Aujourd'hui,
URGENT
Justice: la procureure de la CPI fait appel de l'acquittement de Gbagbo et Blé Goudé
Burkina: l’UPC «vivement préoccupée par la dégradation continue de la situation sécuritaire»
Burkina: la marche non autorisée des syndicats et de la société civile dispersée par la police, une dizaine de blessés
Cyclisme: Le Burkinabè Bachirou Nikiéma remporte le grand prix de la ville d'Abidjan
Cédéao: Mise en place d'un plan quinquennal de lutte contre le terrorisme d'un montant de près 596 milliards de FCFA
Cyclisme: le Burkinabè Paul Daumont remporte le tour cycliste international de Côte d'Ivoire
Cameroun: le président Paul Biya convoque "un grand dialogue national" sur la crise au Cameroun anglophone
RDC: déraillement meurtrier d’un train dans le Tanganyika, plus de 50 morts
Burkina: des organisations syndicales se démarquent de la journée nationale de protestation initiée par l'Unité d'action populaire
Burkina:  l’UPC invite le gouvernement «à reprendre sans délai les négociations avec les syndicats de la santé»

Le nouveau président du Paren, Michel Béré

POLITIQUE

Tahirou Barry, ministre de la Culture des Arts et du Tourisme, et trois autres personnes, ont été exclus du Parti pour la renaissance nationale (Paren), ce dimanche 30 juillet 2017 à l’issue du 4e congrès ordinaire du parti. Les participants ont également mis en place un nouveau bureau exécutif de 33 membres avec Michel Béré à la présidence pour les cinq ans à venir.

Le fondateur du Paren, Laurent Bado, et les congressistes ont donc décidé de tourner la page Tahirou Barry. Ce dernier a été exclu du parti avec trois autres personnes. Il s’agit de Mme Gnégné, Carlos Toé et Honorine Ouédraogo, députée à l’Assemblée nationale. Outre ces exclusions, le congrès a décidé de la dissolution du bureau issu du congrès de 2014 tenu à Bobo Dioulasso et à l’occasion, les participants ont renouvelé leur «totale confiance» aux textes du parti et à son fondateur Laurent Bado.

Pour le nouveau président, Michel Béré, la crise est maintenant passée et il va s’atteler à apaiser les cœurs afin de donner un nouveau souffle au parti.

«C’est une lourde charge pour moi parce que je suis venu au moment où le parti est en difficultés à cause d’une seule personne. Le fondateur a essayé par tous les moyens de résoudre cette crise à l’amiable mais malheureusement, l’intéressé n’a pas répondu à tous les appels. Évidemment, on ne peut pas continuer à négocier quelqu’un qui ne vas pas adhérer. A ce moment, il faut prendre des décisions conséquentes pour mieux avancer. Et c’est ce que le fondateur a fait», a précisé Michel Béré. Pour le nouveau président, il est disposé à un retour de Tahirou Barry à condition que ce dernier puisse reconnaître ses erreurs et demander pardon. 

Cependant, le nouveau président va-t-il exiger la démission de Tahirou Barry de son poste de ministre ? «Quelle que soit la décision que je vais prendre par rapport à ce sujet, cela sera en concertation avec le fondateur et les membres du bureau», a répondu Michel Béré.

Notons que Tahirou Barry, est au gouvernement pour le compte du Paren qui s’est rallié au Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), parti au pouvoir, à l’issue des élections couplées présidentielle et législatives du 29 novembre 2015. De ce fait, le parti est membre de la majorité présidentielle.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé