Aujourd'hui,
URGENT
Roch Kaboré: "Je voudrais rassurer tous les déplacés internes de notre engagement à créer les conditions de leur retour dans leurs localités"
Climat: les glaciers du Groenland fondent sept fois plus vite qu’en 1990
11-décembre: "Pour bâtir ensemble un Burkina Faso prospère, nous devons nous départir de nos intérêts égoïstes" (Roch Kaboré) 
11-décembre: "J’ai décidé de commettre un groupe de travail pour l’écriture de l’histoire générale de la Haute-Volta au Burkina" (Roch Kaboré)
11-décembre: "je renouvelle mon appel à une trêve sociale et à une union sacrée autour des FDS pour vaincre le terrorisme"(Roch Kaboré) 
Politique: le candidat du CDP pour la présidentielle de 2020 connu d'ici le 31 janvier prochain
Algérie: les ex-Premiers ministres Ouyahia et Sellal condamnés pour corruption
Burkina: le gouvernement et le MCC ont signé le 6 décembre 2019 à Ouagadougou l’aide-mémoire du second compact
Mauritanie: au moins 62 migrants sont morts dans le naufrage de leur embarcation au large de la Mauritanie
Burkina: le budget de l’Etat gestion 2020 se chiffre en recette à 2 233,316 milliards FCFA et en dépenses à 2 518,456 milliards FCFA 

POLITIQUE

La Convention des organisations de la société civile pour une observation domestique  des élections (Codel) a lancé officiellement ses activités ce jeudi 5 octobre 2017 à Ouagadougou. A compter de ce jour, la Codel s’engage dans le suivi et le contrôle citoyen des politiques publiques et du programme présidentiel. La Codel, nouvelle version, a été présentée à la presse ce jeudi par son président, Me Halidou Ouédraogo. 

La Codel s’investira désormais dans les activités de promotion, de protection des droits de l’homme et du développement, de suivi des politiques publiques, d’animation de la plateforme de veille citoyenne, Présimètre, et de renforcement des capacités de ses membres pour une meilleur contribution à l’édification de l’Etat de droit.

Pour Me Halidou Ouédraogo, face aux multiples défis que devra surmonter le Burkina, il était impératif que la Codel et ses partenaires puissent continuer leur travail en suivant la mise en exécution des politiques publiques dans le cadre de la reddition des comptes.

«Dans ce cadre, la Codel, héritière des luttes des OSC, s’implique. Elle a noté qu’après les élections, tous n’est pas fini. Alors elle s’est mise au travail et participe à la construction de l’Etat de droit. Elle œuvre, avec ses membres et ses partenaires, à l’édification de l’Etat de droit et investit les plateformes de veille et de formation des citoyens, de légitimer ses actions et œuvrer à les pérenniser » a-t-il expliqué.

La Codel estime donc qu’après l’observation des élections et la proclamation des résultats, tout n’est pas fini. Après l’élection, il faut que les nouvelles autorités puissent implémenter les politiques qu’elles ont promis aux citoyens. Par conséquent, le suivi de la mise en place de ces politiques devient impératif. Raison pour laquelle, la Codel est partie prenante dans la plateforme Présimètre qui est un programme de redevabilité politique et socioéconomique s’appuyant sur le monitoring citoyen des politiques publiques et les technologies de l’information et de la communication.

« Dans le cadre de la mise en œuvre du programme du Présimètre, la société civile tient une place qui permet aux citoyens de pratiquer le principe de la reddition des comptes. L’intérêt des gouvernants et des citoyens, permet de renforcer la bonne gouvernance et implique les citoyens dans la gestion de l’Etat et des communautés. Le principe de l’imputabilité et de la redevabilité sont de plus en plus connus et pratiqués dans notre pays, responsables et citoyens s’interpellent et construisent ensemble l’Etat de droit » foi de Halidou Ouédraogo.

Au titre des activités, la Codel prévoit, entre autres, un dialogue citoyen sur la réconciliation nationale avec l’ensemble des acteurs et le gouvernement, une formation des jeunes sur le Présimètre et des  émissions d’interpellations citoyennes. 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé