Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»
Burkina: le gouvernement crée la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité pour lutter contre les infractions liées aux TIC
Brexit: les députés britanniques valident l'accord négocié par Boris Johnson
Burkina: 8 143 pèlerins burkinabè ont effectué le hadj 2019 au cours duquel six décès ont été constatés
Burkina: 233 heures de coupures d’électricité en 2018 contre 155h en 2017 (AIB)
Pétrole: la Chine ouvre son secteur pétrolier aux entreprises étrangères (RFI)
Angola: 41 morts dans des pluies torrentielles en moins de 24 heures (Africanews)
Togo: le président Faure Gnassingbé investi candidat par son parti pour la présidentielle du 22 février 2020
Irak: «Plus d'une douzaine de missiles» ont été tirés par l'Iran contre deux bases utilisées par l'armée américaine (Pentagone)

POLITIQUE

Selon un rapport pas encore officiel de l’Inspection générale des finances (IGF) qui a fuité dans les colonnes du Reporter  du 1er au 14 mai 2017,  un manque de pièces justificatives portant sur des sommes de plus de 230 de FCFA a été enregistré lors d’un contrôle au Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (Siao).


La question a fait l’objet d’une communication ce mercredi en conseil des ministres. D’après le porte-parole du gouvernement, Remis Dandjinou, « Le chef de l’Etat s’est dit extrêmement choqué que cela ait été appris par voie de presse ».

Il a ajouté que Roch Marc Christian Kaboré « a donné des instructions pour que toutes les mesures soient prises afin que toute la chaine de responsabilité puisse répondre. Les personnes incriminées ont jusqu’au 15 mai pour fournir les preuves de l’usage effectif de ces fonds ou de leur réception afin de se déculpabiliser avant que le dossier ne soit transmis à la justice le cas échéant. »

A noter que l’IGF, qui a sommé le Directeur général du SIAO de justifier des frais de missions de plus de 652 000 FCFA, s’intéresse également à l’utilisation de six chèques tirés d’un montant cumulé de 12 millions de FCFA et à la poursuite de l’annulation d’un chèque de près de 31 millions de FCFA.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé