Aujourd'hui,
URGENT
France: le jihadiste français Fabien Clain, voix du groupe Daesh qui a revendiqué les attaques du 13 novembre, tué en Syrie (RFI)
Terrorisme: "la France peut intervenir militairement" à la demande du Burkina Faso selon l'Ambassadeur français à Ouagadougou (AIB)
Burkina: le gouvernement burkinabè compte rouvrir les écoles fermées à cause du terrorisme en mettant en route une stratégie
Etats-Unis: Bernie Sanders annonce sa candidature à la présidentielle
Burkina: le Premier ministre Christophe Dabiré obtient la confiance de l'Assemblée nationale avec 84 voix sur 127
RDC: Médecins sans frontières suspend ses activités dans la région de Masisi
Tapoa (Est): un commissariat et une école incendiés à Namounou, pas de perte en vie humaine (AIB)
CAN U20: les Aiglons du Mali sacrés vainqueurs après avoir disposé du Sénégal aux tirs au but (3-2) après un score d'un but partout
Mozambique: le fils de l’ex-président arrêté pour corruption
Burkina: 4 douaniers en service de contrôle routier à Nouhao à environ 10 km de Bittou et un civil tués au cours d'une attaque terroriste

POLITIQUE

Nouvelle attaque meurtrière sur l'avenue Kwamé Nkrumah, à Ouagadougou au Burkina Faso. Le café restaurant Istanbul a été pris pour cible par des assaillants dans la soirée de ce dimanche 13 août 2017. Sur les lieux de l’attaque ce lundi matin, nous avons rencontré le parqueur dudit restaurant. Selon son témoignage, il s’agirait de deux terroristes, l’un de teint clair et l’autre de teint noir.


«Nous étions entrain de parquer les motos et les véhicules lorsque les deux terroristes sont arrivés. Ils ont d’abord fait semblant de garer leur moto. En tant que parqueur, je me suis approché pour les recevoir mais ils ne m’ont pas répondu. Et c’est dès que j’ai donné le dos que j’ai entendu le premier coup de feu. Pris par la panique, je me suis écroulé et je me suis relevé quelques instants après pour traverser la rue et me refugier. Je croyais qu’ils avaient fini avec moi déjà (il se met à rire). J’affirme qu’ils étaient deux personnes habillées en blousons et ils étaient à moto. L’un était de teint clair et l’autre de teint noir», a témoigné Assane Yébré. Il faut signaler que M. Yébré est blessé à ses deux mains. 

La mère de Bilhal Dahifoulha, traumatisée par la disparution de son fils

 

Le dernier bilan de cet attentat fait état d'au moins 18 morts et d'une dizaine de blessés selon le gouvernement sans pouvoir communiquer la nationalité des victimes. Sur les lieux, c’est le désarroi à l’image d’une dame de nationalité canadienne et d’origine algérienne, à la recherche de son fils disparu du nom de Bilhal Dahifoulha. «Nous avons retrouvé l’ami de mon fils qui a été opéré à l’hôpital et il se porte bien. Il a témoigné à son réveil à l’hôpital que c’est mon fils qui l’a couvert lors des tirs. Il a affirmé que mon fils serait décédé puisqu’il a reçu des balles. Nous avons fait le tour de certains hôpitaux en vain», a témoigné la mère de Bilhal Dahifoulha.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé