Aujourd'hui,
URGENT
Sondage: le président Roch Marc Christian Kaboré obtient la note de 4,72/10 pour sa gouvernance dans le 1er semestre de 2019
Football: les Étalons du Burkina classés 9e en Afrique et 59e au niveau mondial par la Fifa au mois de juin 2019
Gambie: le gouvernement saisit les biens et les avoirs de Yahya Jammeh
Burkina: 110 508 candidats inscrits à la session 2019 du baccalauréat
Ghana: libération des deux Canadiennes kidnappées dans la région Ashanti
Burkina: 419 269 à la conquête du CEP 2019 soit une baisse de 7% par rapport à l'année précédente 
Afrique: le Botswana décriminalise l’homosexualité
France: Édouard Philippe lance l'acte II du quinquennat au cours de sa déclaration de politique générale 
Burkina: les avocats mettent fin à leur débrayage entamé depuis le 23 avril
Nécro: décès de Benoît Kambou, l’ambassadeur du Burkina au Tchad

POLITIQUE

Les Burkinabè désirant se rendre en Mauritanie n’ont plus besoin de visa.

Si l’on en croit en effet un communiqué le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération de Mauritanie en date du 9 janvier 2018 et relayé par le ministère burkinabè de la sécurité, le visa imposé aux citoyens burkinabè désirant entrer en Mauritanie est supprimé. 

«Le gouvernement de la République Islamique de Mauritanie a décidé le 5 janvier 2018 de supprimer les visas d’entrée en Mauritanie qui étaient imposés aux ressortissants du Tchad et du Burkina Faso», stipule le communiqué. Cette mesure entre  dans le cadre du G5 Sahel.

«Cette décision s’appliquait déjà à ceux du Mali et du Niger», rappelle le document.

Créé le 16 Février 2014 à Nouakchott, le G5 Sahel regroupe cinq pays du Sahel: le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad.

Il a pour objectif, entre autres, de garantir des conditions de développement et de sécurité dans l’espace des pays membres, d’offrir un cadre stratégique d’intervention permettant d’améliorer les conditions de vie des populations et de promouvoir un développement régional inclusif et durable.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé