Aujourd'hui,
URGENT
Justice: 36 mois de prison ferme pour Will télécom et Goroko dans l'affaire du piratage des comptes de la CBAO.
Présidence: la commission constitutionnelle a remis l'avant-projet de la constitution de la Vème république au président du Faso.
CPI: la demande de liberté provisoire de Laurent Gbagbo rejetée, la chambre d’appel prononce son maintien en prison.
Cambriolage au domic: les malfrats mis aux arrêts
6e TAC: les experts burkinabè et ivoiriens balisent le terrain du 13 au 15 juillet à Ouagadougou.
Justice: le procès en diffamation intenté par les 6 juges contre le journaliste Lookman Sawadogo renvoyé au 27 juillet prochain.
Sourou: le 11 juillet, des affrontements entre autochtones et éleveurs font 1 mort et 4 blessés  à Doussoula.
Insécurité : 8 présumés cambrioleurs du domicile de la mère de Eddie Komboïgo arrêtés (Oméga). 
Cameroun: au moins 14 civils tués et 30 blessés par des kamikaze dans la nuit de mercredi à jeudi dans le nord.
Bac 2017: les résultats donnent un taux national d’admission de 38, 13%, contre 39,62% en 2016.

POLITIQUE

L’arrestation du P-DG du groupe Kanis international, Inoussa Kanazoé, et l’affaire du « riz en plastique » défraient la chronique au Burkina Faso. Et une organisation de la société civile, en l’occurrence le Collectif pour un peuple uni (CPPU), est montée au créneau mercredi 17 mai 2017 pour défendre Inoussa Kanazoé accusé de fraude fiscale. C’était au cours d’une conférence de presse tenue à Bobo- Dioulasso.


Selon le coordonnateur du CPPU, Aziz Ouattara, les autorités burkinabè procèderaient présentement à une « chasse aux bailleurs économiques nationaux ».  D’où la récente arrestation d’Inoussa Kanazoé. Selon le collectif, la polémique sur la présence supposée de riz en plastique sur le marché burkinabè concoure à des manœuvres politiques pour décrédibiliser Kanis international au profit d’un concurrent.

« Comment comprendre que seulement quelques jours après l’arrestation de l’opérateur économique Inoussa Kanazoé et ses collaborateurs, l’on découvre du riz fait à base de sachet plastique dans notre pays ? Est-ce encore pour salir le groupe Kanis international ? Ou celui qu’on a voulu positionner n’a pas trouvé le bon réseau ? » S’est insurgé le coordonnateur du CPPU au cours de la conférence de presse.

Pour parvenir à décrisper la situation, le Collectif a fait des recommandations aux autorités  au nombre desquelles l’on peut retenir : l’instauration d’un dialogue social entre le gouvernement et les opérateurs économiques ; la lumière sur cette affaire de riz en plastique.

Enfin, le collectif souhaite « qu’on juge tous les dossiers de crime économique de ces dernières cinquante années ». Du reste, le CPPU prévoit l’organisation d’une marche contre la justice le samedi 20 mai prochain à Ouagadougou.

La position d’Aziz Ouattara ne semble pas avoir l’assentiment de tous les Burkinabè et cette situation lui vaudrait présentement des menaces et des intimidations, selon l’intéressé lui-même

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Selon vous, le Programme d’autonomisation économique des jeunes et des femmes initié par le gouvernement est:

Publicité

Rejoins-nous sur Facebook

Publicité

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé