Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la conférence internationale sur l’élimination des mutilations génitales féminines se tiendra à Ouagadougou du 22 au 25 octobre
Pays-Bas: la justice permet l’inscription «sexe neutre» sur une carte d’identité (RFI)
Djibo: plusieurs présumés terroristes s'évadent dans l'attaque de la brigade de gendarmerie de la ville ce 18 octobre dans la nuit
Coopération: Jean Yves le Drian  réaffirme le soutien de la France au Burkina dans la lutte contre le terrorisme  
Burkina: Aminata SANA/CONGO est nommée Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire  du Burkina en République Fédérative du Brésil
Afghanistan: le chef de la police de Kandahar tué à deux jours des élections
Russie: au moins 18 morts lors d'une attaque dans un collège technique en Crimée
Burkina: en 2018, les actions de soutien aux personnes vulnérables s’élèvent à 81 milliards FCFA (AIB)
Football: les Étalons font match nul 0-0 face au Botswana et perdent la première place du groupe I au profit de la Mauritanie
Burkina: l’arrimage du fichier électoral à la base de données de l’Oni inquiète toujours l’opposition politique

POLITIQUE

La sixième conférence au sommet du Traité d’amitié et de coopération (TAC) entre la Burkina Faso et la Côte d’Ivoire s’est tenu ce mardi 18 juillet 2017 à Ouagadougou sous la coprésidence des chefs d’Etats ivoirien et burkinabè, Alassane Ouattara et Roch Marc Christian Kaboré. A l’issue de ces assises, les deux gouvernements ont procédé à la signature de 11 accords bilatéraux dont un accord des deux pays avec la société Sitarail  pour la réhabilitation de la voie ferroviaire Abidjan-Ouagadougou-Kaya-Tambao.

Les onze accords bilatéraux paraphés ce mardi dans l’après midi concernent notamment les domaines de la sécurité, de la défense, de la jeunesse et de la promotion de la femme, des infrastructures routières et ferroviaires, de la coopération administrative et douanière et énergétique. L’accord au niveau énergétique va permettre à la Côte-d’ivoire d’augmenter sa fourniture d’électricité au Burkina, ce qui va passer de 80 à 90 mégawatts à compter du premier trimestre de 2018.

Quant aux accords en matière sécuritaire et de défense, il s’agit d’un mémorandum d’entente sur la coopération entre les services de sécurité et de renseignement des deux pays ainsi que trois accords de jumelage entre les écoles militaires burkinabè (PMK, ENSOA, AMGN) et celles ivoiriennes.

Outre cela, les deux pays ont décidé de la création de fonds d’amitié et de coopération dédiés à la promotion de la femme et de la jeunesse. 

De plus, la conférence des chefs d’Etats à travers l’accord signé avec le groupe Bolloré va permettre le démarrage de la première phase de la réhabilitation du chemin de fer d’Abidjan à Tambao courant septembre 2017. Le cout total du projet que devra exécuter Sitarail en 4 ans est estimé à 262 milliards de F CFA.

Et pour le suivi de ces accords, les deux gouvernements ont procédé à la mise en place d’un cadre de concertation au niveau des Premiers ministres sur les décisions et recommandations issues du Traité d’amitié et de coopération.

Par ailleurs, Alassane Ouattara et Roch Marc Christian Kaboré, dans le communiqué final conjoint se sont prononcés sur le cas des expulsés du parc national ivoirien du mont Péko. La conférence au sommet a décidé de la mise en place « d’un comité mixte ivoiro-burkinabè de suivi de la situation post-évacuation du parc ». A cet effet, un plan de contingence pour l’accueil et la réinsertion socioéconomique  des ex-occupants candidats  au retour volontaire est en cours d’élaboration.

Les deux chefs d’Etats au cours du cérémonial de clôture se sont réjouis de la qualité des travaux et surtout des conclusions issues desdits travaux.

« Notre détermination commune à renforcer davantage l’axe de coopération Yamoussoukro-Ouagadougou est réaffirmée à travers les résultats de cette 6e conférence. Nos gouvernements devront continuer sur la bonne lancée et redoubler d’efforts en vue d’atteindre dans de meilleurs délais notre objectif d’offrir un cadre de vie amélioré et sécurisé à nos populations » a fait savoir Alassane Ouattara.

Pour le président du Faso, au vu de la réussite du présent sommet, il n’est plus question de douter de la santé de l’axe Ouagadougou-Yamoussoukro et de la symbiose des relations entre les deux pays : « plus qu’une ambition, c’est l’expression d’une volonté politique clairement affichée et assumée en toute responsabilité ». La septième conférence au sommet du Tac se tiendra en juillet 2018 à Yamoussokro en Côte d’Ivoire. 

Signé en juillet 2008 par les anciens présidents Blaise Compaoré et Laurent Gbagbo, le Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) entre le Burkina Faso et la République de Côte d’Ivoire a pour objectif de  créer un cadre de concertation permanent entre le Burkina Faso et la République de Côte d’Ivoire et de mettre en place un partenariat dynamique pour garantir la stabilité et la prospérité des deux pays  et de consolider les relations privilégiées de fraternité et de coopération dans les grands domaines d’intérêt commun.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Pour enrayer la montée du terrorisme au Burkina, la France se dit disposée à lui apporter le même soutien militaire qu’au Mali. Selon cette aide est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé