Aujourd'hui,
URGENT
Migrations: les migrations africaines vers l'Europe en recul depuis 3 ans selon l'OCDE
Burkina: 5 soldats tués dans une embuscade à Toéni dans la province du Sourou (Boucle du Mouhoun)
Tunisie: l’ancien président en exil Ben Ali est mort à 83 ans en Arabie Saoudite
Burkina: «Plus de 46 000 enfants non scolarisés ont été enregistrés au niveau des déplacés internes » (Stanislas Ouaro)
RDC: l'armée affirme avoir tué le chef de la rébellion rwandaise FDLR
Burkina: les télévisions privées débourseront 75 millions de FCFA par an pour la redevance TNT
Hadj 2019: 2 agences de voyage suspendues, 6 décès enregistrés dans la délégation burkinabè 
Justice: la procureure de la CPI fait appel de l'acquittement de Gbagbo et Blé Goudé
Burkina: l’UPC «vivement préoccupée par la dégradation continue de la situation sécuritaire»
Burkina: la marche non autorisée des syndicats et de la société civile dispersée par la police, une dizaine de blessés

POLITIQUE

La coordination des Comités CGT-B de la Caisse nationale de sécurité sociale dit être inquiète sur le sort des travailleurs dans la mise en œuvre de la Caisse de dépôts et consignations (CDC) par l’Etat burkinabè. A travers une conférence de presse ce jeudi 18 mai à Ouagadougou, ladite coordination a dénoncé ce qu’elle qualifie de «confiscation des cotisations sociales des travailleurs par l’Etat burkinabè».



L’institution d’une caisse de dépôts et consignations par l’Etat burkinabè continue de créer des mécontents au sein des travailleurs de la CNSS. Pour eux, la CDC rappelle «le souvenir de la douloureuse expérience de la défunte Caisse nationale de dépôts et des investissements». «La faillite de la CNDI nous sert de leçon et de repère. Le personnel de la CNSS reste convaincu que la CDC et la CNDI, c’est un blanc bonnet, bonnet blanc», a martelé Seydou Koné, coordonnateur national des comités CGT-B.

Pour les conférenciers, la CDC sera «un tonneau des Danaïdes» comme l’a été la CNDI puisse que les syndicalistes n’ayant pas été associés dans le processus de sa mise en place. Dans la typologie des régimes de retraite, le Burkina Faso a fait le choix du régime de retraite par répartition. Dans un régime de retraite par répartition, les pensions sont versées aux retraités en utilisant les cotisations versées au même instant par les actifs. Dans un tel régime, les pensions sont toujours issues de la production courante et non d’une exhumation de la production antérieure que l’on aurait mise de côté. Et Seydou Koné de conclure : «C’est donc une vision erronée de croire que des milliards dorment à la CNSS.»

Par ailleurs, les comités CGTB dénoncent le fait que les organisations syndicales représentées par l’Unité d’action syndicale soient «royalement» mises à l’écart par le gouvernement dans le processus de création de la CDC alors que dans un régime de sécurité sociale, c’est un ensemble de droits et d’obligations réciproques qui lie travailleurs, employeurs et l’organisme public.

Présent pour soutenir ses camarades de lutte, Bassolma Bazié, secrétaire général de la Confédération générale des travailleurs du Burkina a indiqué que «les travailleurs ne se laisseront pas tromper par le gouvernement et que l’ensemble des travailleurs du Burkina doivent s’approprier cette lutte».

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé