Aujourd'hui,
URGENT
Soum: le grand imam de la ville de Djibo a été enlevé ce mardi 11 août 2020 à la mi journée (infowakat.net). 
Sport: la jeunesse de Tampouy rend hommage au défunt journaliste Yannick Sankara à travers le tournoi "Génération consciente". 
Politique: la réception des dossiers de candidature à la présidentielle de 2020 au Burkina Faso fixée du 28 septembre au 3 octobre.
Burkina: un syndicat de journalistes dénonce des intimidations sur les travailleurs des médias publics. 
Culture: le Fonds de soutien du président du Faso aux acteurs culturels reçoit les dossiers de candidature à partir du 12 août 2020. 
Armée: 2250 nouveaux soldats présentés au drapeau le 7 août 2020, au camp militaire Ouezzin-Coulibaly de Bobo-Dioulasso.
Burkina: un rassemblement de soutien à Blaise Compaoré interdit à Ouagadougou. 
Agriculture: les parasites, notamment les chenilles légionnaires, ont été maîtrisés à 98% dans la region du Sud-Ouest (Directeur régional).
Covid-19: l’ambassade de Chine au Burkina offre 10 000 masques et 20 thermomètres au ministère de l’Education nationale.   
Burkina: la police met fin aux activités d’un réseau de présumés malfrats dans la ville de Ouaga détenant 509 cartes bancaires.   

POLITIQUE

Ce communiqué du ministre de la Sécurité intérieure, Simon Compaoré, rappelle aux détenteurs d’armes qu’ils doivent être munis de des documents réglementaires. Un clin d’œil aux groupes d’auto-défense Koglwéogos qui se sont négativement illustrés il y a quelques temps à Tialgo, dans le Sanguié ?


«Il m'a été donné de constater que certains citoyens sont aperçus dans la circulation ou dans des lieux publics, portant une arme à feu, sans pour autant être en possession des documents réglementaires y afférents.

Aussi, ai-je l'honneur de rappeler au public que l'acquisition, la détention et le port des armes, par les personnes qui ne sont ni militaires, ni appartement aux corps paramilitaires, sont soumis aux dispositions du Décret 2009-301/PRES/PM/SECU/MATD/MEF/DEF/MECV/MJ/MCPEA du 8 mai 2009, portant régime des armes et munitions civiles au Burkina Faso.

Par conséquent, j'invite l'ensemble des citoyens à se conformer à cette réglementation.

Toute personne porteuse d'arme qui ne sera pas en mesure de présenter les documents y afférents lors des contrôles effectués par les services de sécurité, sera sanctionnée conformément aux textes en vigueur.

J'en appelle à l'esprit citoyen de tous, afin de garantir la sécurité pour notre pays.»

Ouagadougou, le 26 mai 2017
Pour le Ministre d'Etat et P/D
Le Secrétaire Général
Abdoulaye Ouédraogo
Officier de l'Ordre National

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir