Aujourd'hui,
URGENT
Afrique: 45 millions de personnes menacées par la famine en Afrique Australe
Médias: le Synatic annonce un sit-in (22 et 23 janvier) et une grève générale de 48 heures (du 29 au 30 janvier 2020)
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»
Burkina: le gouvernement crée la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité pour lutter contre les infractions liées aux TIC
Brexit: les députés britanniques valident l'accord négocié par Boris Johnson
Burkina: 8 143 pèlerins burkinabè ont effectué le hadj 2019 au cours duquel six décès ont été constatés
Burkina: 233 heures de coupures d’électricité en 2018 contre 155h en 2017 (AIB)
Pétrole: la Chine ouvre son secteur pétrolier aux entreprises étrangères (RFI)
Angola: 41 morts dans des pluies torrentielles en moins de 24 heures (Africanews)

POLITIQUE

Le général de division Xavier de Woillemont, commandant sortant de la Force Barkhane, a affirmé mardi 25 juillet 2017 que l’armée française n’était pas en mesure de confirmer ni d’infirmer la mort de Ibrahim Malam Dicko, ce terroriste Burkinabè qui a revendiqué des attaques meurtrières au Burkina Faso.

 
Un message publié le 27 juin sur une page Facebook supposée appartenir  à Ansaroul islam, le groupe terroriste fondé par Ibrahim Malam Dicko, sous-entendait la mort du chef djihadiste qui dirigeait jusque-là l’organisation. Le même message affirmait que Jafar Dicko, qui serait son frère cadet, prenait les commandes du groupe terroriste. Des sources sécuritaires précisaient que l’homme a été affaibli depuis l’opération Bayard, menée fin avril par la force Barkhane dans la forêt de Foulsaré, son fief.

L’importante pression des opérations militaires régulières qui le forcent à bouger sans cesse ne lui permettaient plus de soigner correctement son diabète, ajoutaient ces sources. Dans ces conditions, le chef djihadiste, originaire de la région de Djibo, pourrait avoir succombé.

Interrogé sur la question alors qu’il sortait d’une audience avec le chef de l’Etat burkinabè ce mardi,  le général de division Xavier de Woillemont, commandant sortant de la Force Barkhane a reconnu qu’il y a eu «une série d’opérations militaires menées par l’armée du Burkina Faso, appuyée et soutenue par Barkhane et aussi en coopération avec l’armée malienne», et cela, «conformément au principe de fonctionnement du G5 Sahel sur les frontières avec les deux Etats, sur l’attrition des groupes qui sont dans cette région». 

Mais ajoutera-t-il, il ne peut «ni confirmer ni infirmer l’information faisant état de la mort du sieur Dicko», l’ayant aussi appris par voie de presse. De toute façon, «si on avait cette information, ce serait à l’armée du Burkina Faso ou au Burkina de le dire et de le confirmer», a assuré celui qui était venu à la présidence pour présenter à Roch Marc Christian Kaboré son successeur à la tête du commandement de la Force Barkhane, le général de division Bruno Guibert.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé