Aujourd'hui,
URGENT
Ouagadougou: 2 bus touchés par les flammes le 24 février dans un incendie sur le nouveau site de la Direction générale de la police municipale.
Sanmatenga: 3 policiers et 1 civil tués le 24 février dans une embuscade tendue par des individus armés sur l’axe Pissila-Gibga.  
Ouahigouya : le corps sans vie d’un attaché d'éducation retrouvé après une attaque terroriste le 22 février dans le village de Samboulga. 
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 

POLITIQUE

L’armée burkinabè à de nouveaux chefs, nommés par des décrets du chef de l’Etat signés le 1er août et rendus publics ce 2 août 2017. 


Au terme de ces décrets, le colonel-major Jaen Calvin Traoré est nommé sous-chef opération de l’Etat-major général des armées.  Le colonel Gilles Bationo cède son fauteuil de commandant de la deuxième région militaire (Bobo Dioulasso) au colonel Edmond Compaoré.  Il s’installe dans celui de la première région militaire, à Kaya.

Le colonel Pierre Ouédraogo devient le commandant de la troisième région militaire (Ouagadougou), tandis que le colonel Ernest Kisbeogo, est nommé commandant de la Brigade nationale des sapeurs-pompiers.

Le colonel Blaise Ouédraogo, lui, devient chef d’état-major adjoint de la gendarmerie, cumulativement avec les fonctions de commandant de la troisième région de gendarmerie.

Le lieutenant-colonel Yves Patrick Ouédraogo et le commandant Paul Henri Damiba sont nommés respectivement chefs de corps de l’Académie militaire Georges Namoano de Pô et du 12e Régiment d’infanterie commando (RIC) de Ouahigouya.

Le commandant Wilfried Ouédraogo prend les commandes du 22e  RIC basé à Gaoua et le commandant Souleymane Sanou, ceux du 23e RIC, basé à Dédougou.

Le 31e Régiment d’infanterie commando de Tenkodogo sera désormais sous le commandement du chef de bataillon Fabien Sorgho. Le commandant Victor Tankoano devient chef de corps de l’Ecole nationale des sous-officiers d’active. 

Le 25 juillet dernier, de nouveaux chefs avaient été nommés à la tête des trois régions de gendarmerie. 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé