Aujourd'hui,
URGENT
Justice: «Le gouvernement espère un traitement diligent» du dossier Norbert Zongo (Rémis Dandjinou, porte parole).
Burkina: l’hebdomadaire Conseil des ministres est prévu pour ce jeudi 14 décembre 2017.
G5 Sahel: Roch Marc Christian Kaboré se rend à Paris le 13 décembre 2017 pour prendre part à une réunion internationale.
politique: démission de Larba Yarga, 2ème secrétaire adjoint aux affaires juridiques chargé du contentieux électoral du BPN du MPP.
Cinéma: «Thom» de Tahirou Ouédraogo meilleur film au festival Toukountchi
Etats-Unis:  explosion à New York, 4 blessés aucune perte en vie humaine, «une tentative d'attentat terroriste» selon le maire
11-Décembre: 5 000 défilants dont 1 700 militaires, paramilitaires et 3 300 civils ont pris part à la parade du 11-décembre 2017 à Gaoua 
11-Décembre: "Nous avons la responsabilité de bâtir ensemble une Nation prospère et respectée"(Roch Kaboré)
11-Décembre: "La réconciliation nationale reste un enjeu majeur que nous devons réussir, dans l’intérêt supérieur de la Nation"(Roch Kaboré)
Université: L'Aneb menace d'aller en grève du 21 au 22 décembre et de tenir un sit-in si la sanction de Bayan yenilo n'est pas levée 

POLITIQUE

Dans cette déclaration, l’Association Tous pour le combat de la solidarité et de l’intégration (Tocsin) invite les autorités burkinabè au rapatriement des Burkinabè en situation difficile en Libye.



Depuis quelques jours, les réseaux sociaux et la presse font état de pratiques de ventes d’hommes en Libye. Jadis hospitalier et généreux, ce pays est devenu, depuis les interventions extérieures, un enfer pour les migrants africains. Ils y sont torturés et assassinés au quotidien. Ce que nous voyons actuellement ne relève nullement d’un cauchemar mais d’une réalité. Certains Libyens sont devenus des esclavagistes ; ils achètent et vendent des négro-Africains. Face à cette sauvagerie et à cette infamie, nous ne devons-nous taire. Nous devons nous lever et crier notre colère et notre indignation.

Le TOCSIN pense que la barbarie a atteint un seuil inimaginable. Conformément à ses convictions et ses engagements relatifs aux droits humains et à la défense des droits des migrants, Le TOCSIN condamne cette pratique indigne, ignominieuse, révoltante  et satanique. C’est une injure aux Africains, au monde civilisé, à l’Union Africaine et à l’Organisation des Nations Unies car ces Libyens sont en train de déshumaniser le monde.
En conséquence, Le TOCSIN soutient sans réserve la position du Président de l’Union Africaine, le Professeur Alpha Condé qui invite les autorités libyennes à ouvrir une enquête, à situer les responsabilités et  à traduire devant la justice les personnes incriminées. Le TOCSIN engage nos plus hautes autorités à tout mettre en œuvre pour un rapatriement, dans les meilleurs délais, des Burkinabè en situation difficile en Libye et à entreprendre toutes actions, de concert avec la C.E.D.E.A.O., l’U.A. et l’O.N.U. en vue de trouver urgemment une solution à cette horrible question. Le TOCSIN va plus loin en demandant à la Cours Pénale Internationale (CPI) à se saisir, sans délai, du dossier.

En sa qualité de pays de transit, le Burkina Faso doit :
-    avoir une place de choix dans toutes actions envisagées pour la gestion de cette question,
-    mobiliser ses partenaires pour la mise en œuvre de migrations sûres, ordonnées et régulières,
-    prendre des initiatives vigoureuses de sensibilisation de sa population sur les dangers des migrations irrégulières en impliquant les acteurs étatiques et non étatiques,
-    accélérer les actions d’encadrement et de soutien ciblant le développement socio-économique de la frange jeune de sa population.

Ouagadougou le 27 novembre 2017

Pour le Bureau Exécutif, le Président
Arouna SAVADOGO
Commandeur de l’ordre du mérite

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir