Aujourd'hui,
URGENT
esclavage de migrant: la Libye exprime "son refus catégorique et condamne fermement ce genre de pratique inhumain" 
Burkina Faso: Ousmane Guiro (ex Dg des Douanes) convoque l’Etat burkinabè devant la Cour de justice de la Cédéao (AIB)  
Situation en Libye: le Burkina a décidé du rappel de son ambassadeur pour consultation (Alpha Barry, ministre des Affaires étrangères) 
Province du Lorum: Des individus non identifiés ont attaqué ce lundi, une équipe de patrouille du district de police de Banh (AIB)
Kenya: la Cour suprême valide la réélection d'Uhuru Kenyatta
Zimbabwe : Robert Mugabe destitué de la présidence de son parti, la Zanu-PF.
Nécro : décès ce 18 novembre à Abidjan de Youssouf Ouédraogo, ancien Premier ministre et ancien ministre des Affaires étrangères.
Filo 2017: la 14e édition placée sous le thème "livre et lecture dans le cadre familial"(23 au 26 novembre)
Zimbabwe: Le président Robert Mugabe a fait sa première apparition publique depuis le coup de force de l'armée
Burkina Faso: Blaise Compaoré sort de son silence et dément tout lien avec les terroristes basés au Sahel 

POLITIQUE

L’ambassadeur des Etats-Unis au Burkina Faso, Andrew Young était face à la presse ce mercredi 6 septembre 2017 au sein de sa représentation diplomatique sis à Ouagadougou. Au cours de cet échange, il a donné les raisons qui ont conduit à l’évacuation temporaire du Burkina Faso des 124 bénévoles du Corps de la paix.

Pour ce dernier, c’est compte tenu du contexte sécuritaire général du pays, de l’analyse d’ensemble faite sur la situation et du statut particulier des bénévoles du Corps de la paix que l’évacuation a été décidée.

« Leur situation est particulière car ils vivent dans le Burkina profond. Ce qui est différent des autres qui sont dans la capitale (…) Il y a déjà eu des enlèvements au Burkina et par mesure de prudence, nous avons préféré les évacuer… », a dit en substance le diplomate américain. Citant le bureau du Corps de la paix, il a laissé entendre que « la sécurité des bénévoles est la priorité absolue de l'agence ».

Pour lui, cette décision n’a pas été prise sur la base « de menaces directes » d’enlèvement de bénévoles ni sur une menace particulière visant les intérêts américains au Burkina Faso. Malgré l’insistance des journalistes pour connaitre « le vrai motif » de l’élément déclencheur de cette évacuation, l’ambassadeur n’en dira pas plus. Il s’est contenté d’affirmer que la décision a été prise suite à une vue d’ensemble de l’environnement sécuritaire du pays.

A en croire Andrew Young, ce n’est qu’une évacuation temporaire et les volontaires pourraient revenir si une évolution positive de la situation était constatée.
Cependant, il a précisé que le bureau national du Corps de la paix reste ouvert et les projets déjà engagés continuent normalement. Selon ses dires, la décision prise a été partagé avec les autorités burkinabè. « Nous ne comptons pas réduire le personnel de l’ambassade ni fermer nos différents services dans le pays », a-t-il ajouté tout en indiquant la coopération américano-burkinabé ne sera pas affectée.

Les USA continueront donc  à s’investir sur les trois axes de la coopération à savoir le soutien à l’enracinement de la démocratie, l’aide aux forces de sécurité et de défense et l’aide au développement équitable.

En rappel, le Corps de la paix est présent au Burkina Faso depuis 1966. A ce jour, plus de 2075 volontaires ont servi au Burkina Faso dans les domaines de développement communautaire.
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir