Aujourd'hui,
URGENT
Agriculture: les parasites, notamment les chenilles légionnaires, ont été maîtrisés à 98% dans la region du Sud-Ouest (Directeur régional).
Covid-19: l’ambassade de Chine au Burkina offre 10 000 masques et 20 thermomètres au ministère de l’Education nationale.   
Burkina: la police met fin aux activités d’un réseau de présumés malfrats dans la ville de Ouaga détenant 509 cartes bancaires.   
Niger: 6 Français et 2 Nigériens tuées dimanche par des hommes armés dans la zone de Kouré (sud-ouest du Niger). 
Tapoa: 5 personnes enlevées samedi sur l'axe Fada-Kantchari par des hommes armés ont été retrouvées saines et sauves dimanche. 
Bobo Dioulasso: 850 élèves de l’Enam en formation militaire au Groupement d’instruction des forces armées.
Fada: l’explosion d’un pneu provoque une débandade au marché de bétail. 
Covid-19: les cas confirmés en Afrique dépassent la barre du million. 
Burkina: la Semaine nationale de la culture ne se tiendra pas en 2020 à cause de la Covid-19 (ministre de la Culture).
Liban : au moins quatre Burkinabè blessés dans l'explosion survenue au port de Beyrouth (bilan provisoire). 

POLITIQUE

L’armée nationale burkinabè a commémoré ce mercredi 1er novembre 2017 le 57e anniversaire de sa création. Placée cette année sous le thème : « l’armée et la nation, solidaires face aux défis sécuritaires du moment », la célébration a connu son apothéose ce mercredi à la place de la Nation de Ouagadougou par le cérémonial officiel de prise d’arme et de décoration sous la présidence de Roch Marc Christian Kaboré, chef suprême des armées.

Cette cérémonie solennelle était constituée de trois actes majeurs : la revue des troupes par le chef de l’Etat et le discours du ministre en charge de la Défense nationale ; la décoration de 72 militaires pour services  rendus à la nation et le défilé des troupes militaires et paramilitaires.

Pour Jean Claude Bouda, le ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants, cette commémoration annuelle a pour objectif de faire le bilan des actions de l’armée nationale tout en rendant un hommage aux personnels militaires qui se sacrifient jour et nuit pour défendre la patrie. C’est aussi, a-t-il dit, un moment pour envisager les perspectives pour les années à venir surtout qu’au cours de l’année écoulée, « le Burkina Faso a enregistré diverses manifestations des actions terroristes qui ont à certains moments créé la psychose au sein des populations ».

A l’en croire, ces attaques visent « clairement à déstabiliser » le pays et il est urgent qu’une mobilisation sans faille de toutes les forces vives de la nation soit faite. 

« Seules les actions anticipatives menées avec le concours de la population, à travers le renseignement et une meilleure organisation de notre dispositif d’intervention peuvent nous assurer une victoire certaine. L’action des forces de défense et de sécurité ne pourrait être efficace sans la collaboration active et intelligente des populations dont l’apport est primordial et indispensable. Etant les premières victimes et comptant en leur sein  ces Burkinabè égarés, elles sont les seules à mesure de permettre aux FDS de les identifier et de les neutraliser » foi du ministre Bouda qui estime in fine que la victoire contre ces actes terroristes ne viendra que dans la synergie d’actions FDS-population.

Outre cette collaboration, le ministre a indiqué que les efforts entrepris pour offrir aux personnels des forces armées nationales un cadre de vie et de travail approprié seront poursuivis. Dans cette optique, il a laissé entendre que l’opérationnalisation de la loi de programmation issue du plan stratégique pour la réforme 2018-2022 va permettre  de répondre aux besoins d’infrastructures, de matériels et d’équipement de l’armée nationale. Aussi, la réforme envisagée viendra parachever « l’architecture pour assurer la protection et la défense du territoire, des personnes et des biens ».

Le président du Faso en sa qualité de chef suprême des armées a rendu un vibrant hommage aux militaires qui ont perdu la vie sur les différents théâtres d’opération et aux blessés. Selon Roch Marc Christian Kaboré, la défense du territoire n’est pas uniquement dévolue aux militaires mais à toute la population.

« Il est impératif que chacun de nous comprenne qu’il a un rôle à jouer dans la sécurisation de notre pays de par les informations de par sa vigilance. Cela vas nous permettre d’endiguer ce phénomène » a-t-il dit. Il a également indiqué que la mutualisation des moyens de l’ensemble des pays du G5 Sahel permettra de venir à bout du terrorisme. Et l’opérationnalisation de la force conjointe du G5 Sahel et la coopération transfrontalière entre le Burkina, le Mali et le Niger constitueront des solutions au phénomène. 

De plus, Roch Marc Christian Kaboré a ajouté que la lutte contre la pauvreté dans les régions en proie au terrorisme et au banditisme est aussi l’un des moyens pour repousser les terroristes.

Cette célébration a servi de cadre pour la décoration de 72 militaires dont les services ont été reconnus par la hiérarchie. Quatre catégories de médailles ont été décernées : la médaille d’honneur militaire décernée à 12 personnes, la médaille militaire décernée à 36  éléments, la médaille commémorative décernée à 12 personnes et la médaille d’honneur de sapeur pompier décernée à 12 personnes. La parade militaire et paramilitaire a mis fin au cérémonial. 

L’armée nationale voltaïque a été crée le 3 aout 1960 et c’est le 1er novembre 1961 que s’est fait le transfert de commandement entre les autorités militaires françaises et voltaïques.  L’armée de terre, l’armée de l’air, la gendarmerie nationale, le groupement central des armées et la Brigade nationale des sapeurs pompiers sont les grandes entités de l’armée nationale burkinabè.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir