Aujourd'hui,
URGENT
Ouagadougou: 11 personnes décèdent au cours de leur garde-à-vue, le parquet ouvre une information judiciaire
Espace: l’Inde reporte le lancement de sa seconde mission lunaire
Football: la finale de la CAN 2019 opposera le vendredi 19 juillet au Caire, le Sénégal à l'Algérie
Burkina: l'ancien Premier ministre, Paul Kaba Thiéba prend officiellement les rênes de la Caisse des dépôts et consignations
Soudan: le régime militaire annonce avoir déjoué une «tentative de coup d’État»
Paludisme: «La tendance de la mortalité est en baisse» au Burkina Faso (AIB)
Coopération: le Burkina Faso et le Niger signent un accord pour le développement de leur zone frontalière (AIB)
Madagascar: adoption d’une loi sur le recouvrement des avoirs illicites
G5 Sahel: l’Union européenne renouvelle son soutien à l’institution
Médias: le CSC dispose désormais d'un nouveau matériel de contrôle pour le monitoring

POLITIQUE

On disait Guillaume Soro et Salif Diallo en froid depuis l’affaire des supposés échanges téléphoniques entre le premier et l’ancien ministre des Affaires étrangères, Djibril Bassolé, dans le cadre du putsch de septembre 2015. Mais si l’on en croit ce message du chef du Parlement ivoirien, ils s’étaient réconciliés.


«Je viens d'apprendre la douloureuse nouvelle du décès de mon Ami et Frère Salif Diallo, Président de l'Assemblée Nationale du Burkina Faso. Malgré les péripéties parfois difficiles de nos relations politiques ces dernières années, Salif Diallo et moi nous étions parfaitement réconciliés avant cette décision du Destin. C'est notre mérite commun d'avoir su nous transcender pour le Bien Commun de nos deux peuples et de notre sous-continent.

Puisse la Terre de nos ancêtres être légère à ce valeureux militant et cadre politique africain! Puisse le Pardon et la Réconciliation des burkinabé s'accomplir comme nous le souhaitons pour la Côte d'Ivoire, afin que nos peuples épanouis affrontent victorieusement les défis du présent et du futur.

Fraternelles et profondes condoléances à la famille du Président Salif Diallo, au Parlement burkinabé et au Peuple Frère du Burkina Faso! Que Dieu nous bénisse!»

Le Président de l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire
Guillaume Kigbafori Soro.

Paris, Le 19 août 2017

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé