Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, prend part ce mardi 30 juin 2020 à à un sommet G5 Sahel-France. 
Tchad: le président Idriss Deby élevé au rang de Maréchal par les députés. 
Burkina: le gouvernement commande 2 700 tonnes de riz pour faire face à la crise humanitaire.
Santé: la République démocratique du Congo déclare la fin d'Ebola à l'est du pays. 
Burkina: le musicien Smarty devient le tout premier Ambassadeur de bonne volonté́ de l’Unicef au Burkina. 
Burkina: le gouvernement et ses partenaires vont injecter 5,2 milliards FCFA dans 12 projets afin de promouvoir l’agriculture contractuelle
Fichier électoral  : le top départ pour l'enrôlement du Centre donné, les équipes d'enrôlement vont officier sur la région du 23 juin au 9 juillet 2020
Burkina: lancement ce 23 juin 2020 des examens franco-arabes du CEP et BEPC. 12 500 candidats concernés par les deux examens.
Covid-19: le grand pèlerinage à la Mecque (Arabie saoudite) aura lieu, mais avec un nombre "très limité" de fidèles. 
Covid-19: le porte-parole du gouvernement, Remi Dandjinou annonce la réouverture prochaine des frontières terrestres et aériennes du Burkina

POLITIQUE

Le président de l'Union pour le progrès et le changement (UPC) par ailleurs chef de file de l’Opposition politique au Burkina Faso, Zéphirin Diabré, participe aux travaux du Conseil des droits de l'homme de l'ONU, en cours à Genève, selon ce communiqué de son parti.


« Le Président de l'Union pour le progrès et le Changement (UPC), M. Zéphirin Diabré, prend part aux travaux de la 35ème session du Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU, qui se déroulent actuellement à Genève, Suisse.

Le Président Diabré y prendra la parole ce Mardi 20 Juin 2017 en tant qu'envoyé  de l'Internationale Libérale et du Réseau Libéral Africain (dont il est Vice-Président) pour évoquer la question des droits de l'Homme en République Démocratique du Congo (RDC).

Au nom des deux organisations qui l'ont mandaté, le Président Diabré plaidera pour l’application  intégrale de l'accord politique conclu le 31 décembre 2016 sous les auspices de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO), et exigera la mise sur pied d'une commission internationale pour enquêter sur les graves violations des droits de l'homme qui ont cours dans la région du Kasai  où 42 fosses communes ont déjà été découvertes. En outre, il plaidera pour que les Nations Unies assurent la sécurité de l'Opposant Moise Katumbi qui s'apprête à retourner en RDC. »

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir