Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: l'abbé Théophile Naré nommé nouvel évêque du diocèse de Kaya par le Pape François ce 7 décembre 2018 (Officiel) 
Tchad: huit ans de prison pour l’ex-chef rebelle tchadien Baba Laddé
France: les hausses de taxe sur les carburants «annulées pour l'année 2019»
Vatican: le pape François se rendra aux Emirats arabes unis en février 2019 où il participera à une rencontre inter-religieuse
G5 Sahel: plus de 1 300 milliards de F CFA (2 milliards d'euros) mobilisés pour le financement du programme d’investissements prioritaires
Rwanda: l'opposante Diane Rwigara et sa mère acquittées d'incitation à l'insurrection
Burkina Faso: la justice française autorise l'extradition de François Compaoré, frère cadet de Blaise Compaoré, poursuivi dans l'affaire Norbert
Burkina: les syndicats de l'éducation appellent les enseignants à suspendre de toute forme d’évaluation pour compter de ce lundi 3 décembre
Région de l'Est: la gendarmerie déjoue une embuscade et abat 6 assaillants sur l’axe Fada-Bougui (lefaso.net). 
Etats-Unis: le 41e président américain, George H. W. Bush, est décédé ce vendredi 30 novembre 2018 à l'âge de 94 ans

Photo: AIB

POLITIQUE

Dans le Passoré, des protestataires ont organisé une marche-meeting  samedi 18 octobre 2017 à Yako, pour demander l’accélération d’un jugement équitable au profit du Général Gilbert Diendéré, arrêté depuis le 30 octobre 2015 suite au coup d’Etat manqué.

«Juger ou libérer Diendéré ! Justice équitable pour le Général Gilbert Diendéré ! Mon Général, tout le Passoré vous soutient!» C’est ce qu’on pouvait lire sur les différentes banderoles, affiches et pancartes, du moins c’est aussi ce que scandaient, les marcheurs de ce samedi 18 octobre 2017 à Yako, chef-lieu de la province du Passoré.
Venus des 9 communes que compte la province du Passoré, les fils et filles de la localité ont arpenté les artères de la ville pour exiger un procès équitable et diligente pour leur fils, frère et père, le Général Gilbert Diendéré.

En effet, le Général avait été arrêté le 30 octobre 2015 après avoir assumé un coup d’Etat qui a échoué, suite à une mobilisation générale des fils et filles du Burkina Faso. Et voilà que deux ans après, ce dernier n’a toujours pas comparu devant la justice Burkinabé.

Las d’attendre son jugement, les fils et filles ainsi que les chefs coutumiers, environs une dizaine (Hommes aux bonnets rouges) de la Province se sont retrouvés devant le Centre médical avec antenne chirurgical (CMA) de Yako pour adresser leur message de mécontentement à l’endroit du pouvoir judiciaire actuel au Burkina Faso.

A cet effet, ils ont marché environ 45mn, du CMA de la ville, en empruntant la «rue de l’hôpital» et ce, jusqu’au Haut-commissariat du Passoré, où les attendaient une sécurité impressionnante, les autorités communales ainsi que le représentant du Haut-commissaire du Passoré,Karidiata Kaboré, par ailleurs préfet du département de Yako pour transmettre ledit message des fils et filles de la Province.

A leur arrivée, aux environ de 11heures 03mn, les marcheurs protestataires ont, à travers le porte-parole des chefs coutumiers et des fils et filles de la province, Sidnoma Franck Sankara remis le document au Préfet du département de Yako, Karidiata Kaboré, représentant le Haut-commissaire de la Province.

SOURCE: Agence d'information du Burkina

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Commentaires  

#1 KANZE DJADJIM 10-06-2018 21:04
Felicitation pour cette unitiative
Citer