Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 
Burkina: les agents des péages annoncent une grève du 27 février au 1er mars 2020. 
Burkina: plus d’un milliard de dollars, c’est le montant que la Banque mondiale entend apporter pour soutenir les efforts de développement.
Burkina: la Banque mondiale accorde une enveloppe supplémentaire de 700 millions de dollars pour faire face au défi sécuritaire.   

POLITIQUE

Melinda Gates, co-présidente de la Fondation Bill & Melinda Gates, a été reçue en audience ce mardi 23 janvier 2018 par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. Au cours des échanges, les différentes parties ont abordé les priorités de l’Etat burkinabè en matière de développement. Il s’est également, agi de mener une réflexion sur de possibles coopérations dans les secteurs de la santé, celle de la mère et de l’enfant en particulier, de l’agriculture et bien d’autres domaines.

45 millions de dollars, soit près de 24 milliards de franc CFA, c’est la somme qu’entend investir la Fondation Bill & Melinda Gates dans divers programmes au Burkina Faso. Cette aide financière qui s’étale sur trois années vise à améliorer la  nutrition et la santé des femmes et des enfants du Burkina Faso. C’est en partie ce qu’a laissé entendre la co-présidente de ladite fondation, Melinda Gates: «nous allons mettre en place un fonds de contrepartie grâce auquel la Fondation investira un dollar pour chaque dollar supplémentaire investi par le gouvernement burkinabè dans les contraceptifs (…) Nous soutiendrons l’objectif du gouvernement de réduire de moitié le retard de croissance chez les enfants d’ici 2020 via la nouvelle stratégie multisectorielle de nutrition.»

En effet, un financement de 34 millions de dollars américains, sera alloué à divers programmes de nutrition, notamment ceux visant la promotion de l’alimentation optimale du nourrisson et du jeune enfant, ainsi qu’à l’amélioration de l’accès des familles à des régimes alimentaires nutritifs et abordables. 

Outre cette disposition, la fondation investira 10 millions de dollars américains dans les programmes qui aident les femmes à planifier et espacer leurs grossesses au Burkina Faso. Cet investissement prend en compte aussi un volet régional, qui pourra atteindre 15 millions de dollars américains au cours des 3 années à venir dans 9 pays du partenariat de Ouagadougou.    

Melinda Gates dit avoir mis à profit son séjour au Burkina Faso, pour s’imprégner des activités menées dans le pays allant dans le sens de l’amélioration de la santé et le bien-être des femmes et des enfants. C’est à juste titre que « j’ai rendu visite à des programmes qui œuvrent dans ce sens. Des femmes et des jeunes filles m’ont fait part de leurs espoirs et de leurs aspirations pour elles-mêmes et pour leurs familles. Leur santé et leur bien-être sont en voie d’amélioration, et cela profitera à tous », confie-t-elle.

Pour sa part, Nicolas Médah, ministre de la santé a au nom du gouvernement réitéré sa satisfaction à l’endroit de l’hôte du jour. Selon celui-ci, cette démarche de la Fondation Bill &Melinda Gates vient à point nommé d’autant plus qu’elle vise à « soutenir les engagements du président du Faso su la planification familiale, qu’il veut déclarer gratuit à partir de cette année. Et la nutrition qu’il veut voir améliorer pour les mères et les enfants ».

Par ailleurs Mme Gates a tenu à saluer les efforts consentis par le Burkina, en matière de lutte contre la pauvreté, la faim et pour l’amélioration de la santé. A l’en croire, il s’agit là de « progrès significatifs ». Cet engagement dont elle fait preuve à travers sa fondation, s’explique par le fait que « si les jeunes en Afrique ont l’opportunité d’être en bonne santé, bien nourris, et de gagner leur vie, ils stimuleront la prospérité du pays », affirme-t-elle convaincue.

Depuis environ 20 ans, la Fondation Bill & Melinda Gates a investi plus de 9 milliards de dollars dans les domaines de la santé et le développement dans divers pays africains.         

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé