Aujourd'hui,
URGENT
Soudan: l'Union africaine donne un ultimatum de 15 jours à l'armée pour remettre le pouvoir aux civils, sans quoi le pays sera suspendu
Burkina: le gouvernement dément la prétendue labellisation du Faso Dan Fani par une firme chinoise et annonce sa labellisation future
Irak: 900 présumés terroristes rapatriés de Syrie pour être jugés
France:  la cathédrale Notre-Dame de Paris ravagée par les flammes, l'édifice et les œuvres sauvées 
Burkina: l'ancien ministre de la Culture, Tahirou Barry accepte d'être le candidat du MCR à la présidentielle de 2020
Etats-Unis: le progressiste Pete Buttigieg candidat à l'investiture démocrate
Libye: le HCR s’inquiète du sort des migrants pris dans les combats
Soudan: le ministre soudanais de la défense, Mohamed Ahmed Ibn Aouf, renonce à diriger le Conseil militaire qui dirigera la transition
Burkina: le gouvernement lance une opération de contrôle de l’authenticité des diplômes des fonctionnaires en activité
Burkina: plus d'une centaine d'individus interpellés au cours de l'opération Otapuanu

POLITIQUE

Les Burkinabè désirant se rendre en Mauritanie n’ont plus besoin de visa.

Si l’on en croit en effet un communiqué le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération de Mauritanie en date du 9 janvier 2018 et relayé par le ministère burkinabè de la sécurité, le visa imposé aux citoyens burkinabè désirant entrer en Mauritanie est supprimé. 

«Le gouvernement de la République Islamique de Mauritanie a décidé le 5 janvier 2018 de supprimer les visas d’entrée en Mauritanie qui étaient imposés aux ressortissants du Tchad et du Burkina Faso», stipule le communiqué. Cette mesure entre  dans le cadre du G5 Sahel.

«Cette décision s’appliquait déjà à ceux du Mali et du Niger», rappelle le document.

Créé le 16 Février 2014 à Nouakchott, le G5 Sahel regroupe cinq pays du Sahel: le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad.

Il a pour objectif, entre autres, de garantir des conditions de développement et de sécurité dans l’espace des pays membres, d’offrir un cadre stratégique d’intervention permettant d’améliorer les conditions de vie des populations et de promouvoir un développement régional inclusif et durable.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé