Aujourd'hui,
URGENT
Justice: la deuxième promotion de l’Ecole nationale de la Garde de sécurité pénitentiaire (119 éléments) a effectué sa sortie ce 17 octobre
football : le Mali se qualifie pour les quarts de finale de la coupe du monde des cadets en battant l'Irak (5-1).
Togo: des heurts éclatent entre populations et forces de l’ordre après l’arrestation d’un imam proche de l’opposant Tikpi Atchadam.
Côte d'Ivoire: des douaniers «tabassés» et mis aux arrêts au premier jour d'une grève (koaci.com)
Soum:  des individus armés ont attaqué lundi le service environnemental de Belehede, sans faire de victimes.
Soum: deux armes et deux motos emportés dans l'attaque lundi soir du service environnemental de Belehede.
Médias : 78 542 673 FCFA accordés à la presse écrite au titre de la subvention 2017 de l'Etat à la presse privée.
Médias : 242 587 951 FCFA octroyés à la presse audiovisuelle au titre de la subvention 2017 de l'Etat à la presse privée. 
Medias: 35 829 376 FCFA alloués à la presse en ligne au titre de la subvention 2017 de l'Etat à la presse privée.
Médias:  31 040 000 FCFA octroyés à la presse écrite en langue nationale au titre de la subvention de l'Etat à la presse privée 2017.

POLITIQUE

En vue de créer un cadre de conscientisation des masses populaires sur leurs droits civiques et de promouvoir la recevabilité des décideurs publics, le Groupe de réflexion et d’action pour le développement économique et social (GRADES), en collaboration avec certaines organisations sœurs de la société civile de Bobo-Dioulasso, organise du 20 mai au 12 août 2017 des forums publics dans différents quartiers de la ville de Sya. C’est un projet dénommé Da sago sou, qui signifie en langue nationale Dioula «la nuit de la parole libre ». Le projet a fait l’objet d’une conférence de presse dans la matinée du jeudi 18 mai à Bobo même.


Il s’agit concrètement de cinq grands forums nocturnes suivis de prestations de spammeurs et qui seront répartis dans cinq espaces populaires de la ville de Bobo- Dioulasso. Ces tribunes, selon le coordonnateur du projet, Youssouf Nyamba, donneront la parole aux populations et aux structures militantes de la société civile locale pour échanger autour des problèmes de développement, des droits humains et de gouvernance.

« A l’issue de ces différentes soirées que nous souhaitons être des moments forts de promotion des droits humains et de la liberté de pensée, nous nous attendons à la création d’une masse  critique locale éclairée sur la connaissance des droits du citoyen, à la consolidation de la recevabilité de nos décideurs publics et à la prise en compte par eux des besoins réels de nos populations », a expliqué le coordonnateur du projet Youssouf Nyamba au cours de la conférence de presse de ce jeudi matin.

Youssouf Nyamba dénonce un « retour des mauvaises manières de faire de la classe politique » burkinabè. C’est cette situation préoccupante qui a valu l’initiative de Da sago sou, a-t-il dit. Par ces forums nocturnes, «  nous voulons contribuer à l’éveil d’une conscience politique des femmes et des jeunes à travers la promotion des droits des individus et des peuples ainsi que la liberté d’expression et de penser », a signifié Youssouf Nyamba.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Les députés démissionnaires du groupe parlementaire de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) doivent purement et simplement rendre leur mandat et quitter le parti.

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé