Aujourd'hui,
URGENT
SITHO 2017 : le Niger, pays invité d’honneur du Salon international du tourisme et de l’hôtellerie de Ouagadougou. 
SITHO 2017 : une centaine d'exposants, 25 tours opérateurs et de 50 000 visiteurs sont attendus au Salon du tourisme de Ouagadougou. 
Justice: le dossier du procès intenté par Aly Ouédraogo contre Safiatou Lopez renvoyé au rôle général pour reprogrammation.
ONU : le Burkina condamne les essais nucléaires conduits par la Corée du Nord (Roch Kaboré).
ONU : les essais nucléaires nord coréens, "une menace à la paix et à la sécurité de la péninsule coréenne et du monde" (Roch Kaboré).
Kenya: après l'invalidation des élections des juges "attaqués et menacés" selon David Maraga président de la cour suprême.
Parlement: Alassane Sakandé chez le Mogho Naaba pour «recueillir ses conseils et demander des bénédictions pour le succès de sa mission».
Burkina: «Tourisme interne: enjeux et défis», c’est le thème du 12e SITHO qui se tient du 28 septembre au 1er octobre.
Côte d’Ivoire: 15 ans après la rébellion, Soro dit ne ressentir aucune honte à demander pardon.
ONU: une cinquantaine de pays signent un traité interdisant symboliquement l’arme nucléaire.

POLITIQUE

Le 6e Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) entre le Burkina Faso et la République de Côte d’Ivoire a débuté ce jeudi 13 juillet 2017 à Ouagadougou avec la réunion des experts des deux pays. Durant 72 heures, ces derniers se pencheront sur les différents domaines de coopération ainsi que l’état d’avancement des projets communs. A la suite de cette réunion des experts, interviendra le lundi 17 juillet, le conseil conjoint de gouvernement et la conférence au sommet des chefs d’Etats prévue pour ce 18 juillet.

Cette réunion des experts, ouverte ce jeudi 13 juillet, prendra fin ce samedi 15 juillet 2017. Durant les travaux, les participants issus des deux pays passeront en revue les domaines de coopération. Il s’agit, entre autres, des infrastructures routières et ferroviaires, l’énergie et les mines, la coopération politique, la diplomatie et l’intégration régionale, la défense et la sécurité, la coopération administrative et transfrontalière, la fluidité du trafic et la libre circulation des personnes et des biens, l’économie et l’industrie, l’éducation et la recherche scientifique.

A cet effet, ils examineront point par point les domaines précédents et surtout l’état d’avancement des projets conclus lors des sommets antérieurs. Au titre de ces projets, il y a la construction de l’autoroute Yamoussoukro-Ouagadougou, la réhabilitation du chemin de fer, la coopération énergétique et la sécurité.

« Nos experts devront identifier les éventuelles difficultés qui entravent la mise en œuvre de nos projets communs et proposer des solutions appropriées en vue de dégager de nouvelles perspectives pour élargir et consolider les relations d’amitié et de coopération entre nos deux peuples » a indiqué Dieudonné Sougouri, le secrétaire général du ministère burkinabè en charge des Affaires étrangères.

 Il a également assuré que la partie burkinabè ne ménagera aucun effort pour soutenir toute initiative allant dans le sens du renforcement de la coopération entre les deux pays. Aussi, il a dit espérer que « ces assises contribueront au renforcement du dialogue et de la concertation entre les deux gouvernements tout en élargissant le champ de la coopération bilatérale entre les deux peuples ».

Louis Bony, le directeur général de la coopération bilatérale ivoirienne a pour sa part invité l’ensemble des experts à un examen approfondi et minutieux des textes à l’ordre du jour. « En le faisant, nous parviendrons ainsi à atteindre les objectifs définis par nos chefs d’Etats (…) Nous voudrions dès à présent nous réjouir des dispositions prises par les deux parties en vue de parvenir à des résultats fructueux et bénéfique à nos Etats et par ricochet à nos deux nations », a-t-il fait savoir.

La réunion des experts prend fin ce samedi 15 juillet. Les conclusions des travaux seront remises au gouvernement, ce qui servira de cadre pour la tenue du conseil conjoint de gouvernement prévu le lundi 17 juillet 2017, la veille de la conférence au sommet des présidents.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Selon vous, Bala Alassane Sakandé est véritablement la personne qu’il faut pour présider l’Assemblée nationale.

Publicité

Rejoins-nous sur Facebook

Publicité

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé