Aujourd'hui,
URGENT
Ouagadougou: des conseillers s’opposent aux projets de délibérations du maire Armand Béouindé
Classement FIFA: le Burkina 6è et toujours dans le Top 10 africain
Diplomatie: le magistrat Brahima Séré nommé ambassadeur du Burkina Faso en Turquie.
Diplomatie:  Oumarou Maïga nommé ambassadeur du Burkina Faso en Afrique du Sud.
Diplomatie:  Benoit Kambou, ex-président du Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale, nommé ambassadeur du Burkina au Tchad.
Burkina: le 5ème recensement général de la population se tiendra cette année (Conseil des ministres)
Liberia: La présidente sortante Sirleaf dit non à son exclusion du parti (UP), tout en promettant de faire appel de cette décision (koaci.c
Boussé: Un élève blessé par balle, alors qu’il prenait part à une manifestation de soutien aux enseignants
G5 Sahel: la Mauritanie supprime le visa d’entrée imposé aux Burkinabè
Chan 2018: Les Étalons locaux font match nul 0-0 face à l'Angola comptant dans la 1ere journée de la poule D

POLITIQUE

L’ambassadeur des Etats-Unis au Burkina Faso, Andrew Young était face à la presse ce mercredi 6 septembre 2017 au sein de sa représentation diplomatique sis à Ouagadougou. Au cours de cet échange, il a donné les raisons qui ont conduit à l’évacuation temporaire du Burkina Faso des 124 bénévoles du Corps de la paix.

Pour ce dernier, c’est compte tenu du contexte sécuritaire général du pays, de l’analyse d’ensemble faite sur la situation et du statut particulier des bénévoles du Corps de la paix que l’évacuation a été décidée.

« Leur situation est particulière car ils vivent dans le Burkina profond. Ce qui est différent des autres qui sont dans la capitale (…) Il y a déjà eu des enlèvements au Burkina et par mesure de prudence, nous avons préféré les évacuer… », a dit en substance le diplomate américain. Citant le bureau du Corps de la paix, il a laissé entendre que « la sécurité des bénévoles est la priorité absolue de l'agence ».

Pour lui, cette décision n’a pas été prise sur la base « de menaces directes » d’enlèvement de bénévoles ni sur une menace particulière visant les intérêts américains au Burkina Faso. Malgré l’insistance des journalistes pour connaitre « le vrai motif » de l’élément déclencheur de cette évacuation, l’ambassadeur n’en dira pas plus. Il s’est contenté d’affirmer que la décision a été prise suite à une vue d’ensemble de l’environnement sécuritaire du pays.

A en croire Andrew Young, ce n’est qu’une évacuation temporaire et les volontaires pourraient revenir si une évolution positive de la situation était constatée.
Cependant, il a précisé que le bureau national du Corps de la paix reste ouvert et les projets déjà engagés continuent normalement. Selon ses dires, la décision prise a été partagé avec les autorités burkinabè. « Nous ne comptons pas réduire le personnel de l’ambassade ni fermer nos différents services dans le pays », a-t-il ajouté tout en indiquant la coopération américano-burkinabé ne sera pas affectée.

Les USA continueront donc  à s’investir sur les trois axes de la coopération à savoir le soutien à l’enracinement de la démocratie, l’aide aux forces de sécurité et de défense et l’aide au développement équitable.

En rappel, le Corps de la paix est présent au Burkina Faso depuis 1966. A ce jour, plus de 2075 volontaires ont servi au Burkina Faso dans les domaines de développement communautaire.
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir