Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso, chef suprême des armées, a réuni ce 23 mai 2020, une session du Conseil supérieur de la défense nationale. 
Guinée: décès à Conakry ce 22 mai 2020 à l’âge de 70 ans, du musicien Mory Kanté, connu pour son titre à succès "Yéké Yéké".  
Burkina: l’ppposition politique exige la levée du couvre-feu instauré depuis le 21 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la Covid’1
Covid-19: Des taximen de Ouaga souhaitent faire passer le prix de la course de 300 à 500 FCFA à cause la limitation du nombre de passagers 
Eau: en 2019, le gouvernement a construit 506 km de réseau d’adduction d’eau potable et 188 bornes fontaines en milieu urbain (DSN/PM).
Santé: 150 médecins spécialistes, 500 généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes formés en 2019 (DSN/PM).
Santé: le gouvernement a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré (DSN/PM). 
Burkina : 5 lycées professionnels -1 en finition-, 2 lycées techniques et 8 lycées scientifiques-2 en finition- réalisés en 2019 (DSN/PM). 
Education: 2 578 salles de classes dont 1 167 en cours de finition, réalisés au Burkina à fin 2019 (DSN/PM). 
Burkina: le secteur minier a connu l’entrée en activité de 3 nouvelles mines portant la production d’or à 50 tonnes en 2019 (DSN/PM).

POLITIQUE

L’Organisation démocratique de la Jeunesse (ODJ) du Burkina Faso, en collaboration avec d’autres organisations de la société civile, organise le 2 décembre prochain à Ouagadougou la deuxième édition des «journées anti-impérialistes» autour du thème «révolution Bolchévique d’octobre 1917: leçons et perspectives pour les luttes d’émancipation des peuples». Afin de porter l’information à l’opinion, le bureau exécutif national a animé une conférence de presse ce mardi 21 novembre 2017 à Ouagadougou.

Ces journées anti-impérialistes, selon le trésorier général  Ouiry Sanou, se veulent  un cadre de réflexion et d’élévation de la conscience politique et idéologique de notre peuple et de la jeunesse d’ici et d’ailleurs afin de leur permettre de contribuer efficacement aux luttes émancipatrices qui se développent au Burkina, en Afrique et dans le monde. 

A écouter les conférenciers, plus de cinquante ans après « leurs indépendances formelles », la plupart des pays africains ploient toujours sous le poids de la pauvreté et de la misère : «Cette situation est en grande partie due à la domination de ces pays par les puissances impérialistes sur les plans politique, économique, militaire, scientifique et culturel».

Pour lui, «il n’y a pas d’avenir ni de perspectives pour les peuples et particulièrement la jeunesse populaire en dehors de la lutte pour la rupture avec ce système exploiteur et oppresseur». Et pour réussir cette lutte en vue d’une vraie émancipation et d’un progrès social véritable, «ces peuples se doivent non seulement d’unir leurs forces mais aussi de s’instruire des luttes victorieuses et historiques des autres peuples pour leur émancipation nationale et sociale» a fait savoir M. Sanou.

Ces journées anti-impérialistes coïncident avec le centenaire de la révolution bolchévique de 1917 que commémore l’ensemble des forces révolutionnaires du monde. Et selon les organisateurs, lesdites journées seront marquées à Ouagadougou par deux  événements. Il s’agit d’un panel public sur le thème prévu le 2 décembre 2017 au Palais de la jeunesse et de la culture jean Pierre Guingané et d’un meeting-concert sur le terrain  de la mairie de l’arrondissement 5 (ex mairie de Bogodogo) le même jour avec des artistes engagés sur des thématiques liées à la lutte de l’indépendance nationale et de la souveraineté.

A cet effet, l’ODJ invite la population de Ouagadougou et environnants à faire de ces journées un «franc succès en y participant massivement».

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir