Aujourd'hui,
URGENT
RDC: l'armée affirme avoir tué le chef de la rébellion rwandaise FDLR
Burkina: les télévisions privées débourseront 75 millions de FCFA par an pour la redevance TNT
Hadj 2019: 2 agences de voyage suspendues, 6 décès enregistrés dans la délégation burkinabè 
Justice: la procureure de la CPI fait appel de l'acquittement de Gbagbo et Blé Goudé
Burkina: l’UPC «vivement préoccupée par la dégradation continue de la situation sécuritaire»
Burkina: la marche non autorisée des syndicats et de la société civile dispersée par la police, une dizaine de blessés
Cyclisme: Le Burkinabè Bachirou Nikiéma remporte le grand prix de la ville d'Abidjan
Cédéao: Mise en place d'un plan quinquennal de lutte contre le terrorisme d'un montant de près 596 milliards de FCFA
Cyclisme: le Burkinabè Paul Daumont remporte le tour cycliste international de Côte d'Ivoire
Cameroun: le président Paul Biya convoque "un grand dialogue national" sur la crise au Cameroun anglophone

POLITIQUE

Dans un communiqué daté de ce 12 janvier 2018, le Chef de file de l’opposition politique apporte son soutien et celle de toute l’opposition aux syndicats réunis au sein de la Coordination nationale  des syndicats de l’éducation. Pour le Cfop, la lutte engagée par les enseignants est « légitime et bien fondé ».

« Du 09 au 11 janvier 2018, à l’appel de la Coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE), les travailleurs de l’éducation et de la recherche étaient en grève pour la satisfaction de leur plateforme revendicative. 

Cette grève a connu un large succès, toute chose qui témoigne de la profondeur du mécontentement dans le rang des enseignants et des chercheurs. Elle fait suite à une série de grèves et de sit-in, par lesquels la CNSE a tenté  d’attirer l’attention de nos dirigeants sur la situation de ses membres.

Déjà, lors du discours du nouvel an du CFOP, et à diverses autres occasions, l’Opposition politique a manifesté son soutien indéfectible aux syndicats de travailleurs en lutte pour de meilleures conditions de vie et de travail. 

Par le présent communiqué, l’Opposition apporte son soutien aux syndicats de l’éducation et de la recherche. Pour l’Opposition, leur  lutte  est légitime et fondée. Elle les assure de sa solidarité pleine et entière.

L’Opposition politique regrette l’allure que prend actuellement ce bras de fer entre le gouvernement et les syndicats de l’enseignement. Notre système éducatif, déjà en panne, traverse là l’une des crises les plus aigues de son histoire. Si cette situation perdure, les principaux perdants seront nos enfants, eux dont l’avenir doit être la priorité de nos priorités.

L’Opposition invite par conséquent le pouvoir en place (même si certains de ses animateurs affirment avec dédain avoir envoyé leurs enfants étudier hors du Burkina) à tout mettre en œuvre pour trouver une solution à cette crise. 

Elle dénonce les propos  tenus par certains membres du gouvernement, dans des tentatives vaines d’opposer les vaillants enseignants au  reste du peuple burkinabè. 

Plus que jamais, l’opposition invite le gouvernement à trouver une issue rapide à la crise, car il y va de l’avenir de nos enfants.

L’Opposition tiendra le gouvernement du MPP et alliés pour responsable d’une éventuelle mauvaise issue de cette crise, notamment si celle-ci devait entrainer un blanchiment de l’année académique.  

Ouagadougou, le 12 janvier 2018

Le Chef de file de l’Opposition politique,

Zéphirin DIABRE"

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé