Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso a reçu ce jeudi 19 avril les lettres de créances de 15 nouveaux ambassadeurs
Cuba: Miguel Díaz-Canel a été élu ce 19 avril 2018 nouveau président succédant à Raul Castro
Sahel: 216 établissements fermés dont 60 dans la région du Nord soit 20.000 élèves et 895 enseignants hors des classes
Afrique: 8 millions de personnes en insécurité alimentaire en Afrique de l'ouest (RFI)
Nahouri: la police saisit 750 kg de produits prohibés
11-Décembre: «Bonne gouvernance et équité sociale pour une nation forte et prospère» est le thème retenu pour l'édition 2018
Filière coton: le gouvernement burkinabè va injecter plus de 14 milliards de F CFA «pour sauver la filière»
Burkina: le groupe Etat islamique dans le grand Sahara (EIGS), revendique l’assassinat du maire de Koutougou 
Culture: La 2e édition des Nuits du Djongo se tiendra du 4 au 6 mai prochain à Pô et à Tiébélé
Sénégal: six mois de prison ferme pour l’élu d’opposition Barthélémy Dias (RFI)

POLITIQUE

L’arrestation du P-DG du groupe Kanis international, Inoussa Kanazoé, et l’affaire du « riz en plastique » défraient la chronique au Burkina Faso. Et une organisation de la société civile, en l’occurrence le Collectif pour un peuple uni (CPPU), est montée au créneau mercredi 17 mai 2017 pour défendre Inoussa Kanazoé accusé de fraude fiscale. C’était au cours d’une conférence de presse tenue à Bobo- Dioulasso.


Selon le coordonnateur du CPPU, Aziz Ouattara, les autorités burkinabè procèderaient présentement à une « chasse aux bailleurs économiques nationaux ».  D’où la récente arrestation d’Inoussa Kanazoé. Selon le collectif, la polémique sur la présence supposée de riz en plastique sur le marché burkinabè concoure à des manœuvres politiques pour décrédibiliser Kanis international au profit d’un concurrent.

« Comment comprendre que seulement quelques jours après l’arrestation de l’opérateur économique Inoussa Kanazoé et ses collaborateurs, l’on découvre du riz fait à base de sachet plastique dans notre pays ? Est-ce encore pour salir le groupe Kanis international ? Ou celui qu’on a voulu positionner n’a pas trouvé le bon réseau ? » S’est insurgé le coordonnateur du CPPU au cours de la conférence de presse.

Pour parvenir à décrisper la situation, le Collectif a fait des recommandations aux autorités  au nombre desquelles l’on peut retenir : l’instauration d’un dialogue social entre le gouvernement et les opérateurs économiques ; la lumière sur cette affaire de riz en plastique.

Enfin, le collectif souhaite « qu’on juge tous les dossiers de crime économique de ces dernières cinquante années ». Du reste, le CPPU prévoit l’organisation d’une marche contre la justice le samedi 20 mai prochain à Ouagadougou.

La position d’Aziz Ouattara ne semble pas avoir l’assentiment de tous les Burkinabè et cette situation lui vaudrait présentement des menaces et des intimidations, selon l’intéressé lui-même

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Lors de son discours sur la situation de la Nation prononcé le jeudi 12 avril 2018 devant la représentation nationale, le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a promis la fin des délestages d’électricité pour 2019. A-t-il les moyens de tenir promesse?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé