Aujourd'hui,
URGENT
Justice: la procureure de la CPI fait appel de l'acquittement de Gbagbo et Blé Goudé
Burkina: l’UPC «vivement préoccupée par la dégradation continue de la situation sécuritaire»
Burkina: la marche non autorisée des syndicats et de la société civile dispersée par la police, une dizaine de blessés
Cyclisme: Le Burkinabè Bachirou Nikiéma remporte le grand prix de la ville d'Abidjan
Cédéao: Mise en place d'un plan quinquennal de lutte contre le terrorisme d'un montant de près 596 milliards de FCFA
Cyclisme: le Burkinabè Paul Daumont remporte le tour cycliste international de Côte d'Ivoire
Cameroun: le président Paul Biya convoque "un grand dialogue national" sur la crise au Cameroun anglophone
RDC: déraillement meurtrier d’un train dans le Tanganyika, plus de 50 morts
Burkina: des organisations syndicales se démarquent de la journée nationale de protestation initiée par l'Unité d'action populaire
Burkina:  l’UPC invite le gouvernement «à reprendre sans délai les négociations avec les syndicats de la santé»

POLITIQUE

Le Premier ministre Paul Kaba Thièba a reçu ce jeudi 10 août 2017 les acteurs du comité de pilotage de la Télévision numérique terrestre (TNT). Il s'agissait d’une session sur la mise en œuvre de la TNT. Le lancement se fera dans le dernier trimestre de l’année en cours. c'était en présence du Conseil supérieur de la communication, de l’Arcep, du ministère du Commerce et celui de l’Economie numérique.


Près de trois heures d’horloge, c’est le temps qu’a duré les travaux des acteurs du comité de pilotage de la TNT avec la Premier ministre. A la fin des travaux, le ministre de la Communication, Rémis Fulgance Dandjinou, a déclaré que, la date officielle de lancement de la TNT sera connue une fois qu’ils auront, avec les partenaires économiques à savoir les éditeurs des medias, défini le coût exact de la redevance qu’ils devront payer.

Il a indiqué que le prix maximal à ne pas dépasser pour le décodeur standard sera de 10 000 francs CFA et qu’au plus tard en fin septembre, ils tiendront une autre rencontre pour fixer le coût des redevances que les différents acteurs devront payer pour être dans les 5 zones prévues par la TNT. Ce sont la division nationale, la catégorie A qui couvre Ouagadougou, la catégorie B qui couvre Bobo-Dioulasso, la catégorie C qui couvre d’autres capitales économiques régionales plus importantes et la dernière, D, qui couvre Dori, Fada N’Gourma, les zones qui ont des problèmes en termes d’accessibilité et en termes de marchés économiques.

S’agissant des redevances, il a précisé que les coûts seront différenciés en fonction de ce que l’on veut comme couverture. «Nous avons la SBT qui a défini 5 types de couvertures: la couverture nationale et 4 autres couvertures pour les régions. Nous avons la possibilité d’avoir en plus de la région de Ouagadougou, 12 autres têtes de réseaux donc nous avons la possibilité d’avoir 12 régions qui sont totalement interdépendantes les unes des autres mais qui sont également connectées au niveau national» a martelé M. Dandjinou.

Pour lui, il ne s’agit pas de différencier selon les opérateurs mais, uniquement selon les zones de couvertures. De ses explications, au titre des redevances, la RTB, tout comme les opérateurs privés, seront traités sur le même pied d’égalité.

L’autre aspect important de cette rencontre, précise le ministre Dandjinou, est le fait qu’à la date d’aujourd’hui, ses collaborateurs et lui ont pu faire le point sur la mise en œuvre des infrastructures de la Société burkinabè de la télévision (SBT). «Nous avons 35 sites à mettre en œuvre, et à la date d’aujourd’hui. Il y a 15 sites qui sont entièrement achevés et une dizaine d’autres sites seront achevés pour le 30 septembre prochain. Cela voudrait dire que cette date serait en partie respectée parce qu’il va nous rester un certain nombre de sites à finaliser courant octobre», a expliqué le ministre à sa sortie d’audience. Le lancement de la TNT se fera de façon imminente dans le dernier trimestre de 2017, foi du ministre Dandjinou.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé