Aujourd'hui,
URGENT
Agriculture: les parasites, notamment les chenilles légionnaires, ont été maîtrisés à 98% dans la region du Sud-Ouest (Directeur régional).
Covid-19: l’ambassade de Chine au Burkina offre 10 000 masques et 20 thermomètres au ministère de l’Education nationale.   
Burkina: la police met fin aux activités d’un réseau de présumés malfrats dans la ville de Ouaga détenant 509 cartes bancaires.   
Niger: 6 Français et 2 Nigériens tuées dimanche par des hommes armés dans la zone de Kouré (sud-ouest du Niger). 
Tapoa: 5 personnes enlevées samedi sur l'axe Fada-Kantchari par des hommes armés ont été retrouvées saines et sauves dimanche. 
Bobo Dioulasso: 850 élèves de l’Enam en formation militaire au Groupement d’instruction des forces armées.
Fada: l’explosion d’un pneu provoque une débandade au marché de bétail. 
Covid-19: les cas confirmés en Afrique dépassent la barre du million. 
Burkina: la Semaine nationale de la culture ne se tiendra pas en 2020 à cause de la Covid-19 (ministre de la Culture).
Liban : au moins quatre Burkinabè blessés dans l'explosion survenue au port de Beyrouth (bilan provisoire). 

POLITIQUE

Sur initiative du ministre en charge de la solidarité nationale, s’est tenue ce lundi 4 septembre 2017, une rencontre d’échange animée conjointement par les ministres Maurice Dieudonné Bonanet de l’Urbanisme et de l’Habitat, Nicolas Medah, de la Santé et Laure Zongo, de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille ainsi que les représentants du ministère de la Justice et de la Promotion des Droits humains et du HCRUN avec les représentants des associations des familles des victimes décédées et des blessés de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 et du coup d’Etat manqué du 16 septembre 2015.

La rencontre qui n’est pas le premier du genre, s’inscrit dans le cadre du dialogue institué par le gouvernement avec les acteurs concernés, et a pour objet de faire le point des engagements pris par le gouvernement pour la gestion de ces évènements malheureux et voir le niveau d’exécution desdits engagements.

Tour à tour, chaque ministre concerné présent, a fait le point des actions menées par son département et relevé les difficultés rencontrées. De la prise en charge sociale à celle sanitaire/médicale en passant par l’octroi de logements sociaux à certaines familles, rien n’a été occulté

Au cours de cette rencontre empreinte de respect mutuel et d’entente, les représentants des victimes et des blessés ont exprimé les préoccupations qui sommeillaient dans « leur cœur ». Sans langage de bois, les autorités présentes ont répondu non seulement à ces différentes préoccupations mais aussi proposé des pistes de solutions pour renforcer ce cadre de dialogue. 

Les recommandations ressorties de ce cadre d’échanges portent sur l’arrêt d’une liste définitive des blessés faite sur des bases objectives ; l’identification d’un système de gestion des décorations et la finalisation du contenu de l’Arrêté relatif à l’octroi de carte de prise en charge.

En donnant rendez vous pour fin septembre 2017, les ministres présents ont réaffirmé la disponibilité et l’accompagnement du gouvernement aux familles des victimes et des blessées pour la résolution des difficultés rencontrées dans la gestion de ces événements malheureux.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir