Aujourd'hui,
URGENT
Nigéria: 15 personnes tuées lundi dans un attentat dans l’Etat de Borno.
Football: le Burkina saisit le TAS contre la décision de la FIFA sur la reprise du match Afrique du Sud-Sénégal.
Côte d’Ivoire : de nouveaux affrontements ont opposé lundi les policiers aux étudiants à Abidjan.
Justice: l'audience sollennelle de rentrée aura lieu le 2 octobre 2017 à 10 heures dans la salle des banquets de Ouaga 2000.
PAE/JF : les premiers chèques du Programme d’Autonomisation Economique des Jeunes et des Femmes remis mardi prochain.
Putsch du RSP: l'audience de confirmation des charges a été renvoyée au 6 octobre par la justice militaire.
Assemblée: le chef de file de l’opposition, Zéphirin Diabré, reçu en audience vendredi par le président du Parlement, Alassane B. Sakandé.
Aziz Istanbul:  les travailleurs souhaitent la reprise des activités de ce restaurant fermé après l'attaque terroriste du 13 août 2017 (19 morts)
Côte d'Ivoire: 3 000 bacheliers de s'inscrivent dans les universités du Burkina.
Côte d'Ivoire: 3 000 bacheliers de s'inscrivent dans les universités du Burkina

POLITIQUE

L’arrestation du P-DG du groupe Kanis international, Inoussa Kanazoé, et l’affaire du « riz en plastique » défraient la chronique au Burkina Faso. Et une organisation de la société civile, en l’occurrence le Collectif pour un peuple uni (CPPU), est montée au créneau mercredi 17 mai 2017 pour défendre Inoussa Kanazoé accusé de fraude fiscale. C’était au cours d’une conférence de presse tenue à Bobo- Dioulasso.


Selon le coordonnateur du CPPU, Aziz Ouattara, les autorités burkinabè procèderaient présentement à une « chasse aux bailleurs économiques nationaux ».  D’où la récente arrestation d’Inoussa Kanazoé. Selon le collectif, la polémique sur la présence supposée de riz en plastique sur le marché burkinabè concoure à des manœuvres politiques pour décrédibiliser Kanis international au profit d’un concurrent.

« Comment comprendre que seulement quelques jours après l’arrestation de l’opérateur économique Inoussa Kanazoé et ses collaborateurs, l’on découvre du riz fait à base de sachet plastique dans notre pays ? Est-ce encore pour salir le groupe Kanis international ? Ou celui qu’on a voulu positionner n’a pas trouvé le bon réseau ? » S’est insurgé le coordonnateur du CPPU au cours de la conférence de presse.

Pour parvenir à décrisper la situation, le Collectif a fait des recommandations aux autorités  au nombre desquelles l’on peut retenir : l’instauration d’un dialogue social entre le gouvernement et les opérateurs économiques ; la lumière sur cette affaire de riz en plastique.

Enfin, le collectif souhaite « qu’on juge tous les dossiers de crime économique de ces dernières cinquante années ». Du reste, le CPPU prévoit l’organisation d’une marche contre la justice le samedi 20 mai prochain à Ouagadougou.

La position d’Aziz Ouattara ne semble pas avoir l’assentiment de tous les Burkinabè et cette situation lui vaudrait présentement des menaces et des intimidations, selon l’intéressé lui-même

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Selon vous, Bala Alassane Sakandé est véritablement la personne qu’il faut pour présider l’Assemblée nationale.

Publicité

Rejoins-nous sur Facebook

Publicité

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé