Aujourd'hui,
URGENT
Colombie: victoire du candidat de droite, Ivan Duque à la présidentielle (RFI)
Inde: le gouvernement annonce la reprise des opérations militaires au Cachemire
Minefid: les syndicats maintiennent leur première semaine de grève du 18 au 22 juin 2018
Nigéria: au moins 31 morts dans des attaques suicide dans le nord-est
Burkina: plus de 6 milliards de FCFA de l’Union européenne pour booster le secteur de la culture (AIB)
Burkina: un policier a été tué et un assaillant neutralisé au cours de trois attaques perpétrées à l’Est et au Centre-est
RDC: Jean-Pierre Bemba accueilli en Belgique après son acquittement à la CPI
Nigeria: un trafic de sang démantelé à Lagos (RFI)
Burkina: l’Aid el fitr fêtée ce vendredi 15 juin 2018
Football: le Maroc annonce que le pays sera candidat à l’organisation de la Coupe du monde 2030

POLITIQUE

Dans cette déclaration, l’Association Tous pour le combat de la solidarité et de l’intégration (Tocsin) invite les autorités burkinabè au rapatriement des Burkinabè en situation difficile en Libye.



Depuis quelques jours, les réseaux sociaux et la presse font état de pratiques de ventes d’hommes en Libye. Jadis hospitalier et généreux, ce pays est devenu, depuis les interventions extérieures, un enfer pour les migrants africains. Ils y sont torturés et assassinés au quotidien. Ce que nous voyons actuellement ne relève nullement d’un cauchemar mais d’une réalité. Certains Libyens sont devenus des esclavagistes ; ils achètent et vendent des négro-Africains. Face à cette sauvagerie et à cette infamie, nous ne devons-nous taire. Nous devons nous lever et crier notre colère et notre indignation.

Le TOCSIN pense que la barbarie a atteint un seuil inimaginable. Conformément à ses convictions et ses engagements relatifs aux droits humains et à la défense des droits des migrants, Le TOCSIN condamne cette pratique indigne, ignominieuse, révoltante  et satanique. C’est une injure aux Africains, au monde civilisé, à l’Union Africaine et à l’Organisation des Nations Unies car ces Libyens sont en train de déshumaniser le monde.
En conséquence, Le TOCSIN soutient sans réserve la position du Président de l’Union Africaine, le Professeur Alpha Condé qui invite les autorités libyennes à ouvrir une enquête, à situer les responsabilités et  à traduire devant la justice les personnes incriminées. Le TOCSIN engage nos plus hautes autorités à tout mettre en œuvre pour un rapatriement, dans les meilleurs délais, des Burkinabè en situation difficile en Libye et à entreprendre toutes actions, de concert avec la C.E.D.E.A.O., l’U.A. et l’O.N.U. en vue de trouver urgemment une solution à cette horrible question. Le TOCSIN va plus loin en demandant à la Cours Pénale Internationale (CPI) à se saisir, sans délai, du dossier.

En sa qualité de pays de transit, le Burkina Faso doit :
-    avoir une place de choix dans toutes actions envisagées pour la gestion de cette question,
-    mobiliser ses partenaires pour la mise en œuvre de migrations sûres, ordonnées et régulières,
-    prendre des initiatives vigoureuses de sensibilisation de sa population sur les dangers des migrations irrégulières en impliquant les acteurs étatiques et non étatiques,
-    accélérer les actions d’encadrement et de soutien ciblant le développement socio-économique de la frange jeune de sa population.

Ouagadougou le 27 novembre 2017

Pour le Bureau Exécutif, le Président
Arouna SAVADOGO
Commandeur de l’ordre du mérite

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Le 31 mai 2018, l’Assemblée nationale a adopté un nouveau code pénal qui abolit la peine de mort au Burkina Faso. Pour vous, c'est:

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé