Aujourd'hui,
URGENT
RDC: Sylvestre Ilunga Ilunkamba nommé nouveau Premier ministre
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Ouagadougou: un présumé pédophile entre les mains des gendarmes (Mairie arrondissement 3)
Mali: les enseignants reprennent le travail après cinq mois de grève
Burundi: au moins 9 morts dans l'effondrement d'une mine de coltan à Kabarore
Fasofoot: Rahimo FC sacré champion national 2018-2019, Usco et Ajeb relégués en D2 
Madagascar: 4 morts suite à une intoxication à la viande de tortue de mer
Bobo-Dioulasso: un prêtre assassiné, un autre blessé par leur ancien cuisinier (AIB)
Cybercriminalité: une opération policière internationale démantèle un réseau de cybercriminels ayant fait plus de 40 000 victimes dans le monde

POLITIQUE

L’Organisation démocratique de la Jeunesse (ODJ) du Burkina Faso, en collaboration avec d’autres organisations de la société civile, organise le 2 décembre prochain à Ouagadougou la deuxième édition des «journées anti-impérialistes» autour du thème «révolution Bolchévique d’octobre 1917: leçons et perspectives pour les luttes d’émancipation des peuples». Afin de porter l’information à l’opinion, le bureau exécutif national a animé une conférence de presse ce mardi 21 novembre 2017 à Ouagadougou.

Ces journées anti-impérialistes, selon le trésorier général  Ouiry Sanou, se veulent  un cadre de réflexion et d’élévation de la conscience politique et idéologique de notre peuple et de la jeunesse d’ici et d’ailleurs afin de leur permettre de contribuer efficacement aux luttes émancipatrices qui se développent au Burkina, en Afrique et dans le monde. 

A écouter les conférenciers, plus de cinquante ans après « leurs indépendances formelles », la plupart des pays africains ploient toujours sous le poids de la pauvreté et de la misère : «Cette situation est en grande partie due à la domination de ces pays par les puissances impérialistes sur les plans politique, économique, militaire, scientifique et culturel».

Pour lui, «il n’y a pas d’avenir ni de perspectives pour les peuples et particulièrement la jeunesse populaire en dehors de la lutte pour la rupture avec ce système exploiteur et oppresseur». Et pour réussir cette lutte en vue d’une vraie émancipation et d’un progrès social véritable, «ces peuples se doivent non seulement d’unir leurs forces mais aussi de s’instruire des luttes victorieuses et historiques des autres peuples pour leur émancipation nationale et sociale» a fait savoir M. Sanou.

Ces journées anti-impérialistes coïncident avec le centenaire de la révolution bolchévique de 1917 que commémore l’ensemble des forces révolutionnaires du monde. Et selon les organisateurs, lesdites journées seront marquées à Ouagadougou par deux  événements. Il s’agit d’un panel public sur le thème prévu le 2 décembre 2017 au Palais de la jeunesse et de la culture jean Pierre Guingané et d’un meeting-concert sur le terrain  de la mairie de l’arrondissement 5 (ex mairie de Bogodogo) le même jour avec des artistes engagés sur des thématiques liées à la lutte de l’indépendance nationale et de la souveraineté.

A cet effet, l’ODJ invite la population de Ouagadougou et environnants à faire de ces journées un «franc succès en y participant massivement».

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé