Aujourd'hui,
URGENT
Ouagadougou: 2 bus touchés par les flammes le 24 février dans un incendie sur le nouveau site de la Direction générale de la police municipale.
Sanmatenga: 3 policiers et 1 civil tués le 24 février dans une embuscade tendue par des individus armés sur l’axe Pissila-Gibga.  
Ouahigouya : le corps sans vie d’un attaché d'éducation retrouvé après une attaque terroriste le 22 février dans le village de Samboulga. 
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 

POLITIQUE

A l’occasion de la commémoration des 19 ans de l’assassinat du journaliste Norbert Zongo et des quatre trois compagnons de route, le Mouvement burkinabè des droits de l’homme et des peuples (MBDHP) appelle ses militants et sympathisants, ainsi que l’ensemble des populations du Burkina, à se mobiliser massivement le 13 décembre 2017 pour la réussite de la marche-meeting.

«13 décembre 1998 - 13 décembre 2017, cela fera 19 ans que Norbert ZONGO et ses trois compagnons, son frère Ernest Yembi ZONGO, son ami Blaise ILBOUDO et son chauffeur Abdoulaye NIKIEMA dit Ablassé ont été lâchement assassinés puis brûlés à quelques encablures de Sapouy.

Ce quadruple assassinat d’une rare barbarie a constitué l’élément accélérateur de la lutte révolutionnaire qui a cours jusqu’à ce jour dans notre pays, le Burkina. La lutte de notre peuple, sous la direction du  CODMPP créé aux lendemains de cet acte ignoble et de la CCVC, a contribué à l’élargissement des espaces de libertés et à l’éveil de consciences des populations, conduisant à d’importantes victoires dont l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 et la résistance héroïque contre le coup d’Etat de septembre 2015.

La commémoration de ce triste anniversaire intervient dans un contexte sociopolitique marqué notamment par :

-    un refus de fait des autorités politiques et judiciaires actuelles de faire la lumière sur les nombreux crimes de sang et de crimes économiques qui ont jalonné les longues années de règne du régime COMPAORE et dont elles sont co-auteurs ;
-    la persistance et l’aggravation de la cherté de la vie ;
-    une montée sans précédent de luttes populaires multiformes pour la justice sociale et la préservation des libertés ;
-    une crise sécuritaire particulièrement marquée par des attaques terroristes et rendue plus complexe à résoudre du fait de la présence de forces militaires étrangères sur notre sol, hypothéquant de fait l’affirmation de notre souveraineté.

Au regard d’un tel contexte, le CODMPP et la CCVC, dont le MBDHP est membre, ont décidé de la commémoration de ce triste anniversaire, sous le thème suivant : « Par des actions citoyennes fortes, poursuivons la lutte pour un traitement diligent et sérieux des dossiers de crimes de sang et de crimes économiques, contre la vie chère, pour les libertés et l’indépendance nationale véritable ».

Aussi, notre pays ne doit plus être un eldorado pour des criminels politiques et autres délinquants à col blanc.

Le sacrifice consenti par notre peuple et son sang versé pour la liberté et le progrès social véritables, nous interpellent toutes et tous à plus d’abnégation, d’engagement et de constance dans la lutte contre l’impunité et pour les libertés démocratiques, en vue de la satisfaction des préoccupations et attentes pressantes des populations en matière de justice, de vie chère, de respect des libertés et d’affirmation de notre indépendance nationale.

Pour la journée du 13 décembre 2017, les activités commémoratives suivantes ont été retenues à Ouagadougou :

-    7h : Rassemblement au cimetière de Gounghin pour le dépôt de gerbes de fleurs, le recueillement et l’hommage à Norbert ZONGO et ses compagnons, aux martyrs de l’insurrection populaire et de la résistance au putsch et aux autres victimes ;
-    9h00 : Rassemblement à la place de la nation pour une marche-meeting.

Le MBDHP appelle ses militants et sympathisants, ainsi que l’ensemble des populations du Burkina, à sortir massivement le 13 décembre 2017 et à s’impliquer activement pour la réussite de la commémoration du 19ème anniversaire du drame de Sapouy et pour la satisfaction des attentes pressantes du peuple burkinabè.
•    Non à l’impunité des crimes de sang et des crimes économiques !
•    En avant pour la vérité et la justice pour tous les crimes de sang et les crimes économiques restés jusqu’ici impunis !
•    Vive les peuples conscients et déterminés, en lutte pour leur émancipation politique, économique et sociale !»

Ouagadougou, le 08 décembre 2017
Le Comité exécutif national



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé