Aujourd'hui,
URGENT
Soudan: l'Union africaine donne un ultimatum de 15 jours à l'armée pour remettre le pouvoir aux civils, sans quoi le pays sera suspendu
Burkina: le gouvernement dément la prétendue labellisation du Faso Dan Fani par une firme chinoise et annonce sa labellisation future
Irak: 900 présumés terroristes rapatriés de Syrie pour être jugés
France:  la cathédrale Notre-Dame de Paris ravagée par les flammes, l'édifice et les œuvres sauvées 
Burkina: l'ancien ministre de la Culture, Tahirou Barry accepte d'être le candidat du MCR à la présidentielle de 2020
Etats-Unis: le progressiste Pete Buttigieg candidat à l'investiture démocrate
Libye: le HCR s’inquiète du sort des migrants pris dans les combats
Soudan: le ministre soudanais de la défense, Mohamed Ahmed Ibn Aouf, renonce à diriger le Conseil militaire qui dirigera la transition
Burkina: le gouvernement lance une opération de contrôle de l’authenticité des diplômes des fonctionnaires en activité
Burkina: plus d'une centaine d'individus interpellés au cours de l'opération Otapuanu

POLITIQUE

L’ancien ministre en charge de la Sécurité sous la Transition, le colonel Auguste Denise Barry, a été interpellé vendredi à Ouagadougou par la gendarmerie qui le soupçonne de «tentative de déstabilisation» du régime de Roch Marc Christian Kaboré.

Au sortir du conseil des ministres qui se tenait ce samedi 30 décembre 2017, le porte-parole du gouvernement, Remis Dandjinou, a confirmé l’information, tout en se montrant peu loquace sur les raisons précises de cette arrestation. «Le ministre de la Sécurité nous a effectivement informé d’enquêtes qui sont en cours, qui impliquent dans ces enquêtes M. Auguste Denise Barry», s’est-il contenté de dire, ajoutant que, pour le reste, les enquêtes se poursuivent. 

«Il y a une partie administrative dans l’enquête. Il y aura peut-être une partie judiciaire. Nous avons juste été informés de cette situation d’enquête. Pour reste, acceptez avec que ce qui a été dit dans le cadre du conseil, reste dans le cadre du conseil», a dit M. Dandjinou.

Cependant, une source au sein des services de renseignement burkinabè interrogée par Jeune Afrique précise que le colonel Barry était dans le viseur depuis un certain temps. «On le soupçonnait de visées subversives. J’espère que cette fois-ci nous disposerons d’éléments probants contre lui», indique cette source.

Officier supérieur de l’armée burkinabè, Auguste Denise Barry a occupé de hautes fonctions civiles et militaires: ministre de la Sécurité en 2011, ministre d’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité en 2014-2015, conseiller technique du ministre de la Défense nationale…

En 2016, il crée le Centre d’études stratégiques en défense et sécurité. Ce centre a organisé en septembre dernier un colloque et s’activait à publier un rapport sur le terrorisme au Burkina Faso.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé