Aujourd'hui,
URGENT
Economie: au 31 janvier 2017, les chèques impayés émis au profit de l’Etat burkinabè représentait un montant de plus de 36 milliards de FCFA
Cameroun:  deux militants du RDPC tués, le gouvernement accuse les séparatistes (RFI)
Minefid: le gouvernement va recruter "un personnel d’appoint constitué de retraités et de volontaires" pour suppléer les grévistes
Sport: la Burkinabè Marthe Koala a remporté l’heptathlon au meeting des épreuves combinées de Kladno en République Tchèque
Burkina: plus de 315 000 candidats ont débuté ce lundi 18 juin les épreuves écrites du 1er tour du  BEPC
Ouagadougou: le développement du sport et des loisirs au cœur d’un séminaire international à Ouagadougou du 18 au 20 juin
Colombie: victoire du candidat de droite, Ivan Duque à la présidentielle (RFI)
Inde: le gouvernement annonce la reprise des opérations militaires au Cachemire
Minefid: les syndicats maintiennent leur première semaine de grève du 18 au 22 juin 2018
Nigéria: au moins 31 morts dans des attaques suicide dans le nord-est

POLITIQUE

Les organisations patronales des médias burkinabè ont eu ce mardi 16 mai 2017 une rencontre avec le Premier ministre Paul Kaba Thiéba. Au menu des échanges : Les créances de l’Etat envers les médias, l’agenda de la mise en place de la Télévision Numérique terrestre (TNT) et l’opérationnalisation du Fonds d’appui à la presse privée. Au sortir des échanges, Paul Kaba Thiéba a indiqué à la presse qu’il a donnée des instructions « fermes » pour que l’Etat s’acquitte de sa dette dans un délai de deux semaines.

Plus de deux heures d’échanges avec à la clé des réponses « satisfaisantes » du Premier ministre aux préoccupations du monde des médias burkinabè. L’un des points essentiels de ces échanges a été sans ambages la dette de l’Etat envers les médias.

A ce jour, la dette cumulée est estimée à environ 650 millions de francs CFA répartis comme suit : 304 millions pour la presse écrite, 250 millions pour les télévisions, 50 millions pour les radios et environ 37 millions pour la presse en ligne. 

Cette rencontre a permis donc à la délégation des patrons de presse d’interpeller le Premier ministre. Ce dernier, tout en louant le travail des médias a indiqué que tout sera fait pour que ces dettes soient épongées dans un délai de deux semaines.

« J’ai indiqué aux représentants de la presse privée que le gouvernement au plus haut niveau et le président du Faso en premier est extrêmement  très sensible à tous ce qui concerne la presse privée. C’est pourquoi j’ai décidé et je donnerai des instructions aux ministres en charge du dossier d’apurer toutes les dettes de l’Etat vis-à-vis des organes de presses privées  d’ici deux semaines au plus tard. (…) Et il n’est pas question que des ambigüités puissent exister autour de cela » a fait savoir Paul Kaba Thiéba au sortir des échanges.

Outre cela, un mécanisme sera également mis en place pour éviter  ces mêmes travers. C'est-à-dire un mécanisme permettant le traitement diligent des factures de la presse. Et pour ce faire, le locataire de la Primature a indiqué qu’il est envisagé une rencontre périodique afin que les deux parties puissent aborder de telles problématiques car cela est pour l’exécutif un enjeu national qui est lié aux valeurs de la république telle la liberté et la démocratie.

Les deux autres points abordés au cours de ces échanges sont l’agenda de la mise en place de la TNT et l’opérationnalisation du Fonds d’appui à la presse privée.

En ce qui concerne le basculement vers la TNT, le chef du gouvernement a indiqué que le gouvernement met tout en œuvre pour respecter le chronogramme tel défini. Si tout va bien selon ses dires, la TNT sera une réalité au Burkina Faso en septembre 2017. Cependant il a indiqué que son implémentation se fera de manière progressive jusqu’en septembre 2018. Aussi en tant premier responsable du comité de pilotage de la TNT, il a assuré que toutes les étapes techniques seront respectées.

Pour le cas de l’opérationnalisation du Fonds d’appui à la presse privée qui devrait entrer en vigueur en 2016, Paul Kaba Thiéba a indiqué que qu’il sera mis en œuvre cette année en principe.

Boureima Ouédraogo, président de la Société des éditeurs de presses (SEP), porte parole de la délégation, a pour sa part affirmer que les patrons de presse ne pouvaient que se réjouir face aux engagements du Premier ministre. « Nous repartons plus ou moins soulagé pour le moment en espérant que nos espoirs seront comblés dans de meilleurs délais par des résultats concrets » a fait savoir M. Ouédraogo. 

Par conséquent, les organisations patronales des médias disent donc attendre la mise en œuvre concrète des engagements pris ce jour par Paul Kaba Thieba.  

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

La mise en œuvre des recommandations de la conférence nationale des forces vives de la nation sur le système de rémunération des agents publics de l’Etat peut-elle mettre fin aux grèves à répétition au Burkina?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé