Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la suspension d’importation de certains produits a apporté 8 milliards de FCFA aux industries locales (AIB)
Mali: le gouvernement fixe les législatives à mars et avril 2020
Sahel: la France va envoyer des renforts supplémentaires au Sahel, en sus du renfort des 220 soldats annoncé à Pau
Burkina: la loi portant institution de Volontaires pour la défense de la Patrie (VDP) adoptée par l'Assemblée nationale
Burkina: le document de Politique de Sécurité nationale remis au président du Faso
Afrique: 45 millions de personnes menacées par la famine en Afrique Australe
Médias: le Synatic annonce un sit-in (22 et 23 janvier) et une grève générale de 48 heures (du 29 au 30 janvier 2020)
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»
Burkina: le gouvernement crée la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité pour lutter contre les infractions liées aux TIC

POLITIQUE

Le mardi 10 octobre 2017, la justice militaire a accordé une liberté provisoire au Général Djibrill Yipénè BASSOLE. Par la présente, quoique pas totalement satisfaite de la mise en application de cette liberté, la NAFA en force républicaine, prend acte.

Par ailleurs, la NAFA s’offusque pour l’enlèvement et la séquestration de Djibril BASSOLE par le commissaire du gouvernement dans une concession isolée. Compte tenu de sa santé précaire et fragile, nous nous inquiétons des intentions qui animent ses détenteurs. La NAFA prend à témoin l’opinion publique nationale et internationale sur l’immixtion manifeste de l’exécutif dans le pouvoir judiciaire au point de menacer la sécurité judicaire collective voire le péril de notre démocratie.

Du reste, la NAFA se refuse de tomber dans la boue à l’image du parti au pouvoir, le MPP qui fustige les institutions de la république par son déni de justice et de démocratie. En témoigne la déclaration incendiaire du MPP publiée le 11 octobre 2017 suite à la décision judiciaire accordant la « pseudo-liberté provisoire » au Général BASSOLE.
Par cette attitude anti-républicaine qui consiste à fouler aux pieds les institutions de la république au lieu de les consolider, le MPP démontre encore une fois de plus, qu’il est peu attaché au principe fondamental de la séparation des pouvoirs qui a pour baromètre l’indépendance de la justice, fondement indispensable de la paix, de cohésion sociale et de la consolidation de la démocratie.

Le parti s’engage à poursuivre son combat républicain pour la libération effective de son candidat Djibrill BASSOLE.

La NAFA appelle le peuple burkinabé à se départir de la haine et de la violence prônée par le MPP et ses organisations «si viles» de la société aux intentions très connues par notre peuple. La NAFA invite par ailleurs tous les patriotes, démocrates et républicains à ne céder ni aux intimidations, ni aux harcèlements et autres humiliations érigées en modes de gouvernance et à poursuivre le combat de l’instauration d’une véritable justice dans le strict respect des règlementations  en vigueur.

Justice- Liberté-Travail
Le Bureau Exécutif de la NAFA

    

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé