où est son corps. Qu'ils nous le rendent bon sang !
Citer

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé