Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: l’ex parti au pouvoir, le CDP,  accuse certains de ses membres de vouloir sa liquidation (AIB)
Sondage: le président Roch Marc Christian Kaboré obtient la note de 4,72/10 pour sa gouvernance dans le 1er semestre de 2019
Football: les Étalons du Burkina classés 9e en Afrique et 59e au niveau mondial par la Fifa au mois de juin 2019
Gambie: le gouvernement saisit les biens et les avoirs de Yahya Jammeh
Burkina: 110 508 candidats inscrits à la session 2019 du baccalauréat
Ghana: libération des deux Canadiennes kidnappées dans la région Ashanti
Burkina: 419 269 à la conquête du CEP 2019 soit une baisse de 7% par rapport à l'année précédente 
Afrique: le Botswana décriminalise l’homosexualité
France: Édouard Philippe lance l'acte II du quinquennat au cours de sa déclaration de politique générale 
Burkina: les avocats mettent fin à leur débrayage entamé depuis le 23 avril

POLITIQUE

Le pré-forum sur la sécurité a débuté ce lundi 9 octobre 2017, à Ouagadougou. La cérémonie d'ouverture de cette rencontre de deux jours a été présidée par le ministre d'État, ministre de la Sécurité, Simon Compaoré.

Le pré-forum se veut une plateforme d'échanges, de dialogue sur les questions relevant de la défense et de la sécurité du Burkina Faso. «Ce faisant, en réunissant pendant deux jours les experts, les forces de défense et de sécurité, les officiels, les universitaires, la société civile, il s'agira plus spécifiquement de fédérer le maximum de sensibilités et d'avoir des discussions ouvertes sur tous les sujets à même de mieux appréhender les enjeux sécuritaires actuels et à nous orienter vers des solutions structurantes et efficientes», a déclaré le ministre en charge de la Sécurité.

Selon Simon Compaoré, notre pays est conscient que la prise en compte des défis sécuritaires est une condition préalable à tout processus de développement socio-économique et appelle à une mobilisation de tous pour renverser les prévisions alarmistes. «Dans un tel contexte, s'avère nécessaire un diagnostic sans complaisance de la situation dans le but de bâtir des stratégies ambitieuses, aptes à inverser les tendances préoccupantes du moment», a reconnu le ministre.

Au cours des travaux, les participants auront à plancher sur deux thèmes qui constituent la trame de ce pré-forum: «L'offre de sécurité (intégrant l'ensemble des contributions des forces de défense et sécurité) et la gouvernance et le contrôle démocratique des forces de défense et de sécurité (intégrant la problématique de la communication en matière de sécurité)».

Le pré-forum, aux dires de Simon Compaoré, doit son organisation au vif souhait du chef de l'Etat de voir le forum national connaître une meilleure réussite.
«Les recommandations du pré-forum vont être présentées au cours du forum proprement dit afin de permettre, à l'occasion, d'enrichir les débats. Dans la même veine, il sera organisé du 17 au 19 octobre 2017 des foras régionaux sur toute l'étendue du territoire national», a dit le ministre d'État.

En rappel, le forum national est prévu pour se tenir du 24 au 26 octobre 2017. Il est placé sous le thème: «Garantir la paix et la sécurité pour un développement durable au Burkina Faso: La nécessité d'une réforme du secteur de la sécurité».

DCPM/Sécurité

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé