Aujourd'hui,
URGENT
Niger: après trois ans d'absence, l'opposant Hama Amadou est rentré dans son pays ce jeudi 14 novembre
Burkina: le cyber-activiste Naïm Touré relâché «sans aucune charge»
Burkina: le Front patriotique pour le renouveau (FPR), parti d'opposition, du Dr Aristide Ouédraogo suspendu pour 3 mois
RDC: la France annonce 65 millions d'euros d'aides au pays
Football: les Étalons du Burkina font match nul (0-0) face à l'Ouganda au titre de la 1re journée des éliminatoires de la Can 2021
Coopération: l’Algérie prête à mettre son expérience à la disposition du Burkina dans la lutte contre le terrorisme
Burkina: le cyber-activiste Naïm Touré interpellé par la police 
Economie: la Chine veut apporter plus d'opportunités à la croissance économique mondiale
Education: le Burkina veut rendre effective l’obligation de la scolarisation des enfants de 06 à 16 ans d’ici à 2030
Burkina: hausse du taux brut de scolarisation au primaire passant de 33,8% en 1994 à 88,5% en 2017 (Officiel)

POLITIQUE

Selon un rapport pas encore officiel de l’Inspection générale des finances (IGF) qui a fuité dans les colonnes du Reporter  du 1er au 14 mai 2017,  un manque de pièces justificatives portant sur des sommes de plus de 230 de FCFA a été enregistré lors d’un contrôle au Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (Siao).


La question a fait l’objet d’une communication ce mercredi en conseil des ministres. D’après le porte-parole du gouvernement, Remis Dandjinou, « Le chef de l’Etat s’est dit extrêmement choqué que cela ait été appris par voie de presse ».

Il a ajouté que Roch Marc Christian Kaboré « a donné des instructions pour que toutes les mesures soient prises afin que toute la chaine de responsabilité puisse répondre. Les personnes incriminées ont jusqu’au 15 mai pour fournir les preuves de l’usage effectif de ces fonds ou de leur réception afin de se déculpabiliser avant que le dossier ne soit transmis à la justice le cas échéant. »

A noter que l’IGF, qui a sommé le Directeur général du SIAO de justifier des frais de missions de plus de 652 000 FCFA, s’intéresse également à l’utilisation de six chèques tirés d’un montant cumulé de 12 millions de FCFA et à la poursuite de l’annulation d’un chèque de près de 31 millions de FCFA.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé