Aujourd'hui,
URGENT
Justice: la procureure de la CPI fait appel de l'acquittement de Gbagbo et Blé Goudé
Burkina: l’UPC «vivement préoccupée par la dégradation continue de la situation sécuritaire»
Burkina: la marche non autorisée des syndicats et de la société civile dispersée par la police, une dizaine de blessés
Cyclisme: Le Burkinabè Bachirou Nikiéma remporte le grand prix de la ville d'Abidjan
Cédéao: Mise en place d'un plan quinquennal de lutte contre le terrorisme d'un montant de près 596 milliards de FCFA
Cyclisme: le Burkinabè Paul Daumont remporte le tour cycliste international de Côte d'Ivoire
Cameroun: le président Paul Biya convoque "un grand dialogue national" sur la crise au Cameroun anglophone
RDC: déraillement meurtrier d’un train dans le Tanganyika, plus de 50 morts
Burkina: des organisations syndicales se démarquent de la journée nationale de protestation initiée par l'Unité d'action populaire
Burkina:  l’UPC invite le gouvernement «à reprendre sans délai les négociations avec les syndicats de la santé»

POLITIQUE

A l’occasion de son meeting populaire de protestation du samedi 29 avril à Ouagadougou, le Chef de file de l’opposition politique au Burkina (CFOP) est revenu sur la situation économique et sociale au pays des Hommes intègres.


L’opposition politique, par la voix de son chef de file, n’entend pas se laisser intimider par ce qu’elle qualifie de «pleurnicheries» du parti au pouvoir, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP). Selon Zéphirin Diabré, «le MPP dit partout et surtout aux chefs coutumiers que le CFOP veut les pousser pour qu’ils tombent et aux opérateurs économiques que le CFOP veut empêcher le Plan national de développement économique et social». A cela, M. Diabré répond : «on n’a pas besoin de pousser quelqu’un qui est déjà mal assis. C’est parce qu’ils savent que le Pndes va échouer qu’ils cherchent déjà des boucs émissaires.» Pour l’opposition, avec le pouvoir en place, c’est «le tâtonnement, l’hésitation et l’amateurisme».

Le CFOP affirme que depuis que le MPP est au pouvoir, l’économie burkinabè est en «panne» et que le pays est «sec» comme un puits dans le désert. «Ils nous ont annoncé à grand renfort de publicité qu’ils avaient un Pndes et que à Paris, les blancs leurs ont donné 18.000 milliards de francs CFA. Depuis, rien ! Où est passé l’argent ? Soit ils ont menti, soit ils l’ont détourné. Il faut que le MPP nous dise où sont rentrés ces 18.000 milliards. Si le Premier ministre Paul Kaba Thiéba revient l’an prochain pour son discours sur l’état de la nation, et ne nous dis pas où sont rentrés les 18.000 milliards de Paris, non seulement l’hémicycle sera étroit pour lui, mais la ville de Ouagadougou sera étroite pour tout son gouvernement», a martélé Zéphirin Diabré.

D’ores et déjà, le CFOP lance un appel à ses militants à se tenir prêt pour un sit-in devant l’Assemblée nationale ce jour là. Zeph entend d’ailleurs introduire une motion de censure contre le gouvernement Thiéba à l’AN les jours à venir.

«Des OSC instrumentalisée»

Selon le CFOP, pendant que les Organisations de la société civile sérieuses (OSC) s’adonnent au travail d’éveil des consciences et de vigilance qui est leur raison d’être, il existerait des pseudos OSC, surtout après l’insurrection, «montées de toute pièces» par des «aventuriers» qui ont senti qu’il y avait là un filon à exploiter. Zeph a invité par conséquent les OSC «sérieuses» à se démarquer de celles opportunistes.
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé