Aujourd'hui,
URGENT
Espagne: retrait du mandat d'arrêt international contre Carles Puigdemont
Burkina: Ouagadougou va abriter du 23 au 27 juillet prochain la 24e édition  de la tranche commune entente
Burkina: Augustin Loada revient sur le devant de la scène avec le MTT, un  mouvement d'éveil citoyen 
Coopération: le 7ème Traité d’amitié et de coopération (TAC) Burkina Faso – Côte d’Ivoire se tiendra à Yamoussoukro du 23 au 27 juillet 2018
Android: l'Union européenne condamne Google à une amende record de 4,34 milliards d'euros (RFI)
Soum: le chef de Hocoulourou et un paysan tués par « des individus armés non identifiés» (ministère de la sécurité)
Burkina: l’armée démantèle plusieurs bases terroristes sur la bande transfrontalière nord et interpelle 60 suspects
Burkina: la douane et la DGTTM, sont respectivement 2e et 3e parmi les services les plus corrompus (Ren-Lac)
Burkina: la police municipale, service public le  plus corrompu en 2017 (Rapport Ren-lac)
Mali: 1 mort et 6 blessés dans l'accident d'un véhicule du Bataillon Gondaal 3 

POLITIQUE

Sur initiative du ministre en charge de la solidarité nationale, s’est tenue ce lundi 4 septembre 2017, une rencontre d’échange animée conjointement par les ministres Maurice Dieudonné Bonanet de l’Urbanisme et de l’Habitat, Nicolas Medah, de la Santé et Laure Zongo, de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille ainsi que les représentants du ministère de la Justice et de la Promotion des Droits humains et du HCRUN avec les représentants des associations des familles des victimes décédées et des blessés de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 et du coup d’Etat manqué du 16 septembre 2015.

La rencontre qui n’est pas le premier du genre, s’inscrit dans le cadre du dialogue institué par le gouvernement avec les acteurs concernés, et a pour objet de faire le point des engagements pris par le gouvernement pour la gestion de ces évènements malheureux et voir le niveau d’exécution desdits engagements.

Tour à tour, chaque ministre concerné présent, a fait le point des actions menées par son département et relevé les difficultés rencontrées. De la prise en charge sociale à celle sanitaire/médicale en passant par l’octroi de logements sociaux à certaines familles, rien n’a été occulté

Au cours de cette rencontre empreinte de respect mutuel et d’entente, les représentants des victimes et des blessés ont exprimé les préoccupations qui sommeillaient dans « leur cœur ». Sans langage de bois, les autorités présentes ont répondu non seulement à ces différentes préoccupations mais aussi proposé des pistes de solutions pour renforcer ce cadre de dialogue. 

Les recommandations ressorties de ce cadre d’échanges portent sur l’arrêt d’une liste définitive des blessés faite sur des bases objectives ; l’identification d’un système de gestion des décorations et la finalisation du contenu de l’Arrêté relatif à l’octroi de carte de prise en charge.

En donnant rendez vous pour fin septembre 2017, les ministres présents ont réaffirmé la disponibilité et l’accompagnement du gouvernement aux familles des victimes et des blessées pour la résolution des difficultés rencontrées dans la gestion de ces événements malheureux.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Dans une interview accordée à des chaines de télévision le 24 juin 2018, le président Roch Marc Christian Kaboré promet de mettre fin à l’incivisme et à la défiance de l’Etat, en appliquant la loi dans toute sa fermeté. En a-t-il les moyens?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé