Aujourd'hui,
URGENT
Ouagadougou: 2 bus touchés par les flammes le 24 février dans un incendie sur le nouveau site de la Direction générale de la police municipale.
Sanmatenga: 3 policiers et 1 civil tués le 24 février dans une embuscade tendue par des individus armés sur l’axe Pissila-Gibga.  
Ouahigouya : le corps sans vie d’un attaché d'éducation retrouvé après une attaque terroriste le 22 février dans le village de Samboulga. 
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 

Les deux délégués paraphant les documents: l’entrante Francine Ouédraogo à droite et le sortant Félix Kambiré à gauche (Ph. SM)

POLITIQUE

Coup de théâtre à la délégation régionale du Conseil supérieur de la communication (CSC) à l’ouest: Félix Kambiré en pleurs lors de la cérémonie de passation de service entre lui et Francine Ouédraogo, la déléguée entrante, ce mardi 2 mai 2017 dans les locaux de l’instance régionale de régulation des médias à Bobo-Dioulasso. C’est à croire qu’il y a eu malaise entre sa hiérarchie et lui, à entendre le partant lui-même.


Le CSC a une nouvelle déléguée dans l’Ouest, en l’occurrence Francine Ouédraogo. Juriste de formation, celle-ci était jusqu’ici la déléguée régionale du CSC à l’Est (Fada N’Gourma). Ce qu’on aura retenu le plus ce mardi matin au siège du CSC à Bobo- Dioulasso, c’est que la cérémonie de passation entre délégués sortant et entrant a été marquée par le ton bien amer des intervenants. Surtout du délégué régional sortant, Félix Kambiré, qui semblait d’abord surpris par la décision du conseil des ministres du 26 avril 2017 qui l’a éjecté de son poste.

Qu’est-ce qui a bien pu  passer ? Quand on écoute Félix Kambiré, ou peut en déduire qu’il y a eu des problèmes entre sa hiérarchie et lui. «Les relations de travail étaient devenues difficiles avec ma hiérarchie ces derniers temps», confesse-t-il. «Loin de faire une symphonie de la haine, ajoute-t-il,  je suis en droit de rappeler quelques faits: la loyauté n’est pas la servitude. Le mensonge, l’usage du faux sont des actes graves qui gangrènent la bonne marche de toute institution. La fonction publique a des règles d’éthique et de déontologie».

Et voilà Félix Kambiré qui fond en larmes en déclarant ceci : « je m’en voudrais de passer sous silence ce qui défraie la chronique au CSC et qui me touche personnellement. Par éducation, je ne voulais pas l’évoquer mais par transparence je voulais tout simplement relever ceci : je ne suis pas un béni oui oui, ni une marionnette, ni un yes man.  Entre me compromettre pour une promotion professionnelle et les valeurs, j’ai choisi les valeurs. La promotion professionnelle oui, c’est bien, c’est bon, mais les valeurs vous rendent meilleur…Je suis venu propre, je repars propre».

Décidément, le tumulte était au rendez-vous au siège du CSC à Bobo ce mardi matin. Le comble a été servi par le secrétaire général de l’institution, Louis Modeste Ouédraogo lui-même. Venu spécialement de Ouagadougou pour officier la cérémonie de passation de service, celui- ci a réussi la prouesse de se faire invectiver par une partie de l’assistance. Comme si le délégué régional sortant de l’institution avait fait le grand déballage, il voulait que la presse n’en rende pas compte. D’ailleurs les organes de presse étatiques ont brillé par leur absence. Et ce malgré la présence de leurs directeurs régionaux.




Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé