Aujourd'hui,
URGENT
Burkina : 1 034 609 personnes déplacées internes accueillies dans 257 communes (gouvernement). 
Burkina: au moins 25 terroristes neutralisés les 11 et 13 septembre 2020 dans le Soum et le Loroum (Etat-major des armées).
Burkina: 65 partis politiques soutiennent la candidature du président Roch Kaboré, selon le MPP, parti au pouvoir. 
Elections 2020: la date limite de dépôt le 22 septembre pour les législatives et le 2 octobre pour la présidentielle au Burkina.
Burkina: Ouaga enregistre 541 266 candidatures, soit 41,95% du nombre total pour les concours directs de la Fonction publique/2020.
Burkina: 1 290 142 candidatures enregistrées pour 4 721 postes à pourvoir pour les concours directs de la Fonction publique /2020.
Présidentielle/2020: des jeunes collectent 8 millions de Fcfa pour payer la caution du candidat Roch Marc Christian Kaboré.  
Burkina: l’ancien premier ministre Yacouba Isaac Zida sera investi comme candidat à la présidentielle le 25 septembre.
Burkina: le dialogue avec les groupes armés, une «nécessité humanitaire», selon le CICR.
Justice: le juge des référés ordonne l’interdiction immédiate de l’utilisation de l’identité et du logo du CDP par Mahamadi Kouanda. 

POLITIQUE

Le Conseil des ministres de ce mercredi 22 novembre 2017 a principalement statué sur les dossiers des départements en charge de la Sécurité, de l’Administration territoriale et de l’Agriculture.

Au dernier ministère cité, le ministre de la Communication et des relations avec le Parlement, Rémis Dandjinou, qui a fait le point à la presse, a indiqué que la campagne agro-pastorale 2017-2018 est marquée par de nombreuses poches de sècheresse liées notamment à l’arrêt précoce des pluies et aux attaques des chenilles légionnaires.

Conséquence, dit-il, 17 provinces seront déficitaires cette année et trois(03) millions de Burkinabè seront en situation de stress ou d’urgence alimentaire pendant les périodes de soudure.

D’ores et déjà, le Conseil des ministres a pris des mesures pour y faire face, dont entre autres, le contrôle de l’exportation des vivres afin de mettre fin aux sorties illégales des céréales du Burkina.

Pour ce qui est de la question sécuritaire, le Conseil, après avoir pris connaissance des conclusions du forum national sur la sécurité, a décidé de la mise en place d’un comité interministériel appuyé d’un pool d’experts aux fins de l’élaboration de référentiels de politique de sécurité nationale.

Quant au département en charge de l’Administration territoriale, le ministre a fait cas de l’état des lieux des formations et partis politiques reconnus au Burkina. Et il ressort, qu’à la date du 23 octobre 2017, 148 partis et formations politiques ont été répertoriés, 106 sont en règle vis-à-vis de leurs propres textes, 38 sont en situation irrégulière et 4 ont leur situation non encore élucidées.

Par ailleurs, le Conseil s’est prononcé, selon le porte-parole du gouvernement, sur les manifestations actuelles des élèves liés aux réclamations de justice pour Norbert Zongo. 

Loin de s’y opposer, le porte-parole du gouvernement a toutefois invité les élèves à ne pas remettre en cause les acquis de la démocratie en construction au Burkina Faso et veiller à la préservation du cadre scolaire et du bien public.

En outre, le Conseil des ministres a « déploré » la situation des étudiants Burkinabè boursiers en France dont il impute à un moment de flottement administratif. Et Rémis Dandjinou d'indiquer que des instructions ont été données pour que le transfert des fonds soit fait au moins 15 jours avant la date de perception des bourses.

DCPM/MCRP

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir