Aujourd'hui,
URGENT
Colombie: victoire du candidat de droite, Ivan Duque à la présidentielle (RFI)
Inde: le gouvernement annonce la reprise des opérations militaires au Cachemire
Minefid: les syndicats maintiennent leur première semaine de grève du 18 au 22 juin 2018
Nigéria: au moins 31 morts dans des attaques suicide dans le nord-est
Burkina: plus de 6 milliards de FCFA de l’Union européenne pour booster le secteur de la culture (AIB)
Burkina: un policier a été tué et un assaillant neutralisé au cours de trois attaques perpétrées à l’Est et au Centre-est
RDC: Jean-Pierre Bemba accueilli en Belgique après son acquittement à la CPI
Nigeria: un trafic de sang démantelé à Lagos (RFI)
Burkina: l’Aid el fitr fêtée ce vendredi 15 juin 2018
Football: le Maroc annonce que le pays sera candidat à l’organisation de la Coupe du monde 2030

POLITIQUE

A partir du 1er janvier 2018, les heures de travail vont légèrement évoluer. C’est ce qu’a décidé le Conseil des ministres de ce mercredi 8 novembre 2017.

Le ministre de la Communication et des relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou, a annoncé à la sortie du Conseil des ministres que  les heures de travail, à partir de cette date iront du lundi au jeudi de 7h30 à 12h 30 et de 13h à 16h. Les vendredis, ces horaires vont de 7h30 à 12h30 et de 13h30 à 16h30.

Ces modifications interviennent après qu’une évaluation sur l’instauration de la journée continue a été réalisée sur l’ensemble du territoire national.

C’est en septembre 2015 que le gouvernement de la Transition a instauré la journée continue de 7 heures à 15 heures 30 minutes avec une demi-heure de pause, pour respecter la durée légale de travail hebdomadaire de 40 heures.

A l’époque, le décret pris visait «l’amélioration de l’organisation du travail et du rendement, la réduction de la facture énergétique et des dépenses courantes ainsi que la promotion de l’investissement et de l’emploi dans le secteur tertiaire».

Sous la pression des syndicats de l’éducation -qui estimaient que la mesure avait été prise à «la hâte et de façon unilatérale»- et après une étude, le gouvernement avait mis fin à la journée continue dans les établissements scolaires du Burkina Faso le 18 septembre dernier.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Le 31 mai 2018, l’Assemblée nationale a adopté un nouveau code pénal qui abolit la peine de mort au Burkina Faso. Pour vous, c'est:

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé