Aujourd'hui,
URGENT
Migrations: les migrations africaines vers l'Europe en recul depuis 3 ans selon l'OCDE
Burkina: 5 soldats tués dans une embuscade à Toéni dans la province du Sourou (Boucle du Mouhoun)
Tunisie: l’ancien président en exil Ben Ali est mort à 83 ans en Arabie Saoudite
Burkina: «Plus de 46 000 enfants non scolarisés ont été enregistrés au niveau des déplacés internes » (Stanislas Ouaro)
RDC: l'armée affirme avoir tué le chef de la rébellion rwandaise FDLR
Burkina: les télévisions privées débourseront 75 millions de FCFA par an pour la redevance TNT
Hadj 2019: 2 agences de voyage suspendues, 6 décès enregistrés dans la délégation burkinabè 
Justice: la procureure de la CPI fait appel de l'acquittement de Gbagbo et Blé Goudé
Burkina: l’UPC «vivement préoccupée par la dégradation continue de la situation sécuritaire»
Burkina: la marche non autorisée des syndicats et de la société civile dispersée par la police, une dizaine de blessés

POLITIQUE

L’association «Comité international mémorial Thomas Sankara» (CIM-TS) a procédé ce mercredi 10 mai 2017 avec l’appui technique du ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat au lancement du concours international d’architecture en vue de la conception d’une œuvre architecturale du Mémorial Thomas Sankara sur le site du Conseil de l’Entente situé au secteur 3 de la ville de Ouagadougou.


Ce projet de construction d’un mémorial Thomas Sankara est né, selon le président de l’association CIM-TS Bernard Sanou, de la volonté de fédérer plusieurs initiatives pour rendre visible le plan d’action de la révolution burkinabè d’août 1983.  Le concours comporte deux degrés dont le premier concerne les propositions d’idées. A cette étape, aux dires du président du CIM-TS, il y aura une présélection des dix meilleures idées. Quant au second degré, lui concerne les propositions de l’avant-projet sommaire de l’œuvre architecturale et mobilisera les 10 meilleures propositions du premier degré. A l’issue du second degré, les 5 meilleurs projets seront primés et les primes varient entre 10 millions pour le premier projet et 1 millions pour le 5ème projet. Pour M. Sanou, les projets retenus à la première et à la deuxième étape seront soumis à l’appréciation d’un jury constitué de huit membres.

«En effet, plusieurs initiatives de création de centres culturels étaient en gestation, portées par de bonnes volontés qui souhaitaient créer des espaces spéciaux pour des activités culturelles, politiques et sociales qui permettent aux Burkinabè, aux hommes et femmes du monde entier de revivre des œuvres de la période révolutionnaire de 1983 à 1987», a expliqué M. Sanou. A l’écouter, c’est dans ce contexte que le projet de mémorial Thomas Sankara constitue une initiative fédératrice visant à mettre en commun toutes les idées initiatives et moyens intellectuels, matériels financiers afin de voir naitre enfin un espace digne du père de la révolution burkinabè.

Le concours s’étale sur deux mois c’est-à-dire à partir du 11 mai qui est la date d’ouverture jusqu’au 26 juillet prochain. Peuvent participer à ce concours, les architectes individuels ou cabinets d’architecture agrées, nationaux ou internationaux. Les associations ou regroupements sont admis à condition de présenter un acte de groupement certifié par un notaire. Les dossiers peuvent être consultés gratuitement sur place au siège de l’association ou être acquis contre la somme non remboursable de 200 000 francs CFA. A l’issue de ce concours, les prochaines étapes seront le lancement d’une campagne nationale et internationale de souscription populaire pour le financement et la collecte d’archive.

Il faut aussi rappeler que l’année 2017 constitue les 30 ans de l’assassinat de Thomas Sankara et ses camarades d’infortunes. Le comité international mémorial Thomas Sankara en synergie avec d’autres initiatives comptent commémorer ces 30 ans à travers une série d’activités au Burkina Faso et dans le monde.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé