Aujourd'hui,
URGENT
Paludisme: un vaccin expérimental testé au Malawi (France 24)
Burkina: le gouvernement octroie aux travailleurs des Finances des forfaits trimestriels allant de 400 000  à 900 000 FCFA
Burkina: les greffiers disent non aux "tripatouillages" des textes (AIB)
Burkina: les avocats en arrêt de travail de 96 heures pour dénoncer le dysfonctionnement de l'appareil judiciaire
Coopération: la Chancelière allemande Angela Merkel, effectue les 1er et 2 mai 2019 une visite d’amitié et de travail à Ouagadougou
Sri Lanka: l'État islamique (EI) a revendiqué, les attentats qui ont fait plus de 320 victimes le dimanche de Pâques
Soudan: le président égyptien, al-Sissi plaide pour un nouveau délai accordé aux militaires
Algérie: Issad Rebrab, l’homme le plus riche d'Algérie, derrière les barreaux (RFI)
Mali: Boubou Cissé nommé Premier ministre
Soudan: l'Union africaine donne un ultimatum de 15 jours à l'armée pour remettre le pouvoir aux civils, sans quoi le pays sera suspendu

POLITIQUE

1 186 agents de sécurité sont mis à la disposition de la Nation burkinabè pour renforcer les effectifs de la police nationale et municipale. Des agents qui ont reçu le savoir, le savoir-faire et le savoir être en deux ans de formation. La cérémonie officielle de sortie de cette 46ème promotion de l’Ecole nationale de police a eu lieu ce jeudi 20 juillet 2017 à Ouagadougou en présence du chef du gouvernement, Paul Kaba Thièba.

Cette promotion composée de 1186  assistants de police dont 26 agents de la police municipale  a pour nom de baptême «Dévouement pour la nation» et pour parrain Moumina Chériff SY, Haut représentant du président du Faso. Après deux ans de formation intellectuelle, physique et psychologique, ils ont été jugés aptes à porter leurs galons d’assistants de police qui permettront à chaque entité et à chaque homme de mener à bien ses missions régaliennes.

Ainsi, cette 46ème promotion s’engage à servir avec loyauté, dévouement et professionnalisme la Nation. Pour le délégué général de la promotion, Tampour Paul Kiendrébeogo, ils ont reçu une formation de qualité qui les place à la hauteur du défi. «Nous avons reçu une formation de qualité, des compétences opérationnelles et nous nous laisserons guider par notre sens du professionnalisme pour remporter des victoires sur l’insécurité sur toutes ses formes», a-t-il dit.

Le délégué général a saisi l’occasion pour soumettre des doléances à son ministère de tutelle. Des doléances qui permettront, selon lui, de rehausser la qualité de la formation à l’école de police. Il s’agit, entre autres, de la dotation de paquetages complets aux stagiaires et de la construction d’amphithéâtres pour les cours. Il souhaite aussi que le ministre de la Sécurité visite une fois l’an l’école afin de toucher du doigt les conditions dans lesquelles sont formés les policiers.

Conscient de leur importance dans la société, des difficultés qui sont les leurs, le ministre de la Sécurité, Simon Compaoré, a instruit un certain nombre d’actes qui devront, à terme, leur permettre «d’être ce qu’on veut d’une police républicaine et ce qu’on attend d’elle». Le ministre a laissé entendre que le gouvernement ne lésinera pas sur les moyens afin de permettre à ces agents de rejoindre leurs postes d’affectation avec les moyens requis.

Le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, a encouragé ces nouveaux policiers à poursuivre cette carrière qui est exigeante et difficile. «Avec une jeunesse aussi engagée, des policiers bien formés, je suis sûr que nous réussirons à vaincre tous les problèmes qui se profilent devant nous», foi du chef du gouvernement.

Le directeur de l’Ecole, Stéphane Ségueda, s’est dit fier pour sa part de mettre ces nouvelles compétences au service du pays. Et le parrain de cette promotion, le Haut représentant du chef de l’Etat, Moumina Chériff Sy, a invité ses filleuls à servir la Nation avec probité. Il a les assure de sa disponibilité à les accompagner tout au long de leur parcours et à les soutenir dans la mesure du possible afin qu’ils réussissent leur carrière professionnelle.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé