Aujourd'hui,
URGENT
Education: des enseignants recrutés sur mesures nouvelles en 2016 manifestent pour réclamer le payement de 8 mois d’arriérés de salaire. 
Padema: deux producteurs de coton retrouvés morts pendus dans leur champ à Pandema, à 70km de Bobo Dioulasso (Ouaga FM).
Guinée Bissau : un nouveau contingent de 140 militaires burkinabè (4 officiers et 136 sous-officiers) déployé dans les prochains jours.
Culture : le total des droits d'auteurs à partager par le BBDA s’élève à plus de 324 millions de FCFA, à repartir entre 13 881 artistes.
Russie 2018: l'attaquant Gafar Sirima du club FK Tambov, en deuxième division russe, vient d'être appelé pour compléter la liste des Étalons.
Maroc: le cinéaste burkinabé Idrissa Ouedraogo préside le jury de la 14è édition du film transsaharien de Zagora.
Rwanda/Génocide:  le parquet de Paris ouvre une information judiciaire contre BNP Paribas pour complicité de crimes contre l'humanité.
SITHO 2017 : le Niger, pays invité d’honneur du Salon international du tourisme et de l’hôtellerie de Ouagadougou. 
SITHO 2017 : une centaine d'exposants, 25 tours opérateurs et de 50 000 visiteurs sont attendus au Salon du tourisme de Ouagadougou. 
Justice: le dossier du procès intenté par Aly Ouédraogo contre Safiatou Lopez renvoyé au rôle général pour reprogrammation.

POLITIQUE

Après une première rencontre de redevabilité qu’elle a tenue le 22 février 2017 à la place « Melon gare » de Dédougou pour faire le bilan de la première année de la législature 2016-2020,  l’honorable Karidia Zongo/Yanogo est allée encore rendre compte à la base. C’était le  09 juillet dernier, dans la salle de réunion de la Maison de la Femme de Dédougou. Les représentants des départements du Mouhoun ont répondu présents à ce rendez-vous d’échanges et de redevabilité.


Au sujet de la première session extraordinaire qui s’est tenue du 09 au 23 janvier 2017, l’honorable Zongo retient qu’elle et son groupe parlementaire, l’UPC, ont voté au total 08 lois à l’unanimité. Il s’agit, entre autres, des lois sur la Fonction publique territoriale, sur les Pôles judiciaires spécialisées, sur le Régime juridique applicable aux fondations, et des ratifications de conventions.

Concernant la première session ordinaire qui a eu lieu du 1er mars au 26 mai 2017, Karidia Zongo note le vote de 28 lois et résolutions, parmi lesquelles la Carte Cedeao, le Régime pénitentiaire, la Règlementation du secteur de l’énergie, l’Orientation et Promotion des PME, et l’Organisation de la commercialisation de l’or.

Madame Zongo relève par ailleurs qu’au cours de cette session, elle et son groupe parlementaire ont posé des questions orales et écrites au gouvernement, et ont participé à des commissions d’enquêtes parlementaires et à des missions d’information.  Figurent également dans la liste des actions menées, le débat sur la Première loi de finances rectificative, et celui sur le Discours sur la situation de la Nation prononcé par le Premier ministre le 14 avril 2017.

La deuxième session extraordinaire de l’année s’est déroulée du 20 juin au 04 juillet 2017. Durant cette session,  08 lois ont été votées. Entre autres, on peut citer la loi sur les Défenseurs des droits humains, le Code de procédure pénale et celui de la Procédure devant la chambre criminelle, la loi portant Allègement des procédures de contractualisation du programme des projets de partenariat public-privé.

Pour la quasi-totalité des lois, le groupe parlementaire UPC a voté « pour ». Mais,  il s’est abstenu lors des votes de la loi sur la Caisse de dépôt et de consignation et la loi de finances rectificative.

Le 03 juillet dernier, l’opposition parlementaire s’est opposée au vote de la loi portant Allègement des procédures de contractualisation du programme des projets de partenariat public-privé. Elle a quitté l’hémicycle pour protester, entre autres, contre les propos du Président de l’Assemblée nationale sur le sujet.

Expliquant la position de l’Opposition sur cette loi, l’honorable Karidia Zongo a souligné que pour ce qui est de la forme,  il y a eu violation flagrante des articles 118 de la constitution, 61 et 105 du règlement de l’Assemblée nationale(chapitre IX). Elle a aussi descellé un manque de rigueur dans la gouvernance, notamment dans la violation de certaines dispositions clés de la Loi n°020/2016/AN, promulguée le 1er août 2016 et relative à l’allègement des procédures applicables à la commande publique. 

Pour ce qui est du fond du sujet, Madame Zongo a rassuré que l’opposition parlementaire a à cœur la construction d’infrastructures socioéducatives et routières, le développement des secteurs de l’agriculture et de l’élevage, etc. En somme,  l’Opposition est pour la création de conditions réelles d’amélioration des conditions de vie des braves populations.

Cependant, note la députée de l’UPC, c’est la formule de passation des marchés qui est dénoncée. Pour elle et ses pairs de l’Opposition, les procédures de gré à gré sont une porte ouverte à la corruption.

La députée Karidia Zongo a aussi dressé un bilan de sa participation à d’autres activités entrant dans le cadre de sa mission parlementaire: Les journées parlementaires UPC à Bobo-Dioulasso, les travaux des parlements communautaires, les missions de l’Assemblée nationale, la coopération parlementaire, la coupe de l’Assemblée nationale.
Enfin, Madame Zongo a rendu compte de ses missions à l’extérieur :

-    au Québec (Canada), où elle a pris part, avec d’autres députées de la localité et d’Afrique,  à l’Atelier de leadership pour les femmes parlementaires ;
-    à Bamako(Mali) où elle a participé à l’atelier sous régional sur la gouvernance du secteur minier ;
-    au Canada dans le cadre d’une visite de travail du Président de l’Assemblée nationale.

Après la présentation de l’honorable Zongo,  les participants ont posé des questions pour mieux comprendre la position de l’opposition parlementaire, les enjeux, les avantages et les risques liés au partenariat public-privé. Ils ont fait des commentaires et souhaité que l’opposition parlementaire maintienne sa position de veille et d’interpellation vis-à-vis du gouvernement. La députée, elle, a demandé les bénédictions et l’accompagnement constant des populations qui l’ont mandatée. Avant de lever la séance, elle a remis le rapport 2016 de l’Assemblée nationale aux participants.

Le Secrétariat national à l’information et à la communication de l’UPC

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Selon vous, Bala Alassane Sakandé est véritablement la personne qu’il faut pour présider l’Assemblée nationale.

Publicité

Rejoins-nous sur Facebook

Publicité

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé