Aujourd'hui,
URGENT
Espagne: retrait du mandat d'arrêt international contre Carles Puigdemont
Burkina: Ouagadougou va abriter du 23 au 27 juillet prochain la 24e édition  de la tranche commune entente
Burkina: Augustin Loada revient sur le devant de la scène avec le MTT, un  mouvement d'éveil citoyen 
Coopération: le 7ème Traité d’amitié et de coopération (TAC) Burkina Faso – Côte d’Ivoire se tiendra à Yamoussoukro du 23 au 27 juillet 2018
Android: l'Union européenne condamne Google à une amende record de 4,34 milliards d'euros (RFI)
Soum: le chef de Hocoulourou et un paysan tués par « des individus armés non identifiés» (ministère de la sécurité)
Burkina: l’armée démantèle plusieurs bases terroristes sur la bande transfrontalière nord et interpelle 60 suspects
Burkina: la douane et la DGTTM, sont respectivement 2e et 3e parmi les services les plus corrompus (Ren-Lac)
Burkina: la police municipale, service public le  plus corrompu en 2017 (Rapport Ren-lac)
Mali: 1 mort et 6 blessés dans l'accident d'un véhicule du Bataillon Gondaal 3 

POLITIQUE

A l’occasion de la 106è fête nationale de la République de Chine (Taïwan), les Taiwanais vivant au Burkina Faso se sont retrouvés, le temps d’une soirée, pour célébrer l’évènement ce lundi 9 octobre 2017 avec leurs hôtes du pays des Hommes intègres. A l’occasion, l’ambassadeur Cheng-Hong Shen a dressé un «bilan satisfaisant» de la coopération bilatérale entre les deux pays.


Membres du gouvernement, hommes politiques, diplomates, entrepreneurs, officiers de l’Armée, et bien d’autres invités étaient présents pour partager le verre d’amitié avec les Taïwanais résident au Faso. D’entrée, l’ambassadeur Cheng-Hong Shen a rappelé ce fameux 10 octobre 1911 où «le Docteur Sun Yat-sen et des partisans se sont sacrifiés pour mettre fin au despotisme de l’Empire du Milieu, et fonder au 1er janvier 1912 la première république d’Asie».

Pays essentiellement agricole, l’île de Formose est aujourd’hui un géant d’Asie dans le domaine des technologies et des services, une prouesse qu’elle doit à ses hommes et femmes. Selon Shen Cheng-Hong, la présidente de la République taïwanaise, Tsai Ing-wen, a entrepris de vastes chantiers notamment dans les domaines de l’informatique, l’intelligence artificielles, la biomédecine, la justice, la diplomatie, etc.

Tout en affirmant que les relations d’amitié et de coopération entre Taiwan et le Burkina sont au beau fixe, l’ambassadeur taïwanais a rappelé que chaque année, ce sont près de 25 millions d’euros qui sont injectés par l’île de Formose dans l’exécution de ses projets qui touchent pour l’essentiel à l’Agriculture (riz pluvial), la formation professionnelle, l’assistance médicale, les énergies renouvelables, l’environnement et la sécurité. «Ce n’est pas la soixantaine de jeunes formés au Centre de référence de Ziniaré, et qui passeront bientôt 12 mois de stage au sein d’entreprises taiwanaises, qui s’en plaindront», se réjouit Cheng-Hong Shen.

Le taux d’exécution physique et financière des projets reste satisfaisant, selon l’ambassadeur taïwanais, qui note que ce taux avoisinerait les 90%. Il a d’ailleurs mentionné dans son discours, la tenue prochaine d’une réunion pour l’évaluation à mi-parcours des 26 projets retenus, en septembre 2016, lors de la 11e session de la Commission mixte de coopération entre les deux pays. Toutefois, le représentant de la Chine au Burkina note quelques retards observés dans la mise en œuvre de certains projets.

Au regard du droit international, le 1er vice-président de l’Assemblée nationale, Me Benewendé Sankara, estime que rien ne devrait s’opposer à une reconnaissance officielle de ce pays déterminé et qui a eu le temps de se faire connaitre par de nombreux Etats souverains.  «Le vrai débat ce ne sont pas les frontières mais plutôt l’intégration des peuples. Il ne faudrait pas des arguties, des artifices fondés sur une domination politique pour refuser à des Etats leur indépendance», a indiqué Me Sankara.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Dans une interview accordée à des chaines de télévision le 24 juin 2018, le président Roch Marc Christian Kaboré promet de mettre fin à l’incivisme et à la défiance de l’Etat, en appliquant la loi dans toute sa fermeté. En a-t-il les moyens?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé