Aujourd'hui,
URGENT
Soudan: l'Union africaine donne un ultimatum de 15 jours à l'armée pour remettre le pouvoir aux civils, sans quoi le pays sera suspendu
Burkina: le gouvernement dément la prétendue labellisation du Faso Dan Fani par une firme chinoise et annonce sa labellisation future
Irak: 900 présumés terroristes rapatriés de Syrie pour être jugés
France:  la cathédrale Notre-Dame de Paris ravagée par les flammes, l'édifice et les œuvres sauvées 
Burkina: l'ancien ministre de la Culture, Tahirou Barry accepte d'être le candidat du MCR à la présidentielle de 2020
Etats-Unis: le progressiste Pete Buttigieg candidat à l'investiture démocrate
Libye: le HCR s’inquiète du sort des migrants pris dans les combats
Soudan: le ministre soudanais de la défense, Mohamed Ahmed Ibn Aouf, renonce à diriger le Conseil militaire qui dirigera la transition
Burkina: le gouvernement lance une opération de contrôle de l’authenticité des diplômes des fonctionnaires en activité
Burkina: plus d'une centaine d'individus interpellés au cours de l'opération Otapuanu

POLITIQUE

Le pré-forum sur la sécurité a débuté ce lundi 9 octobre 2017, à Ouagadougou. La cérémonie d'ouverture de cette rencontre de deux jours a été présidée par le ministre d'État, ministre de la Sécurité, Simon Compaoré.

Le pré-forum se veut une plateforme d'échanges, de dialogue sur les questions relevant de la défense et de la sécurité du Burkina Faso. «Ce faisant, en réunissant pendant deux jours les experts, les forces de défense et de sécurité, les officiels, les universitaires, la société civile, il s'agira plus spécifiquement de fédérer le maximum de sensibilités et d'avoir des discussions ouvertes sur tous les sujets à même de mieux appréhender les enjeux sécuritaires actuels et à nous orienter vers des solutions structurantes et efficientes», a déclaré le ministre en charge de la Sécurité.

Selon Simon Compaoré, notre pays est conscient que la prise en compte des défis sécuritaires est une condition préalable à tout processus de développement socio-économique et appelle à une mobilisation de tous pour renverser les prévisions alarmistes. «Dans un tel contexte, s'avère nécessaire un diagnostic sans complaisance de la situation dans le but de bâtir des stratégies ambitieuses, aptes à inverser les tendances préoccupantes du moment», a reconnu le ministre.

Au cours des travaux, les participants auront à plancher sur deux thèmes qui constituent la trame de ce pré-forum: «L'offre de sécurité (intégrant l'ensemble des contributions des forces de défense et sécurité) et la gouvernance et le contrôle démocratique des forces de défense et de sécurité (intégrant la problématique de la communication en matière de sécurité)».

Le pré-forum, aux dires de Simon Compaoré, doit son organisation au vif souhait du chef de l'Etat de voir le forum national connaître une meilleure réussite.
«Les recommandations du pré-forum vont être présentées au cours du forum proprement dit afin de permettre, à l'occasion, d'enrichir les débats. Dans la même veine, il sera organisé du 17 au 19 octobre 2017 des foras régionaux sur toute l'étendue du territoire national», a dit le ministre d'État.

En rappel, le forum national est prévu pour se tenir du 24 au 26 octobre 2017. Il est placé sous le thème: «Garantir la paix et la sécurité pour un développement durable au Burkina Faso: La nécessité d'une réforme du secteur de la sécurité».

DCPM/Sécurité

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé