Aujourd'hui,
URGENT
Ghana: le gouvernement décrète une semaine de deuil national après le décès de Kofi Annan
ONU: l'ancien secrétaire général, Kofi Annan est décédé à l'âge de 80 ans
Soum: un militaire perd la vie dans une opération de déminage (Burkina 24)
Inde: le bilan des inondations s’élève actuellement à plus de 324 morts et des centaines de milliers de déplacés
Tuy: deux civils tués dans une embuscade, 5 blessés dont un policier
Football: la France, championne du monde, en tête du classement Fifa
Football: le Burkina Faso maintient son rang de 8e africain et se classe 52e au niveau mondial selon la Fifa
Musique: la « reine de la soul », Aretha Franklin s'est éteinte ce 16 août à l'âge de 76 ans
Mali: le président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) réélu avec 67,17% des voix
Italie: l'effondrement d'un viaduc à Gênes fait au moins 35 morts, selon un dernier bilan

POLITIQUE

L’ancien ministre en charge de la Sécurité sous la Transition, le colonel Auguste Denise Barry, a été interpellé vendredi à Ouagadougou par la gendarmerie qui le soupçonne de «tentative de déstabilisation» du régime de Roch Marc Christian Kaboré.

Au sortir du conseil des ministres qui se tenait ce samedi 30 décembre 2017, le porte-parole du gouvernement, Remis Dandjinou, a confirmé l’information, tout en se montrant peu loquace sur les raisons précises de cette arrestation. «Le ministre de la Sécurité nous a effectivement informé d’enquêtes qui sont en cours, qui impliquent dans ces enquêtes M. Auguste Denise Barry», s’est-il contenté de dire, ajoutant que, pour le reste, les enquêtes se poursuivent. 

«Il y a une partie administrative dans l’enquête. Il y aura peut-être une partie judiciaire. Nous avons juste été informés de cette situation d’enquête. Pour reste, acceptez avec que ce qui a été dit dans le cadre du conseil, reste dans le cadre du conseil», a dit M. Dandjinou.

Cependant, une source au sein des services de renseignement burkinabè interrogée par Jeune Afrique précise que le colonel Barry était dans le viseur depuis un certain temps. «On le soupçonnait de visées subversives. J’espère que cette fois-ci nous disposerons d’éléments probants contre lui», indique cette source.

Officier supérieur de l’armée burkinabè, Auguste Denise Barry a occupé de hautes fonctions civiles et militaires: ministre de la Sécurité en 2011, ministre d’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité en 2014-2015, conseiller technique du ministre de la Défense nationale…

En 2016, il crée le Centre d’études stratégiques en défense et sécurité. Ce centre a organisé en septembre dernier un colloque et s’activait à publier un rapport sur le terrorisme au Burkina Faso.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

La décision prise par l'Assemblée nationale d'autoriser le vote des Burkinabè de l'étranger avec uniquement la carte d'identité et le passeport est-elle, selon vous:

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé