Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, prend part ce mardi 30 juin 2020 à à un sommet G5 Sahel-France. 
Tchad: le président Idriss Deby élevé au rang de Maréchal par les députés. 
Burkina: le gouvernement commande 2 700 tonnes de riz pour faire face à la crise humanitaire.
Santé: la République démocratique du Congo déclare la fin d'Ebola à l'est du pays. 
Burkina: le musicien Smarty devient le tout premier Ambassadeur de bonne volonté́ de l’Unicef au Burkina. 
Burkina: le gouvernement et ses partenaires vont injecter 5,2 milliards FCFA dans 12 projets afin de promouvoir l’agriculture contractuelle
Fichier électoral  : le top départ pour l'enrôlement du Centre donné, les équipes d'enrôlement vont officier sur la région du 23 juin au 9 juillet 2020
Burkina: lancement ce 23 juin 2020 des examens franco-arabes du CEP et BEPC. 12 500 candidats concernés par les deux examens.
Covid-19: le grand pèlerinage à la Mecque (Arabie saoudite) aura lieu, mais avec un nombre "très limité" de fidèles. 
Covid-19: le porte-parole du gouvernement, Remi Dandjinou annonce la réouverture prochaine des frontières terrestres et aériennes du Burkina

POLITIQUE

Le procès du général Gilbert Diendéré et 83 autres personnes soupçonnées d’avoir trempé dans le putsch de l’ex Régiment de sécurité présidentielle contre les autorités de la transition en septembre 2015 débute le 27 février 2018 selon un communiqué du procureur militaire, Alioun Zanré.

Ce procès ouvert au public, se tiendra dans la salle de banquet de Ouaga 2000. M. Diendéré et ses coaccusés sont poursuivis pour attentat à la sureté de l’Etat, meurtre, coups et blessures volontaires, dégradation volontaire de biens appartenant à autrui, trahison, incitation à commettre des actes contraires au règlement et à la discipline militaire, violence et voies de fait sur autrui, ou de complicité de ces infractions.

En septembre 2015, alors que le président de la transition, Michel Kafando, son premier ministre Yacouba Zida, et des membres du gouvernement étaient séquestrés, Gilbert Diendéré avait pris la tête du Conseil national pour la démocratie (CND), la junte qui prétendait mettre fin à la transition dirigeant le pays depuis la chute en octobre 2014 de Blaise Compaoré, renversé par un soulèvement populaire.

Lors des manifestations contre les putschistes qui avaient suivies, une quinzaine de personnes ont été tuées. 

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir