Aujourd'hui,
URGENT
RDC: Sylvestre Ilunga Ilunkamba nommé nouveau Premier ministre
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Ouagadougou: un présumé pédophile entre les mains des gendarmes (Mairie arrondissement 3)
Mali: les enseignants reprennent le travail après cinq mois de grève
Burundi: au moins 9 morts dans l'effondrement d'une mine de coltan à Kabarore
Fasofoot: Rahimo FC sacré champion national 2018-2019, Usco et Ajeb relégués en D2 
Madagascar: 4 morts suite à une intoxication à la viande de tortue de mer
Bobo-Dioulasso: un prêtre assassiné, un autre blessé par leur ancien cuisinier (AIB)
Cybercriminalité: une opération policière internationale démantèle un réseau de cybercriminels ayant fait plus de 40 000 victimes dans le monde

POLITIQUE

Le 18 juillet 2017, un atelier a réuni 250 jeunes du Burkina et une dizaine de départements ministériels à Ouagadougou sous l’initiative du Centre pour le dialogue humanitaire (HDH). Cet atelier vise à échanger sur un certain nombre de préoccupations entre les jeunes et les autorités.


«Impliquer la jeunesse dans le processus de prise de décisions». C’est le principal objectif dudit atelier. Il s’agit d’un cadre d’échanges pour offrir des «perspectives nouvelles» aux jeunes du Burkina. Cette rencontre déterminera l’articulation qu’aura la stratégie nationale et la stratégie sous régionale. Ceci pour emmener les autorités à analyser les thématiques sur lesquels les jeunes ont travaillé lors des rencontres locales de mai, analyser les politiques, stratégie jeunesse de leur pays et faire ressortir les priorités. Faire également une analyse comparative des résultats des travaux des autorités et des recommandations sorties des rencontres des jeunes.

Pour Fanta Koné, chef du projet «en plus de voir les stratégies que la jeunesse possède, ce présent atelier vise à voir la collaboration qui existe entre les différents départements ministériels et leurs apports à l’endroit de la jeunesse». «La rencontre témoigne du souci d’impliquer les acteurs dans le relèvement des défis de la jeunesse malienne et sous régionale», a affirmé Mme Koné.

Cette initiative qui s’inscrit dans un programme sous-régional, concerne le Mali, le Niger, le Burkina, la Mauritanie et le Tchad. 60 participants dont les jeunes, les représentants des départements ministériels et institutions nationales, les points focaux du G5 sahel ont pris part à cet atelier.

Pour Noël Brice Yogo, représentant du ministre de la jeunesse, de la formation professionnelle et de l’insertion, le gouvernement burkinabè en a conscience et a de ce fait pris des actions et des engagements d’impliquer la jeunesse dans les sphères de décisions politiques, économiques et sociales.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé