Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 
Burkina: les agents des péages annoncent une grève du 27 février au 1er mars 2020. 
Burkina: plus d’un milliard de dollars, c’est le montant que la Banque mondiale entend apporter pour soutenir les efforts de développement.
Burkina: la Banque mondiale accorde une enveloppe supplémentaire de 700 millions de dollars pour faire face au défi sécuritaire.   

POLITIQUE

Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE a rendu visite le mercredi 3 janvier 2018 en début d’après-midi aux éléments du Groupement de Sécurité et de Protection républicaine (GSPR) basés au Camp Naaba Koom II. Il était pour l’occasion accompagné de son Haut Représentant, Monsieur Moumina Chérif SY.
Dans son adresse à l’illustre hôte, le Commandant du GSPR, le lieutenant-colonel Boukari BAGGNA, a rendu hommage au chef de l’Etat. « Nous vous disons merci d’avoir pris de votre temps si précieux pour non seulement venir nous visiter pour vous rendre compte de nos conditions de travail et de vie, mais certainement pour nous apporter un message », a-t-il affirmé.

Il a rappelé que le Groupement de Sécurité et de Protection républicaine est composé de quelques centaines d’éléments issus des corps de l’armée, de la gendarmerie et de la police nationale appuyés d’un personnel civil notamment au sein du service médical.

«Cet assemblage apparemment hétéroclite, malgré les difficultés de départ liées à la nouveauté du concept continue de se bonifier grâce à votre leadership éclairé et en s’appuyant sur les différences, les spécificités et les compétences de chaque entité», a fait remarquer le lieutenant-colonel BAGGNA. Il a évoqué, pour clore son propos, des acquis de ce corps depuis sa création il y a deux ans de cela et soumis quelques préoccupations au chef de l’Etat.

Le Président du Faso a, dans son mot aux éléments du GSPR, expliqué l’esprit de sa visite en ces termes: «C’est un grand plaisir pour moi aujourd’hui de venir vous rendre cette visite. Cela fait déjà deux années que je commande aux destinées du Burkina Faso et que je n’ai jamais eu cette occasion de venir vous saluer et vous remercier pour l’action que vous menez quotidiennement pour la sécurisation de l’institution appelée la Présidence du Faso qui est la première institution de ce pays».

Le Président Roch Marc Christian KABORE a dit avoir pris bonne note de l’ensemble des préoccupations à lui soumises par le Commandant du GSPR. Il s’est engagé à les examiner avec la plus grande minutie de manière à ce que «2018 commence à nous ouvrir les voies d’une amélioration des conditions de travail des membres constituant le GSPR».

Le Président du Faso a rappelé qu’ensemble, nous devons nous battre pour construire le Burkina Faso. «Dans l’institution que nous dirigeons le maître-mot c’est la loyauté à la défense de la démocratie et des institutions républicaines ; le maître-mot c’est notre engagement collectif dans la discipline à faire avancer les choses ; le maître-mot c’est le développement pour le peuple burkinabè en général. Donc, c’est à toutes ces missions que je vous invite et que je vous convie», a dit en substance le Président du Faso aux éléments du GSPR.

Le chef de l’Etat a clos son passage au Camp Naaba Koom II par une visite de l’ensemble des infrastructures.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Le titre est de la rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé