Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: au moins 62 migrants sont morts dans le naufrage de leur embarcation au large de la Mauritanie
Burkina: le budget de l’Etat gestion 2020 se chiffre en recette à 2 233,316 milliards FCFA et en dépenses à 2 518,456 milliards FCFA 
5e RGPH: la ministre en charge de la famille, Laurence Ilboudo plaide pour un recensement exhaustif des personnes en situation de  handicap
Burkina: les pétards pour divertissement toujours interdits (ministère du Commerce)
Environnement: 2019 achève la décennie la plus chaude jamais enregistrée, selon l’ONU (RFI)
Gabon: arrestation de Brice Laccruche, ex-chef de cabinet du président Bongo
Burkina: une vingtaine de terroristes abattus  à Toéni (Boucle du Mouhoun) et Bahn (Nord)
Football: l'attaquant burkinabè, Jonathan Pitroipa met fin à sa carrière internationale après 13 années
Burkina: «75 % des sources d’infections du VIH chez les couples, viennent des prostitués» (Etude)
Football: l'Argentin Lionel Messi remporte son 6e ballon d'or, un record

POLITIQUE

Le Premier ministre du Burkina, Paul Kaba Thiéba était face à la presse ce lundi 19 juin 2017. Cet exercice a permis au chef du gouvernement de faire le tour d’horizon des différentes questions liées à l’actualité nationale et l’état de mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES).


D’entrée, Paul Kaba Thiéba a fustigé les différentes revendications syndicales observées ces derniers temps. Selon le Premier ministre, le coût financier de ces revendications est considérable et il doit être apprécié à sa juste valeur par les différents partenaires sociaux. « Les grèves et autres sit-in portent atteinte à la production, à la création de richesses et réduisent ainsi la croissance. Ils pénalisent tous les secteurs de notre économie et tous les acteurs, notamment le secteur privé formel et informel qui est pourtant le premier employeur et pourvoyeur de recettes fiscales pour notre pays. La recrudescence de ces revendications risque de porter des dommages irréparables à l’économie nationale et remettre en cause les espoirs suscités par le PNDES et la croissance retrouvée », a fait remarquer le PM.

Pour Paul Kaba Thiéba, l’exercice du droit de grève doit s’exprimer dans la responsabilité en veillant à la disponibilité du service public au profit des populations dont les droits selon lui, sont également garantis par la Constitution. Et le chef du gouvernement de marteler que « c’est la ligne rouge que nous ne franchirons pas et sur laquelle la fermeté du gouvernement est sans équivoque et totale ».
« Privilégier le dialogue social »

Malgré le coût économique « très lourd » de ces revendications sociales, le gouvernement dit privilégier le dialogue social. Ce dialogue social pour le Premier ministre Thiéba n’est pas une faiblesse mais un choix réfléchi et assumé en faveur du dialogue, au lieu de l’autoritarisme et de la force brutale qui est contraire à nos valeurs. Le gouvernement entend donc assurer la continuité de l’Etat par le respect des engagements pris et de répondre dans la mesure des capacités du budget et du respect des équilibres macro-économiques à des revendications sur l’amélioration des conditions de vie et de travail.
Sur la base qu’« en 2016, notre économie a renoué avec la croissance en réalisant une performance de 5,9% contre 4,0% en 2015», le gouvernement compte réitérer l’exploit à travers plusieurs réalisations en 2017.

Autonomisation économique des jeunes et des femmes

Pour ce qui est du Programme d’autonomisation économique des jeunes et des femmes annoncé, Paul Kaba Thiéba a rassuré que les ressources sont déjà disponibles à des conditions d’accès voulues très souples, que les guichets de réceptions des dossiers ouvriront très bientôt et que les dépôts des demandes de financement pourront s’effectuer dès le lundi 26 juin prochain dans les guichets du FASI, du FAIJ, du FAPE, du FAARF. L’objectif de ce programme selon le PM, est de contribuer à la réduction du chômage et du sous-emploi des jeunes et des femmes au Burkina. Il sera doté d’une enveloppe financière de 16,5 milliards repartie sur trois ans. Il concerne les jeunes du secteur informel, les femmes promotrices de micro-entreprises, les jeunes formés aux métiers, les groupements/associations professionnels des femmes, les associations professionnelles de jeunes et les jeunes titulaires de diplômes post BAC.

Energie

Dans le domaine de l’énergie, Paul Kaba Thiéba annonce l’achèvement de la centrale solaire de Zagtouli, de même que l’électrification des localités de la vague 3 du programme spécial d’électrification de 105 chefs-lieux de communes rurales ; la mise en service de la centrale solaire photovoltaïque communautaire de Ziga ; l’interconnexion entre Bolgatanga au Ghana et Ouagadougou verra son aboutissement en 2017.

Santé

Dans le domaine de la santé, le gouvernement Thiéba prévoit la construction et l’équipement de 5 Centres médicaux avec antenne chirurgicale (CMA) et de 17 Centre de santé et de promotion sociale (CSPS), du Centre hospitalier régional (CHR) de Dédougou et la poursuite et l’amélioration de la mesure de gratuité des soins chez les enfants de moins de 5 ans et chez les femmes enceintes.

Education

En matière d’éducation et d’enseignement supérieur, il est prévu la construction de 1390 nouvelles salles de cours, 5 lycées professionnels, 4 lycées scientifiques, 4 lycées techniques, 207 Collèges d’enseignement général (CEG) et de 25 lycées d’enseignement général.
Approvisionnement en eau potable
2017 verra selon le PM, la réalisation de 2020 forages neufs, 4 barrages neufs, la réhabilitation de 21 barrages, la réalisation de 54 systèmes d’Adduction d’eau potable simplifiées (AEPS) et la réhabilitation de 26 autres.
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé