Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 
Burkina: les agents des péages annoncent une grève du 27 février au 1er mars 2020. 
Burkina: plus d’un milliard de dollars, c’est le montant que la Banque mondiale entend apporter pour soutenir les efforts de développement.
Burkina: la Banque mondiale accorde une enveloppe supplémentaire de 700 millions de dollars pour faire face au défi sécuritaire.   

POLITIQUE

Il s’est tenu ce samedi au siège du Congrès pour le progrès et la démocratie (CDP) du Houet, une cérémonie de réconciliation entre le président du groupe parlementaire CDP, le député Alfred Sanou, et l’ex maire de Bobo-Dioulasso, Salia Sanou.

A l’origine de cette réconciliation, des jeunes militants soucieux de la cohésion au sein de l’ex-parti au pouvoir. Le rapprochement entre ces deux personnalités du CDP  vient mettre fin à plusieurs années d’incompréhension, de méfiance et de conflit entre les camardes divisés en deux camps révèle un militant.

Du reste, Salia Sanou croit savoir que des militants, se réclamant de l’un ou de l’autre clan, posent des actes qui rendent la cohabitation difficile au sein de la coordination provinciale du parti dans le Houet.

Pour leur part, Salia Sanou et Alfred Sanou jurent qu’en réalité, rien ne les oppose. Mieux, l’un n’entreprend rien sans en référer à l’autre.  Cependant, précise le député Alfred Sanou, une réconciliation ne se refuse pas. Avant d’ajouter : «Au nom de tous ceux qui se disent de mon clan, or en fait je n’ai pas de clan, je présente des excuses à tout le monde».

«Nous ne sommes ni ange, ni démon», affirme pour sa part Salia Sanou. Avant d’ajouter que «la cohésion est indispensable pour la reconquête du pouvoir. Les militants du CDP doivent suivent l’exemple du sommet en se réconciliant également.»

L’ex maire de la ville de Bobo-Dioulasso, Salia Sanou, reste convaincu qu’unie, l’actuelle opposition reviendra au pouvoir en 2020 au Burkina Faso.

C’est la deuxième fois que le député Alfred Sanou et l’ex maire Salia Sanou font la paix des braves. La première cérémonie de réconciliation, du reste plus grandiose, entre ces deux personnalités du CDP, a eu lieu en janvier 2004. 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé