Aujourd'hui,
URGENT
Toécin Yaar: le sit-in de la CDAIP empêché par les forces de l’ordre car la coordination n’aurait pas obtenu une autorisation de la mairie.
Toécin Yaar: la CAIDP exige la publication du rapport d’une mission d’inspection sur l'attribution des hagards au nouveau marché.
Football: la CAF dément les rumeurs d’attribution au Maroc de la CAN 2019 prévue au Cameroun. 
Coopération: le Burkina obtient de ses partenaires, un appui de 3,02 milliards, pour le 5ème recensement général de la population.
Economie: le Burkina a réalisé un taux de 160% pour l’émission d’emprunt obligataire de 75 milliards de F CFA, lancé le 7 juillet dernier.
Burkina: Paul Kaba Thièba en tournée du 28 juillet au 1er août dans les régions des Cascades, des Hauts-Bassins et du Sud-Ouest (Primature)
Athlétisme: Marthe Koala remporte sa 2e médaille d'or en s'imposant au saut en longueur avec un bond de 6m52 aux Jeux de la Francophonie.
Athlétisme: Bienvenu Sawadogo termine 2e finale du 400m et décroche la médaille d'argent aux Jeux de la Francophonie.
Santé: 500 millions de personnes dans le monde vivent  avec l’hépatite virale B chronique ou l’hépatite C.
Santé: le virus de l’hépatite B, à lui seul, est responsable de 600 000 décès par an dans le monde. 

POLITIQUE

Le 06 juillet 2017 la commission d’enquête du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM) informait l’opinion publique nationale et internationale de la remise de son rapport d’enquête à la présidente du CSM.

Selon les termes du communiqué, la commission a conclu à l’existence de manquements à l’éthique et à la déontologie dans vingt-neuf (29) des cinquante-et-un (51) dossiers examinés, impliquant trente-sept (37) magistrats principalement et incidemment trois (3) avocats, cinq (5) greffiers, quatre (4) OPJ et APJ de la Gendarmerie nationale. Le REN-LAC félicite le CSM et les membres de la commission pour le travail abattu en vue d’assainir le corps de la justice burkinabé des fléaux de la mal gouvernance et de la corruption. 

Il note que la commission a confirmé l’existence des pratiques corruptrices longtemps dénoncées par des structures et/ou citoyens au niveau de la justice. Tout en espérant que ce soit le point de départ de  la renaissance de la justice burkinabé, dynamique qui fera d’elle une institution plus crédible et au service du justiciable, le REN-LAC encourage les différents destinataires de ce rapport et en premier lieu le Président du Faso en sa qualité de garant de l’indépendance de la justice, à tout mettre en œuvre pour que des suites appropriées lui soit données aussi bien sur le plan disciplinaire que pénal. 

En tout état de cause, le REN-LAC entend jouer pleinement sa partition afin que les procédures appropriées soient déclenchées dans le sens de réprimer les mis en cause à la hauteur de leur forfait. D’ores et déjà, il demande avec insistance que le rapport soit rendu public afin de permettre aux citoyens notamment aux dénonciateurs et aux acteurs de la lutte contre la corruption d’assurer une veille citoyenne adéquate.

Fait à Ouagadougou le 14 juillet 2017
Le Secrétariat exécutif

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir