Aujourd'hui,
URGENT
Soudan: l‘économiste Abdallah Hamdok, ancien collaborateur des Nations unies, a prêté serment comme Premier ministre
Mali: 5 morts dans l'attaque d'un convoi militaire au centre du pays
Burkina: les cinq militaires portés disparus suite à l'attaque de Koutougou ont été retrouvés "tous vivants" (Armée nationale)
Kampti (Poni): 7 morts dans des éboulements de mines d’or artisanales
Etats-Unis: le FMI critique ouvertement la politique commerciale de Donald Trump
Cameroun: le chef des séparatistes anglophones condamné à la perpétuité
Italie: le président du Conseil Giuseppe Conte annonce sa démission
Ouagadougou: un important lot de poulets impropres à la consommation déversé à l’arrondissement 6, une enquête ouverte
Burkina: le bilan actualisé de l'attaque de Koutougou est de 24 militaires tués, 5 disparus et 7 blessés
Burkina: 40 terroristes tués après l’attaque de Koutougou (AIB)

Image d'illustration

POLITIQUE

C’est ce vendredi 26 janvier 2018 que le ministère de la Sécurité a choisi pour faire le point de la situation des efforts accomplis par ses différentes structures en 2017. Pour cette année 2018, le département que dirige le ministre d’Etat, Simon Compaoré, envisage l’exécution des actions des différents programmes. L’ouverture officielle de ce premier Conseil d’administration du secteur ministériel (Casem) de l’année 2018, placé sous le thème «politique de sécurité nationale: orientation et défis», a eu lieu ce vendredi matin à Ouagadougou en présence du premier responsable dudit département.

En termes de bilan dressé par le ministre de la Sécurité, l’année 2017 a été marquée par l’organisation du forum national de la sécurité dont l’une des recommandations phares de ce forum était l’élaboration et la mise en œuvre d’une politique de sécurité nationale, d’où le thème du présent Casem. 

A ce forum, s’ajoutent des constructions et des réhabilitations diverses au profit de la police et de la gendarmerie nationale dont le taux de réalisation est de 77%. Il s’agit de 10 commissariats de district construits dont 2 déjà livrés et 8 autres qui le seront en fin février 2018, de 2 brigades territoriales de gendarmerie, du camp de l’Unité d’intervention polyvalente de la Police nationale (UIP-PN) et du siège de la direction générale de la police nationale. Cette dernière infrastructure sera achevée en septembre 2018. Le coût total de ces réalisations s’élève à plus de 4 milliards de F CFA (4 752 726 846 F CFA).

Aussi, Simon Compaoré dit avoir mis l’accent sur ce qu’il considère comme un record. Il s’agit de l’acquisition de 454 engins à 2 roues, 98 véhicules à 4 roues et du matériel spécifique (armes, munitions, matériels de protection) d’un coût de plus de 10 milliards de F CFA.

Mais pour le ministre Compaoré ces chiffres sont «insuffisants». Par conséquent, il faudra relever les nombreux défis de l’année 2018 qui s’annoncent. «Les défis de 2018 sont nombreux  et les limites des performances de nos structures doivent faire l’objet d’une introspection sans complaisance afin de réfléchir sur les meilleurs moyens de dépassement en 2018. Pour ce faire, la mise en œuvre des conclusions du forum national sur la sécurité est un axe majeur sur lequel nous devons travailler à opérationnaliser les engagements que nous avons pris», a-t-il conclu.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé