Aujourd'hui,
URGENT
Meeting du CED: le Naaba Kiiba de Tampouy met en garde Pascal Zaïda
USA : la dernière version du décret anti-immigration du président américain a été bloquée par la justice.
Développement : le président de la BAD assure que l’Afrique détient la clé pour nourrir 9 milliards de personnes d’ici à 2050. 
Education : le Conseil des ministres approuve le recrutement de 250 enseignants dans les domaines techniques et 400 conseillers techniques.
Santé: un projet de loi portant fonction publique hospitalière adopté en conseil des ministres.
Finances: les dépenses des collectivités territoriales en 2015 se chiffraient à 182 milliards de FCFA. 76 milliards de FCFA exécutés.
Finances: les recettes des collectivités territoriales en 2015 estimées à 181,32 milliards de FCFA. 62% mobilisés (Conseil des ministres).
Football: la saison 2017-2018 du «Fasofoot», championnat national, débute ce vendredi 20 octobre. 
Justice: le MBDHP appelle à une marche le 4 novembre 2017 pour réclamer le jugement des dossiers de l'insurrection et du putsch.
Kenya : une membre de la commission électorale démissionne, en accusant ses collègues de partialité.

POLITIQUE

Les activités vont reprendre lundi dans les différents palais de justice du Burkina Faso, selon cette déclaration conjointe des syndicats des magistrats, des greffiers et de la Garde de sécurité pénitentiaire. Sauf à Manga, où le palais de justice avait été saccagé par des manifestants réclamant la libération d’un prisonnier, entrainant la colère des acteurs de la justice qui avaient décrété une première grève de 72 heures, suivie d’un débrayage illimité.  

«Dans deux déclarations datées respectivement des 10 et 14 juin 2017, les syndicats soussignés ont entrepris et maintenu un mouvement de suspension des activités dans les différents palais et établissements pénitentiaires du Burkina Faso en raison de violences multiformes et soutenues dirigées le 08 juin 2017 contre le palais de justice de Manga et ses acteurs.

Aujourd’hui cependant :

1)- Prenant en considération les désagréments multiformes au niveau de toute la population ;
2)- Notant le contenu des échanges entre les syndicats et une délégation gouvernementale ;
3)- Tenant compte, en tout ou en partie, des observations:

- de Son Excellence monsieur le Président du Faso, garant de l’indépendance du pouvoir judiciaire ;
- de monsieur le Président du Conseil constitutionnel ;
- de structures syndicales partenaires;
- de personnes physiques aux approches toujours désintéressées, qu’elles soient ou non favorables à la justice ;

Les syndicats :

-procèdent à la suspension de la mesure d’arrêt des activités dans l’ensemble des palais de justice et établissements pénitentiaires autres que ceux de Manga ;

-invitent donc les acteurs, avec l’exception ci-dessus précisée, à reprendre service le 19 juin 2017 et à assumer avec toute la convenance et le dévouement nécessaire leurs tâches respectives ;

- maintiennent leur entière solidarité avec les acteurs du palais de justice de Manga et  promettent fermement de les accompagner jusqu’à ce que les conditions de reprise soient réunies pour eux ;

-réaffirment l’urgente nécessité d’une meilleure sécurisation des palais de justice et établissements pénitentiaires. »                                       
Ouagadougou, le 17 juin 2017

Le Secrétaire Général du Syndicat  des Magistrats Burkinabè (SMB)
Christophe COMPAORE
Le Secrétaire Général du Syndicat Burkinabè des Magistrats (SBM)
Moriba Traore
Le Secrétaire Général du Syndicat Autonome des Magistrats du Burkina (SAMAB)
Sandaogo Antoine Kabore
Le Secrétaire Général du Syndicat des Greffiers du Burkina (SGB)
Abdoul-Aziz KAFANDO
P/Le Secrétaire Général du Syndicat National des Greffiers (SYNAG)
K.Thierry Martial SOME
P/Le Secrétaire Général du Syndicat National de la Garde de sécurité pénitentiaire (SYNAGSP)
Harouna TARNAGDA

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Les députés démissionnaires du groupe parlementaire de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) doivent purement et simplement rendre leur mandat et quitter le parti.

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé