Aujourd'hui,
URGENT
Tunisie: Kaïs Saïed élu président avec 72,71 % des voix (Officiel)
Justice: l'audience du procès de l'affaire dite charbon fin de nouveau renvoyée au mardi 17 décembre 2019
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro, candidat à la présidentielle de 2020 
Burkina: la 21 JNLP se tiendra du 18 au 20 octobre sous le thème:«Comment consolider la liberté de la presse face à la menace terroriste ?»
Politique: le CDP va organiser un congrès extraordinaire pour lever les différentes sanctions prises à l'encontre des différents militants
Economie: le prix Nobel d'économie a été attribué à la Franco-Américaine Esther Duflo et aux Américains Abhijit Banerjee et Michael Kremer
Tunisie: l'universitaire Kaïs Saïed élu président au second tour de la présidentielle (Sondages)
Nobel: le prix Nobel de la paix attribué au Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed
Tunisie: la justice a décidé de libérer le candidat à la présidentielle Nabil Karoui, en détention pour des soupçons de fraude fiscale
Fonds mondial: le montant des 14 milliards de dollars pour éradiquer le Sida, la tuberculose et le paludisme d'ici à 2030 a été atteint

POLITIQUE

L’Union pour le progrès et le changement, parti du chef de file de l’opposition politique, exclut selon ce communiqué un député de ses rangs et inflige un blâme à un autre. Motif, ils ont refusé de suivre les consignes du parti en votant en faveur de la loi sur la Partenariat public privé (PPP). Le parti accuse en outre le député exclu de manœuvrer dans le but de  débaucher des militants de l’UPC au profit de partis politiques de la majorité.


«Le Bureau politique national (BPN) de l’Union pour le Progrès et le Changement(UPC) s’est réuni en séance extraordinaire le jeudi 20 juillet 2017 à Ouagadougou, avec pour ordre du jour :

-Vie du parti ;

-Situation nationale.

Au titre de la vie du parti, le BPN a examiné la procédure disciplinaire engagée par la Direction du parti à l’encontre des députés KIEMDE R. Albert Elysée (élu du Bazèga) et PALENFO Kodjo Jacques (élu du Poni) qui, lors du vote de la loi sur les Partenariats Public-Privé (PPP) le 03 juillet 2017, ont délibérément enfreint aux consignes du parti.

En rappel des faits, le Groupe parlementaire UPC, suivant en cela les directives de l’ensemble de l’Opposition politique, avait décidé de quitter l’hémicycle afin de ne pas être complice de la forfaiture qui se préparait.

Les deux députés cités ont non seulement refusé de quitter l’hémicycle comme leurs camarades, mais ont, en plus, apporté leurs voix à la Majorité pour faire voter le texte. Ils ont aussi utilisé les procurations qui leur avaient été données pour voter dans le même sens, sans consulter les camarades qui avaient émis ces procurations.

Cette attitude constitue une très grave faute au regard des dispositions qui régissent le fonctionnement de l’UPC, toute chose qui a conduit la Direction du parti à engager à leur encontre une procédure disciplinaire.

Conformément aux dispositions statutaires, des correspondances ont été envoyées aux deux députés pour leur demander de fournir des explications sur leurs comportements. La Direction du parti a donc fait le point de cette situation aux membres du BPN, afin de permettre à ceux-ci de statuer sur la suite à donner.

Premièrement, concernant le député KIEMDE R. Albert Elysée, le BPN a noté ce qui suit :

-l’intéressé a fait acte d’indiscipline notoire en refusant d’appliquer la consigne du parti.
-Il a porté gravement atteinte à l’unité et à la cohésion du parti par son attitude.
-Il a terni, de par son comportement, l’image de l’UPC.
-Il a fait acte de trahison vis-à-vis du parti, en s’alliant au MPP et à la Majorité.

Au-delà de l’acte posé le 03 juillet 2017, le député KIEMDE R. Albert Elysée s’est illustré depuis le début de la législature par les comportements suivants:

-absences chroniques aux réunions des instances du parti dont il est membre (Bureau Politique National, Secretariat Exécutif National). Le nombre de ses absences est depuis longtemps largement supérieur à la limite maximale tolérée par les textes du parti;
-refus de répondre aux différentes lettres d’explication qui lui ont été envoyées, au sujet de ses absences;
-travail de connivence avec les plus hauts responsables du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP)  et du Nouveau Temps pour  la Démocratie (NTD) dans le but de  débaucher des militants de l’UPC au profit de ces partis politiques de la majorité, toute chose qui constitue un acte de haute trahison.

Le BPN a enfin noté que relativement à la question examinée, non seulement l’intéressé n’a pas répondu à la demande d’explication qui lui a été envoyée, mais il a en plus boycotté la session extraordinaire qui devait examiner la question, toute chose qui dénote d’un manque insultant de considération envers l’ensemble des militants du parti.

Pour toutes ces raisons, le Bureau politique national a décidé d’exclure le député KIEMDE R. Albert Elysée de l’Union pour le Progrès et le Changement. Le BPN exige de lui que, par souci de cohérence et d’honnêteté, il démissionne de son poste de député et remette ainsi son mandat aux militants UPC du Bazèga qui, par leurs mobilisations sur le terrain et leurs soutiens financiers, ont permis son élection à l’Assemblée nationale.

Deuxièmement, concernant le député PALENFO Kodjo Jacques, le BPN a noté ce qui suit :

-l’intéressé a fait acte d’indiscipline notoire en refusant d’appliquer la consigne du parti.
-Il a porté gravement atteinte à l’unité et à la cohésion du parti par son attitude.
-Il a terni l’image de l’UPC par son  comportement et par ses propos désobligeants à l’encontre de ses camarades.

Le BPN relève néanmoins que, lors d’une rencontre du Groupe parlementaire et de la Direction du parti tenue le mercredi 05 juillet 2017 au siège national de l’UPC, le député PALENFO Kodjo Jacques est non seulement venu s’expliquer sur son acte, mais a verbalement demandé pardon au Président du parti et à ses camarades.

Le BPN relève aussi que le député PALENFO Kodjo Jacques a  dûment répondu à la lettre d’explication qui lui a été envoyée d’une part, et qu’il a participé à la session extraordinaire du BPN et y a pris la parole pour présenter à nouveau ses excuses à ses camarades ainsi qu’au parti, d’autre part.
Au regard de  tous ces éléments, le Bureau politique national a décidé de  lui infliger un blâme avec inscription au dossier.

Le BPN a tenu à réaffirmer que la discipline au sein de l’UPC est un principe non négociable. Partant de cela, toute décision ou position majoritairement adoptées s’imposent à tous. Et toute infraction aux règles de fonctionnement du parti sera rigoureusement sanctionnée.

Les membres du BPN ont appelé la Direction du parti à faire preuve d’une plus grande fermeté dans l’application des textes qui régissent l’organisation du parti.

Le Bureau Politique National tient à informer les militants et sympathisants de l’UPC, qu’il suit ave une grande attention les  différentes  tentatives  de déstabilisation du parti, tentatives orchestrées et financées par les mêmes officines  qui ont fait de la destruction des partis politiques d’opposition leur spécalité. Il les invite  à la sérénité,  à la vigilance permanente et à la mobilisation sans faille, pour continuer de faire échec à ces tentatives de sabotage.

Au titre de la situation nationale, le BPN a procédé à un large tour d’horizon des sujets d’actualité. Les discussions ont permis de dégager des pistes pour l’action du parti en tant que force politique et dans le cadre de l’Opposition politique. »

Ouagadougou, le 21 juillet 2017
Le Secrétariat national à l’Information et à la Communication de l’UPC



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé