Aujourd'hui,
URGENT
Justice: «Le gouvernement espère un traitement diligent» du dossier Norbert Zongo (Rémis Dandjinou, porte parole).
Burkina: l’hebdomadaire Conseil des ministres est prévu pour ce jeudi 14 décembre 2017.
G5 Sahel: Roch Marc Christian Kaboré se rend à Paris le 13 décembre 2017 pour prendre part à une réunion internationale.
politique: démission de Larba Yarga, 2ème secrétaire adjoint aux affaires juridiques chargé du contentieux électoral du BPN du MPP.
Cinéma: «Thom» de Tahirou Ouédraogo meilleur film au festival Toukountchi
Etats-Unis:  explosion à New York, 4 blessés aucune perte en vie humaine, «une tentative d'attentat terroriste» selon le maire
11-Décembre: 5 000 défilants dont 1 700 militaires, paramilitaires et 3 300 civils ont pris part à la parade du 11-décembre 2017 à Gaoua 
11-Décembre: "Nous avons la responsabilité de bâtir ensemble une Nation prospère et respectée"(Roch Kaboré)
11-Décembre: "La réconciliation nationale reste un enjeu majeur que nous devons réussir, dans l’intérêt supérieur de la Nation"(Roch Kaboré)
Université: L'Aneb menace d'aller en grève du 21 au 22 décembre et de tenir un sit-in si la sanction de Bayan yenilo n'est pas levée 

Photo: AIB

POLITIQUE

Dans le Passoré, des protestataires ont organisé une marche-meeting  samedi 18 octobre 2017 à Yako, pour demander l’accélération d’un jugement équitable au profit du Général Gilbert Diendéré, arrêté depuis le 30 octobre 2015 suite au coup d’Etat manqué.

«Juger ou libérer Diendéré ! Justice équitable pour le Général Gilbert Diendéré ! Mon Général, tout le Passoré vous soutient!» C’est ce qu’on pouvait lire sur les différentes banderoles, affiches et pancartes, du moins c’est aussi ce que scandaient, les marcheurs de ce samedi 18 octobre 2017 à Yako, chef-lieu de la province du Passoré.
Venus des 9 communes que compte la province du Passoré, les fils et filles de la localité ont arpenté les artères de la ville pour exiger un procès équitable et diligente pour leur fils, frère et père, le Général Gilbert Diendéré.

En effet, le Général avait été arrêté le 30 octobre 2015 après avoir assumé un coup d’Etat qui a échoué, suite à une mobilisation générale des fils et filles du Burkina Faso. Et voilà que deux ans après, ce dernier n’a toujours pas comparu devant la justice Burkinabé.

Las d’attendre son jugement, les fils et filles ainsi que les chefs coutumiers, environs une dizaine (Hommes aux bonnets rouges) de la Province se sont retrouvés devant le Centre médical avec antenne chirurgical (CMA) de Yako pour adresser leur message de mécontentement à l’endroit du pouvoir judiciaire actuel au Burkina Faso.

A cet effet, ils ont marché environ 45mn, du CMA de la ville, en empruntant la «rue de l’hôpital» et ce, jusqu’au Haut-commissariat du Passoré, où les attendaient une sécurité impressionnante, les autorités communales ainsi que le représentant du Haut-commissaire du Passoré,Karidiata Kaboré, par ailleurs préfet du département de Yako pour transmettre ledit message des fils et filles de la Province.

A leur arrivée, aux environ de 11heures 03mn, les marcheurs protestataires ont, à travers le porte-parole des chefs coutumiers et des fils et filles de la province, Sidnoma Franck Sankara remis le document au Préfet du département de Yako, Karidiata Kaboré, représentant le Haut-commissaire de la Province.

SOURCE: Agence d'information du Burkina

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir